NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La duchesse de Fontanges Marie de Médicis >>


Partager

«Monsieur», frère du roi

Histoire-géographie

Aper�u du corrig� : «Monsieur», frère du roi



Publi� le : 27/2/2008 -Format: Document en format FLASH prot�g�

«Monsieur», frère du roi
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
«Monsieur», frère du roi




Un prince humilié. Saint-Simon a laissé un remarquable portrait de «Monsieur», le second fils de Louis XIII et d'Anne d'Autriche, né à Saint-Germain-en-Laye le 21 septembre 1640, alors que le prince était âgé d'une cinquantaine d'années: «C'était un petit homme ventru, monté sur des échasses tant ses souliers étaient hauts, toujours paré comme une femme, plein de bagues, de bracelets et de pierreries partout, avec une longue perruque toute étalée devant, noire et poudrée et des rubans partout où il pouvait en mettre, plein de sortes de parfums et en toutes choses la propreté même...» De fait, le frère de Louis XIV apparaît comme un être complexé, fort occupé d'amitiés masculines, ombrageux, grand amateur d'intrigues et nourrissant un culte maladif pour l'étiquette. Doit-on voir là le résultat d'une éducation soigneusement calculée? Pendant toute son enfance, Anne d'Autriche a manifesté à l'égard de son fils Philippe, alors duc d'Anjou, une tendresse distraite. Le prince a été élevé de façon à en faire un être docile, insignifiant, incapable de porter ombrage à son frère. Le souvenir des conspirations de Gaston d'Orléans contre Louis XIII paraît être à l'origine de ce comportement. Deux mariages malheureux accentuent encore l'originalité, le déséquilibre de «Monsieur», devenu duc d'Orléans à la mort de Gaston, en 1660. La première union, avec Henriette d'Angleterre, belle, séduisante, mais cédant aux assiduités du comte de Guiche, contribue à ridiculiser un prince dévoré de jalousie.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrig� : Corrig� de 421 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrig� du sujet "«Monsieur», frère du roi" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouv�

Cacher les ressources gratuites

Probl�matique

Plan d�taill�

Textes / Ouvrages de r�f�rence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des r�gles orthographique (pas de langage SMS).



150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit