LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< « C'est dépassé ! » ? La parole rapproche-t-elle les hommes ? >>


Partager

« Mets-toi à ma place ! » ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : « Mets-toi à ma place ! » ?



Publié le : 6/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

« Mets-toi à ma place ! » ?
Zoom

Je me dispute avec quelqu'un, il ne veut pas se rendre à ma position et ne comprends pas mes réactions. Je craque et je lui crie « mets toi à ma place ! «. Nous avons tous vécu cette situation mais savons nous vraiment ce que nous disons lorsque nous demandons à l'autre de se mettre à notre place ?

Nous proposons de mener une enquête philosophique sur cette expression, c'est à dire d'en clarifier le sens afin de savoir ce que nous disons.

Pour ce faire, nous montrerons tout d'abord que « le corps est un seuil « nous empêchant de nous mettre à la place de l'autre, ce qui nous mènera à voir pourquoi nous souhaitant métaphoriquement prendre sa place et enfin en quoi l'expression montre tout à la fois la nécessité et les limites du langage.

 



Elle nécessite ainsi une situation de communication et même une communication qui est passionnelle. L'expression est en effet une exclamation. On la prononce alors que l'on est énervé ou en proie à une forte émotion et surtout que l'autre ne nous comprend pas. En effet, tout le monde sait que l'on ne peut pas littéralement ou physiquement prendre la place de quelqu'un mais pourtant nous recourrons à la métaphore de la substitution des « places ». Or, de notre place nous avons un certain point de vue, une certaine émotion et l'échange des places permettrait à l'autre de nous comprendre, et particulièrement au sens étymologique du terme ou l'autre « embrasserait » notre expérience et une telle substitution nous faciliterait les choses. En effet, « Mets toi à ma place ! » est en général utilisée comme dernier argument, lorsqu'il n'y a rien d'autre à dire parce que chacun campe sur ses positions, qui sont irréductibles les unes aux autres. A mon « je », ma personne, s'oppose un « tu », une autre personne, qui ne pense pas nécessairement comme moi. Se mettre à la place de l'autre permettrait d'emprunter son regard et donc d'adopter son point de vue. Mais cela est impossible. Dès lors, ce dernier argument, prononcé parfois en hurlant devant l'incompréhension du locuteur pointe l'impossibilité de la communication, sa limite.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1181 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "« Mets-toi à ma place ! » ? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Laurine3849 (Hors-ligne), le 16/12/2008 é 16H13.
  • fanny15202 (Hors-ligne), le 11/12/2008 é 11H09.
  • Marine14803 (Hors-ligne), le 07/12/2008 é 07H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit