La morale est-elle une science comme les autres ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Nos idées ne sont-elles que des instruments ? La psychologie est-elle une science ? >>
Partager

La morale est-elle une science comme les autres ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La morale est-elle une science comme les autres ?



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 10/5/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

La morale est-elle une science comme les autres ?
Zoom

Après ces considérations générales, il nous sera facile de déterminer si les sciences morales peuvent se contenter de décalquer les sciences de la nature.

A. Elles diffèrent des sciences de la nature par leur objet.

- L'objet des sciences morales est d'abord plus complexe que celui des sciences naturelles, car, à la complexité déjà fort grande du vivant s'ajoute celle qui résulte: 1° de la pensée qui comporte, dans sa plus large compréhension, toutes les formes d'activité supérieure de l'esprit (mémoire réfléchie ou ....




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La morale est-elle une science comme les autres ? Corrigé de 1279 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La morale est-elle une science comme les autres ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Aussi les mathématiques acquièrent-elles un tout autre statut chez Descartes, qui commence par souligner que leur certitude vient de ce qu'« elles traitent d'un objet assez pur et simple pour n'admettre absolument rien que l'expérience ait rendu incertain ». Ce qui, selon lui, ne doit pas nous encourager à nous intéresser exclusivement à l'arithmétique et à la géométrie, mais doit nous amener à reconnaître que « ceux qui cherchent le droit chemin de la vérité ne doivent s'occuper d'aucun objet, dont ils ne puissent avoir une certitude égale à celle des démonstrations » que l'on rencontre en mathématiques. Dans ce contexte, le raisonnement et la vérité mathématiques servent bien de référence, et désignent le modèle de toute démarche scientifique.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

, REM. On admet généralement que la proposition «qui est sans règles» se rapporte à -«morale du jugement» (...) morale de l'esprit (...) veut dire ici la science, le dogmatisme, la déduction, bref l'habileté morale (Le Senne, -Morale générale).

Ajouté par webmaster

(...) si la science était, comme elle devrait l'être, cultivée par de grandes masses d'individus et exploitée dans de grands ateliers scientifiques, les points les moins intéressants pourraient comme les autres recevoir leur élucidation., RENAN, l'Avenir de la science, OE., t. III, p. 922.

Ajouté par webmaster

La Morale est la science des fins, la science de ce que la raison veut invinciblement, la science de l'ordre idéal de la vie., F. RAUH, -in CUVILLIER, Voc. philosophique.

Ajouté par webmaster

Non, en vérité, ce n'est pas une science comme les autres que celle qui, à la limite, pourrait changer l'organe où se fait toute science., Jean ROSTAND, -in G. PICON, Panorama des idées contemporaines, p. 686.

Ajouté par webmaster

La morale n'est point dans la superstition, elle n'est point dans les cérémonies, elle n'a rien de commun avec les dogmes. On ne peut trop répéter (...) que la morale est la même chez tous les hommes qui font usage de leur raison. La morale vient donc de Dieu comme la lumière : nos superstitions ne sont que ténèbres., VOLTAIRE, Dict. philosophique.

Ajouté par webmaster

« La philosophie n'est pas contraire à la science, elle se comporte elle-même comme une science, travaille en partie avec les mêmes méthodes, mais elle s'en éloigne dans la mesure où elle s'accroche à l'illusion de pouvoir livrer une image du monde cohérente et sans lacune. » Freud, Nouvelles Conférences sur la psychanalyse, 1933.

Ajouté par webmaster

Il est facile, en effet, de définir la science, puisqu'elle a toujours travaillé dans la même direction. Elle mesure et calcule, en vue de prévoir et d'agir. Elle suppose d'abord, elle constate ensuite que l'univers est régi par des lois mathématiques., H. BERGSON, les Deux Sources de la morale et de la religion, p. 178.

Ajouté par webmaster

(...) elle avait une très haute valeur morale; mais elle était sévère pour les autres; elle n'admettait aucune faute, ni presque aucun travers; elle passait pour froide et dédaigneuse., R. ROLLAND, Jean-Christophe, Antoinette, p. 833.

Ajouté par webmaster

René Descartes La Haye, aujourd'hui Descartes, Indre-et-Loire, 1596-Stockholm 1650 Toute la philosophie est comme un arbre, dont les racines sont la métaphysique ; le tronc est la physique, et les branches qui sortent de ce tronc sont toutes les autres sciences, qui se réduisent à trois principales, à savoir la médecine, la mécanique et la morale ; j'entends la plus haute et la plus parfaite morale, qui présupposant une entière connaissance des autres sciences est le dernier degré de la sagesse. dans Principes de la philosophie

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



La morale est-elle une science comme les autres ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo