NoCopy.net

Un monde sans travail est-il souhaitable?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'apparence est-elle nécessairement une illu ... Quelle crédibilité peut-on accorder à l'imag ... >>
Partager

Un monde sans travail est-il souhaitable?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Un monde sans travail est-il souhaitable?



Publié le : 9/2/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Un monde sans travail est-il souhaitable?
Zoom
  • monde : Ensemble des réalités matérielles qui constitue l'univers, mais aussi le monde humain, les relations entre les hommes.
  • sans : A l'exclusion de, exprime l'absence.
  • division du travail : Principe fondamental des sociétés industrielles selon Adam Smith. Désigne la répartition entre ses différents membres des tâches nécessaires au fonctionnement de la société.
  • souhaitable : Qui peut être désiré, voulu, recherché.

Selon Marx dans Le Capital, livre I, le travail se définit comme l’action de l’homme sur la matière. Cette force de travail est l’ensemble des facultés physiques et intellectuelles existant chez l’homme, que ce dernier met en mouvement pour produire des choses utiles, qui pourront être échangées.
Or, en produisant une marchandise qu’il ne garde pas, le travailleur est dépouillé de sa propre existence. C’est la raison pour laquelle un monde sans travail serait souhaitable, c’est-à-dire un monde où nul n’aurait un travail répétitif pour produire de la marchandise.
Peut-on soutenir cette thèse ? Rien n’est moins sur, en effet, il semblerait que l’acte de produire, ou l’utilisation d’outil, soit ce qui nous distingue de l’animal. Aussi, défendre la thèse selon laquelle un monde sans travail est souhaitable revient à défendre la thèse selon laquelle le monde peut se passer de la technique et de la pensée humaine.
Nous nous interrogerons dans un premier temps sur la thèse selon laquelle un monde sans travail est souhaitable. Dans un second temps, nous analyserons les limites de cette thèse. Dans un troisième et dernier temps, nous nous demanderons dans quel sens le travail est souhaitable pour le monde.



Dès lors, un monde sans travail est souhaitable.   II.                  Un monde sans travail n'est pas souhaitable pour l'homme   Penser le travail comme l'activité qui consiste à produire une marchandise consiste à définir le travail par sa réalisation finale. Or le travail est d'abord une activité qu'il faut analyser afin de savoir si un monde sans travail est souhaitable. Bergson dans L'évolution créatrice explique que l'intelligence sert d'abord à fabriquer. L'homme est un homo faber, un homme fabricateur, avant d'être un homo sapiens, un homme sage intelligent et raisonnable. La spécificité de l'intelligence humaine est la faculté de produire des outils, à l'inverse de l'animal qui ne se sert que de son corps. Nous pouvons en déduire que la fabrication d'outil et l'usage de ces outils pour fabriquer une marchandise, est à l'origine du développement de l'intelligence humaine. Aussi, un monde sans travail n'est pas souhaitable car le travail est à l'origine du développement de l'intelligence humaine, et de notre maîtrise du monde par l'outil.   III.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Un monde sans travail est-il souhaitable?	Corrigé de 2199 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Un monde sans travail est-il souhaitable? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • darrylzeuja (Hors-ligne), le 14/04/2014 à 14H22.
  • rcvt-218257 (Hors-ligne), le 02/11/2013 à 02H15.
  • lulukipuducul-217240 (Hors-ligne), le 28/10/2013 à 28H15.
  • Softman-185810 (Hors-ligne), le 15/11/2012 à 15H19.
  • elmafioso87 (Hors-ligne), le 15/03/2011 à 15H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Il s'agit donc d'une activité consciente et réfléchie, qui présuppose une capacité à se représenter des fins. Par le travail, l'homme extériorise ces fins, qui sont aussi les siennes : reprenant l'analyse de Hegel, Marx conclut que l'homme se produit lui-même, qu'il est le résultat de son travail, au sens où, pris dans la sphère des besoins naturels, l'homme conquiert son autonomie par son travail, en rusant la nature par l'intermédiaire de l'outil. Le travail est donc aussi fondamentalement technique : c'est l'évolution de l'outil qui est le signe de l ‘évolution du travail. Tant que ce sens de la notion prévaut, le travail reste ce par quoi l'homme se libère des besoins. Mais qu'à l'outil vienne se substituer la machine, et cette humanité du travail peut être remise en cause si on comprend le travail comme englué dans une certaine réalité, celle de son organisation.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Une interminable rue de faubourg ouvrier, grise et noire, sans une herbe et sans un arbre, (?) décor accepté du travail au XXe siècle. Le Monde diplomatique.fr

    Ajouté par webmaster

    Une autre solution, dont la mise au point serait souhaitable, serait le traitement aux désherbants du seul cavaillon (bande de terre que les labours ordinaires laissent en place sur la ligne) et le travail à plat de l'interligne., Louis LEVADOUX, la Vigne et sa culture, p. 104.

    Ajouté par webmaster

    Je n'ai jamais vu une si souhaitable entrée dans le monde et dans la guerre (...), MËmËe DE SÉVIGNÉ, 1093, 26 nov. 1688.

    Ajouté par webmaster

    La condition d'un mariage avantageux est aussi souhaitable suivant le monde qu'elle est vile et préjudiciable selon Dieu., PASCAL, Extrait d'une lettre à MËmËe Périer, 1659.

    Ajouté par webmaster

    Le bien-être des hommes a pu bénéficier de certaines retombées, mais à nouveau de façon aléatoire, sans lien véritable avec le souhaitable., A. SAUVY, Croissance zéro?, p. 267.

    Ajouté par webmaster

    .1 Et, comme la maison d'école appartient à tout le monde, il s'agissait aussi que tout le monde participât à ce travail -(la reconstruire), d'où ces corvées organisées; chaque habitant devait tant de jours de travail ou verser une somme d'argent équivalente., C.-F. RAMUZ, la Guerre dans le Haut-Pays, OE. compl., t. VI, p. 129.

    Ajouté par webmaster

    Certains, en France, gardent une idéologie de rentiers et considèrent avec condescendance le travail, surtout le travail manuel., Henri LEFEBVRE, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 67.

    Ajouté par webmaster

    Travail usant, épuisant, travail à recommencer sans fin (...), F. MAURIAC, Bloc-notes 1952-1957, p. 210.

    Ajouté par webmaster

    Ce n'est pas sans cause que le music-hall est un fait anglo-saxon, né dans le monde des brusques concentrations urbaines et des grands mythes quakeristes du travail., R. BARTHES, Mythologies, p. 178.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Un monde sans travail est-il souhaitable?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo