NoCopy.net

Mignonne, de Ronsard

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< la justice biographie Baudelaire >>

Consultation interdite

Plagiat détecté


Partager

Mignonne, de Ronsard

Littérature

Aperçu du corrigé : Mignonne, de Ronsard



document rémunéré

Document transmis par : laubertin3-212718


Publié le : 15/9/2013 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Mignonne, de Ronsard
Zoom

Mignonne, allons voir si la rose

RONSARD

INTRODUCTION: Ronsard, « Prince des poètes « et « Poète des princes « a chanté le thème de l’amour à travers ses poèmes, intitulés Les Amours et consacrés à des femmes aimées, dont les plus connues sont Cassandre Salviati, rencontré lors d’une fête à la cour de Henri II Marie Dupin, jeune paysanne, morte à 20 ans, et Hélène de Surgères qu’il sera chargé, par la reine Catherine de Médicis d’immortaliser dans ses poèmes pour la distraire de la mort de son fiancé. Ce poème est le 17ème du premier livre des Odes, consacré à Cassandre. Il est constitué de 3 sizains d’octosyllabes, dont les 2 premiers forment un diptyque mettant en scène une rose au début et à la fin de sa vie. Le 3ème sizain évoque la leçon que le poète veut donner à Cassandre.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Mignonne, de Ronsard Corrigé de 1989 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Mignonne, de Ronsard" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

I. L’ANECDOTE ALLEGORIQUE

A – Un cadre romantique

-­^ la scène se passe le soir: « cette vesprée » (v.4) -­^> plus que parfait indique effectivement que Ronsard a déjà fait une promenade le matin même « qui ce matin avoit desclose » (v.2) -­^> le soir est un moment intime (mais attention il peut aussi symboliser la mort!)

-­^ Le cadre du jardin : champ lexical floral : « rose » (v.1) ; « Nature » (v.10) ; « fleur » (v.11) ; « fleuronne » (v.14) ; « cueillez » (v.16) + « place » (on se trouve à l’extérieur)

-­^ Allitération en sourd ( P, T,

B – Une invitation galante

-­^ Ronsard invite Cassandre (cf : la dédicace) à se promener: « allons » (la seule personne marquée de ce premier sizain) -­^>1er personne du pl (Ronsard+Cassandre)

-­^ 1ere comparaison entre la rose et la femme -­^> personnification de la rose au moyen de deux analogies:

1 – la robe (X2 : v.3 et v.5) -­^> polysémie (vêtement féminin / enveloppe de certains végétaux, fruits) -­^> jeu ac les mots (la robe est pourpre)

2 – le teint: hypallage (c’est lui qui est pourpré !)

-­^ L’allégorie est marquée par la vue: « voir » (v.1) et « voyez » (v.7) -­^> une

allégorie permet de faire voir une abstraction.

II. UNE METHODE MESQUINE

A – Une offre pressante

- Invitation: « allons voir si la rose » -> succession de termes monosyllabiques ou bisyllabiques (donc rapidité du rythme) + poème en octosyllabes (vers tr courts !)

- Trois verbes sont à l’impératif – ton injonctif: ils structurent le tx -> 1 par strophe. Le 1 – invitation à une promenade (allons v.1) ; Le 2 – proposition de constater la crauté de la Nature (voyez v.7) ; Le 3 – conseil épicurien (cueillez v.14 ; répété deux fois !)

- Termes temporels : 1er sizain (matin # vesprée : ts les deux sous l’accent) + 2e sizain (matin#soir -> sur le même vers, rapprochement qui marque d’autant plus la rapidité de l’effet)

B – Apitoyer son auditoire

- « Mignonne » répété 3 fois -> insistance + répétition de l’emploi grammatical de la 2e personne du pluriel «vous» (dès le v.6) -> il se met en position d’infériorité (de part son âge + sa beauté)

- Surtout au cœur du poème: 2e sizain

- Répétition de l’interjection « Las » (trois fois) -> hélas: lyrisme

- Seule ponctuation du texte se trouve au 2e sizain: deux pts d’exclamation

- Emploi du vocatif « ô » lyrique -> tristesse / émotion

- Volonté d’effrayer : « laissé choir » rime ac « soir » // « Nature » rime ac « dure » (Nature qui est personnifié: majuscule)

- Effet d’insistance ac l’emploi de l’adv : «vraiment»

(lyrisme: > lyre (instrument utilisé par Orphée, le + célèbre des poètes de la mythologie grecque), s’applique à l’expression des sentiments personnels, des émotions (l’amour, la nostalgie, le regret, la douleur, le chagrin, la joie, l’enthousiasme, l’admiration...). Le poète évoque des thèmes lyriques: la vie, l’amour, la mort, le temps qui passe, la nature. Il utilise un registre lyrique: lexique de l’affectivité, métaphores et comparaisons, expression des émotions à travers la ponctuation forte. Le lyrisme, c’est l’expression du Moi associé à la musicalité (rythme, sonorités)

III. UNE LECON D’HEDONISME

A – Une démonstration convaincante

- Un argument = un sizain

1) La rose est comme la femme;

2) Or la rose est mortelle

3) « Donc » la femme est mortelle -> il faut que la femme en profite avt qu’elle ne meure!

-> Il s’agit d’un syllogisme

-> L’emploi de la conj de corr « donc » est tr rare en poésie -> c’est un terme argumentatif. + deux autres locutions adverbiales « puisque » et « tandis que »

-> Il s’agit plus ici de convaincre que de persuader als que Ronsard souhaite l’amour de sa belle -> paradoxe.

B – Une proposition indirecte de l’aimer

- ce n’est qu’au dernier sizain que Ronsard apparaît: « si vous ME croyez » (v.13) -> avt seult présence à travers Cassandre « allons » (je + tu)

- Deux oppositions pr finir la démonstration:

1 – Cassandre est une belle femme: « votre âge fleuronne » (métaphore) « en sa plus verte nouveauté » (superlatif) « vostre jeunesse » « vostre beauté » (qui reprend « ses beautez » (v. 9 mais ac chgt de destinataire)

2 – La déchéance: « laissé cheoir » (v.9) ; « vieillesse » (v.15 qui rime ac jeunesse pr marquer une opposition) « fera ternir » (dernier vers ! au futur pour souligner l’avenir inéluctable)

CONCLUSION: Ce poème s’inscrit dans une tradition, qui exploite le thème lyrique de la fuite inexorable du temps et reprend la comparaison récurrente de la femme et de la rose. Cependant, Ronsard a réalisé avec cette ode une œuvre originale en l’illustrant par une anecdote florale développée comme un petit drame en trois actes.

Ouverture: l’objectif implicite de l’offre amoureuse sera repris dans d’autres poèmes de Ronsard, dédiés à Marie: « Pour c’ aimez-moi pendant qu’êtes belle », ou à Hélène: « Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie »)

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Mignonne, de Ronsard

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit