NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Doit-on toujours raison garder ? Le droit à la différence est-il sans limite ... >>


Partager

La morale n'est pas utile à la société, elle est utile à l'homme. qu'en pensez-vous ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La morale n'est pas utile à la société, elle est utile à l'homme. qu'en pensez-vous ?



Publié le : 3/8/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	La morale n'est pas utile à la société, elle est utile à l'homme. qu'en pensez-vous	?
Zoom

Si la société a une utilité, c'est incontestablement pour l'homme. Qu'il s'agisse de garantir le sécurité que l'homme n'aurait pas hors de la société, qu'il s'agisse de répondre à la multitude de besoins d'un homme, force est de constater que la société est utile à l'homme. A l'inverse, chaque homme est sans doute utile à la société, ne serait-ce que pour participer à la réponse apportée par la société aux besoins de l'homme. Le simple fait d'entretenir des rapports sociaux avec les individus d'une société, le fait d'exercer un métier, le fait de payer des impôts, marque la contribution de chacun aux intérêts de la société.

Est « utile « ce qui remplit une fonction, ce qui répond à un besoin, ce qui a, pour le dire généralement, un intérêt.

« La morale n'est pas utile à la société, elle est utile à l'homme «. Peut-on ainsi estimer que la morale a une fonction pour l'homme, mais qu'elle ne répond à aucun besoin de la société ? L'homme et la société semble liés. Ils sont liés notamment par leur utilité réciproque. Peut-on toutefois distinguer des besoins respectifs pour chacun ?

La morale juge et prescrit ce qui est bien ou mal en matière de conduite. N'est-ce pas alors le rôle de la société d'être morale ? La moralité n'est-elle pas davantage utile à la société afin que cette dernière soit juste ?

Il ne faut toutefois pas faire l'amalgame entre justice et moralité. La justice d'une société concerne à proprement parler la « légalité «. Ce qui est légal ou illégal s'applique-t-il directement à ce qui est bien ou mal ?

A partir de là, si la moralité n'est pas la même chose que la légalité, peut-être que la morale n'est pas utile à la société, qui peut se contenter d'être juste. Et peut-être qu'alors la morale n'est utile qu'à l'individu, dans le sens où elle guiderait ses actions privées. Toutefois, une société peut-elle être juste en se passant de la moralité ? Et à l'inverse, l'homme ne peut-il pas alors se contenter d'agir en toute légalité, ne trouvant aucune utilité à la moralité ?

En définitive, peut-on valider cette opposition entre ce qui est utile à la société et ce qui est utile à l'homme ?

La moralité est une valeur cardinale de l'agir humain. Pour formuler un avis à propos d'une telle opposition, qui n'est peut-être qu'une provocation, il convient de saisir précisément en quoi la société peut se passer de la moralité. Par ailleurs, il faut s'interroger quant à l'« utilité « de la moralité. Une action accomplie par utilité n'est-elle pas contraire à une action accomplie par moralité ? La moralité d'une action peut en effet s'opposer à l'utilité d'une action, qui semble avoir davantage de rapport avec l ‘égoïsme. En d'autres termes, une « moralité utile « est-elle vraiment morale ?

C'est en s'efforçant de définir la moralité que l'on pourra déduire son utilité. Ainsi, nous pourrons voir ce qu'il en est pour la société comme pour l'homme, pour finalement nous prononcer.

 



 »   Sans repère du bien et du mal, exprimés dans des lois qui encadrent la conduite des hommes, ces derniers vivraient dans un état de guerre. Selon Hobbes, une action n'est pas mauvaise en soi, elle ne devient mauvaise que lorsqu'elle est interdite par l'Etat.   Si on définit la moralité comme une convention, force est de constater qu'elle n'est utile à l'homme que par l'intermédiaire d'une société qui impose des repères et des règles pour le bien et la mal. Dans ce sens, « l'utilité » de la morale, c'est sa contribution à la paix entre les hommes. La morale est donc utile à l'homme, mais elle l'est par l'intermédiaire de la société. La moralité comme convention est donc utile à la société pour qu'elle puisse parvenir à son but : assurer la paix entre les hommes.   TRANSITION : Mais peut-on réduire la moralité à des règles conventionnelles ? Peut-on ainsi confondre l'action morale et l'action légale ? En effet, si la morale est une convention sociale, alors ce qui est légal devient ce qui est moral. Toutefois n'est-ce pas des exigences morales qui conduisent à l'établissement de nouvelles lois ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2922 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La morale n'est pas utile à la société, elle est utile à l'homme. qu'en pensez-vous ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • julienm-287773 (Hors-ligne), le 05/04/2017 é 05H14.
  • bchretien-220481 (Hors-ligne), le 14/11/2013 é 14H08.
  • stephanen (Hors-ligne), le 01/11/2011 é 01H10.
  • federer042 (Hors-ligne), le 28/10/2011 é 28H21.
  • Camille28591 (Hors-ligne), le 05/04/2009 é 05H17.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit