NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Quelles sont les raisons qui peuvent conduire ... A quoi les sciences mathématiques doivent-ell ... >>


Partager

La morale postule la liberté, la science réclame le déterminisme: peut-on concilier ces exigences ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La morale postule la liberté, la science réclame le déterminisme: peut-on concilier ces exigences ?



Publié le : 18/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La morale postule la liberté, la science réclame le déterminisme: peut-on concilier ces exigences ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
La morale postule la liberté, la science réclame le déterminisme: peut-on concilier ces exigences ?




Mais on fera remarquer que ces thèses ne sont autre chose qu'une négation de la science, car si limité que soit l'indéterminisme il ne permet plus de définir rigoureusement les séries de phénomènes, et la science devient un artifice d'exposition, et non plus l'expression d'un réel. Il faudrait pouvoir établir, comme veut le faire la microphysique contemporaine, que l'indéterminisme est réclamé par la science, et entre dans sa constitution même : en raison de la dépendance entre le contenu du monde physique et nos constatations, on raison aussi des limitations réciproques que s'imposent les Cléments de représentation du réel (par ex. ondes et corpuscules). Mais il est a noter que l'indétermination n'est qu'un moyen de calcul. On cherche les conditions d'un déterminisme qui apparaît à l'échelle de notre perception habituelle, et ainsi l'indéterminisme se montre comme l'artifice, provisoire peut-être, d'une science à, un échelon nouveau de son progrès. On devrait donc venir franchement à une altitude de négation; sacrifier la science en la présentant comme une valeur humaine qu'on inclinerait, si besoin est, devant d'autres valeurs. - On se demandera si une telle attitude, qui serait tenable dans le cas où la science pourrait être considérée seulement comme un jeu de noire pensée, a le moyen de se maintenir, alors que la science pénètre notre action, et lui fournit les cadres d'une maîtrise des choses. B) La morale ne pourrait-elle par contre se développer dans une conception déterministe ? Cette question doit immédiatement rappeler que les hommes qui ont dans l'antiquité montré l'exemple de la moralité peut-être la plus haute, les Stoïciens, ont été fatalistes, et de même chez les modernes, Spinoza. Bien voir et faire ressortir comment la thèse se fonde sur cet argument essentiel que l'irrationalité - l'ignorance des conditions réelles de ce que nous faisons et de ce que nous serons - est la plus pesante servitude : argument à retenir, car il est indiscutable qu'il n'y a de liberté et de morale que dans la conduite consciente de soi.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4344 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La morale postule la liberté, la science réclame le déterminisme: peut-on concilier ces exigences ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • carlota3009-179288 (Hors-ligne), le 13/12/2012 é 13H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit