NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'évolution de la notion de vérité en mathéma ... Les animaux ont-ils un langage ? >>


Partager

Les mathématiques et le réel ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Les mathématiques et le réel ?



Publié le : 14/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Les mathématiques et le réel ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Les mathématiques et le réel ?




Les mathématiques, habit de rigueur de la pensée scientifiqueL'utilisation des mathématiques dans les sciences expérimentales est désormais chose courante, et ce, non seulement dans les sciences physiques ou biologiques, mais encore dans les sciences humaines (où l'abus des chiffres peut même donner parfois à une simple opinion l'apparence d'un discours scientifique).«C'est dans la jeunesse des sciences, écrit le mathématicien André Lichnerowicz, que nous voyons l'accumulation des faits expérimentaux» ; si nous observons, au contraire, les «stades plus évolués» (de la physique, notamment), on s'aperçoit que les mathématiques constituent la «chair» et le «sang» de toute théorie scientifique (Remarques sur les mathématiques et la réalité, 1967).La mathématisation d'une science, gage de son accession à l'age adulte «L'accession d'une discipline à la maturité scientifique, écrit le sociologue R. Boudon, est presque toujours [...] corrélative d'une mathématisation au moins partielle. [...] Car une discipline commence généralement à être considérée comme scientifique quand elle est en mesure de parler un langage dépourvu d'ambiguïté» (Les Mathématiques en sociologie, 1971) *«SOCRATE : Tu sais, j'imagine, que ceux qui s'appliquent à la géométrie, à l'arithmétique ou aux sciences de ce genre, supposent le pair et l'impair, les figures, trois sortes d'angles et d'autres choses de la même famille, pour chaque recherche différente ; qu'ayant supposé ces choses comme s'ils les connaissaient, ils ne daignent en donner raison ni à eux-mêmes ni aux autres, estimant qu'elles sont claires pour tous ; qu'enfin, partant de là, ils déduisent ce qui s'ensuit et finissent par atteindre, de manière conséquente, l'objet que visait leur enquête.[...] Tu sais donc qu'ils se servent de figures visibles et raisonnent sur elles en pensant, non pas à ces figures mêmes, mais aux originaux qu'elles reproduisent ; leurs raisonnements portent sur le carré en soi et la diagonale en soi, non sur la diagonale qu'ils tracent, et ainsi du reste ; des choses qu'ils modèlent ou dessinent, et qui ont leurs ombres et leurs reflets dans les eaux, ils se servent comme d'autant d'images pour chercher à voir ces choses en soi qu'on ne voit autrement que par la pensée.» PLATON. La République, livre VI.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 484 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Les mathématiques et le réel ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit