NoCopy.net

A-t-on la morale de son milieu ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Choisit-on d'être moral ? Les valeurs s'inventent-elles ? >>
Partager

A-t-on la morale de son milieu ?

Echange

Aperçu du corrigé : A-t-on la morale de son milieu ?



Publié le : 12/9/2004 -Format: Document en format HTML protégé

A-t-on la morale de son milieu ?
Zoom
  • morale : Ensemble des règles de conduite -concernant les actions permises ou défendues- tenues pour universellement et inconditionnellement valables.
  • milieu : abrégé en mil. devant un chiffre de siècle, signale un repérage approximatif, correspondant à l\'absence d\'attestation précise ou à des attestations plus tardives que l\'époque présumée d\'apparition. Mil. XXe s. correspond à « entre 1940 et 1960, à peu près ».

La morale est constituée par le concept de devoir, c’est-à-dire d’obligation et d’obéissance à une loi intérieure que l’on a reconnu comme notre. Cependant, pour que la morale soit valable, c’est-à-dire qu’elle soit inconditionnelle et universelle, il est nécessaire de la placer en dehors de toute référence culturelle au risque sinon de voir se multiplier les morales en tout genre et de légitimer toute morale quelle qu’elle soit. Ce serait l’apanage du subjectivisme et du solipsisme en morale. La morale est donc inconditionnelle et valable en tous lieux et en tous temps. Cependant, comment comprendre alors que n’existe pas encore une morale universelle admise pour tous. Comme le voit la sociologie, il est nécessaire de comprendre d’où vient notre morale. La morale n’est rien d’autres que l’ensemble des codes conscients ou inconscient dans une société donnée. Dès lors c’est bien la notion de milieu qui prime pour comprendre le sens et la valeur de la morale. Cependant, nous utilisons alors le concept de milieu comme celui de société. Néanmoins dire que l’on a la morale de son milieu, si par milieu on parle d’extraction sociale, alors il faut bien voir que nous ne parlons plus véritablement de morale, mais bien d’habitus d’un groupe, c’est-à-dire d’un schème comportemental. Dans ce cas, on ne peut parler de « morale d’un milieu » qu’en sous-déterminant le concept de morale.




Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : A-t-on la morale de son milieu ? Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "A-t-on la morale de son milieu ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

La morale est constituée par le concept de devoir, c’est-à-dire d’obligation et d’obéissance à une loi intérieure que l’on a reconnu comme notre. Cependant, pour que la morale soit valable, c’est-à-dire qu’elle soit inconditionnelle et universelle, il est nécessaire de la placer en dehors de toute référence culturelle au risque sinon de voir se multiplier les morales en tout genre et de légitimer toute morale quelle qu’elle soit. Ce serait l’apanage du subjectivisme et du solipsisme en morale. La morale est donc inconditionnelle et valable en tous lieux et en tous temps. Cependant, comment comprendre alors que n’existe pas encore une morale universelle admise pour tous. Comme le voit la sociologie, il est nécessaire de comprendre d’où vient notre morale. La morale n’est rien d’autres que l’ensemble des codes conscients ou inconscient dans une société donnée. Dès lors c’est bien la notion de milieu qui prime pour comprendre le sens et la valeur de la morale. Cependant, nous utilisons alors le concept de milieu comme celui de société. Néanmoins dire que l’on a la morale de son milieu, si par milieu on parle d’extraction sociale, alors il faut bien voir que nous ne parlons plus véritablement de morale, mais bien d’habitus d’un groupe, c’est-à-dire d’un schème comportemental. Dans ce cas, on ne peut parler de « morale d’un milieu » qu’en sous-déterminant le concept de morale.

La décolonisation , un mouvement qui vient de (très) loin 1) En profondeur, Les transformations (négatives comme positives) engendrées par la colonisation dans les pays colonisés ont développé des dynamiques qui, tôt ou tard, se retournent contre la puissance colonisatrice ??Croissance démographique / développement d’activités économiques surtout conçues en fonction des besoins de la métropole, qui peuvent perturber l’économie traditionnelle ??Transformations sociales - au niveau des élites, les notables traditionnels dont l’influence est en recul le supportent plutôt mal ; une petite bourgeoisie en voie de formation (contremaîtres, petits commerçants, fonctionnaires subalternes…) s’irrite de voir ses espoirs d’ascension buter sur la volonté des Européens d’accaparer les postes de responsabilités - à la base, une masse de ruraux plus ou moins appauvris -> Dans les villes, des déracinés qui affluent ??Transformation culturelles : choc

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

, REM. On admet généralement que la proposition «qui est sans règles» se rapporte à -«morale du jugement» (...) morale de l'esprit (...) veut dire ici la science, le dogmatisme, la déduction, bref l'habileté morale (Le Senne, -Morale générale).

Ajouté par webmaster

à elles deux, la morale hellénique et la morale chrétienne paraissent embrasser tout l'idéal humain : l'une est la morale de l'intelligence, l'autre est la morale de la volonté., E. BOUTROUX, Principaux types de morales, -in CUVILLIER, Voc. philosophique.

Ajouté par webmaster

(...) la vraie morale se moque de la morale; c'est-à-dire que la morale du jugement se moque de la morale de l'esprit - qui est sans règles., PASCAL, Pensées, I, 4.

Ajouté par webmaster

Relatif aux m?urs, aux habitudes, aux règles à respecter pour avoir un comportement qui est jugé bon par la société. Un devoir moral. Une obligation morale. Qui est conforme à ces m?urs, à ces habitudes, à ces règles. Cet homme est très moral. Il a une conduite morale. Relatif à l'étude philosophique du bien et du mal. Théorie morale. Relatif à l'esprit, à l'activité intellectuelle. La santé morale et la santé physique. Avoir la force morale nécessaire pour mener à bien un projet difficile. Locutions (9)Masquer les définitions Approprié escroquerie morale Tricherie. obligation morale Caractère impératif que revêt la loi morale. personne morale Groupement d'individus auquel la loi reconnaît une existence juridique. le sens moral La conscience morale. Relatif à l'esprit douleur morale PSYCHOLOGIE ? Tristesse profonde, accompagnée d'autoaccusations injustifiées, symptôme d'un état dépressif. harcèlement moral Persécution psychologique d'un employé par un supérieur ou un collègue (critiques répétées, moqueries, etc.). personne morale Groupement d'individus auquel la loi reconnaît une existence juridique. solitude morale Sentiment d'être abandonné de ses proches, de la société. théologie morale Exposé des normes de conduite fondées sur la volonté divine.

Ajouté par webmaster

Il y a une morale statique, qui existe en fait, à un moment donné, dans une société donnée, elle s'est fixée dans les moeurs, les idées, les institutions (...) Il y a d'autre part une morale dynamique, qui est élan (...), H. BERGSON, les Deux Sources de la morale et de la religion, p. 286.

Ajouté par webmaster

Ce diplomate -(Anthony Eden), entièrement dévoué aux intérêts de son pays, ne méprisait pas ceux des autres et restait soucieux de morale internationale au milieu des brutalités cyniques de son temps., Ch. DE GAULLE, Mémoires de guerre, t. I, p. 198.

Ajouté par webmaster

Milieu (...) signifie (...) un espace matériel dans lequel un corps est placé, soit qu'il se meuve ou non. Ainsi on imagine l'éther comme un -milieu dans lequel les corps célestes se meuvent (...) L'air est un -milieu dans lequel les corps se meuvent près de la surface de la terre (...) Le verre enfin est un -milieu, eu égard à la lumière (...), D'ALEMBERT, -in Encycl. (1765), Milieu.

Ajouté par webmaster

Dans l'expérimentation sur les corps bruts, il n'y a à tenir compte que d'un seul milieu, c'est le milieu cosmique extérieur : tandis que chez les êtres vivants élevés, il y a au moins deux milieux à considérer : le milieu extérieur ou extra-organique, et le milieu intérieur ou intra-organique., Cl. BERNARD, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, II, I.

Ajouté par webmaster

à la conscience de simple accord objectif avec le milieu, il -(Freud) a superposé une conscience morale : le -superego ou le -surmoi, qui, elle aussi, est un produit des mêmes deux phases d'adaptation et d'assimilation., Henri WALLON, l'Évolution psychologique de l'enfant, p. 106.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

A-t-on la morale de son milieu ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo