LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La morale est-elle l'ennemie de la vie ? Peut-on critiquer la morale établie ? >>


Partager

Un mal peut-il être la condition d'un bien ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Un mal peut-il être la condition d'un bien ?



Publié le : 27/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Un mal peut-il être la condition d'un bien ?
Zoom

Le mal et le bien étant l’opposé l’un de l’autre, il semble contradictoire de vouloir faire du premier la cause du second. Cependant quand nous parlons au sujet d’une guerre d’un mal nécessaire nous entendons par là que la paix elle-même peut avoir pour moyen la guerre, son contraire. L’apparente exclusion entre ces deux termes est remise en cause. Mais le problème reste posé de savoir si le fait de concéder au mal la possibilité d’être la source du bien  n’ouvre pas la porte à des excès. En effet si le mal peut bien être la source d’un bien, il y a un risque de légitimation abusive des moyens par la fin. Une fin bonne justifie-t-elle des moyens condamnables ? Cependant si on exclut la possible relation de causalité entre un mal et un bien alors des problèmes inextricables se posent nés de leur coexistence ici-bas. Pour répondre à cette question nous procéderons en trois étapes. La première tend à développer l’idée d’un mal nécessaire. La deuxième souligne les limites de la relation causale entre un mal et un bien. Enfin la dernière met au cœur de la réflexion notre jugement sur la possibilité et la légitimation de cette relation. 



BIEN (lat. bene, bien; bonus, bon)


Phi. Ce qui est objet d'approbation ou de satisfaction. Pour les Anciens, le Bien est la finalité naturelle de la volonté, étant d'abord ce qui fait du bien, le profitable. Le problème éthique essentiel est alors de distinguer les « faux biens », les biens trompeurs qu'on recherche tant qu'on ignore qu'ils n'en sont pas, des « vrais biens », ceux qui nous sont vraiment utiles.
Mot Le Bien se définit comme la norme suprême dans l'ordre éthique, ce vers quoi doit tendre toute action morale.

CONDITION

Gén. Ce sans quoi un phénomène ne se produit pas. Syn. de « circonstance nécessaire ».
Phi. On distingue condition nécessaire : pour avoir son permis de conduire, il faut connaître le code de la route; et condition suffisante : mais il ne suffit pas de connaître le code. Il est aussi utile de distinguer cause et condition. La cause peut être définie soit comme ensemble des conditions, soit comme condition nécessaire et suffisante. Ainsi, la liberté de la presse est une condition du développement de l'esprit, elle n'en est pas la cause.

BIEN : Au sens éthique, ce qui est conforme à l'idéal de la moralité, qui doit être recherché pour lui-même indépendamment de son utilité. Il mérite l'approbation d'une conscience droite. Sa possession seule peut procurer le bonheur (ou souverain Bien).


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1016 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Un mal peut-il être la condition d'un bien ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • ani12345-183821 (Hors-ligne), le 06/11/2012 é 06H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit