NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on dire "à chacun sa vérité" ? Que reprocher à la technocratie ? >>


Partager

Est-on moralement obligé de travailler ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Est-on moralement obligé de travailler ?



Publié le : 5/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Est-on moralement obligé de travailler ?
Zoom

Le travail est souvent présenté comme un obligation vitale à laquelle aucune société n’a pu échapper, parce qu’il est la condition même de l’existence humaine. Mais l’homme n’en est jamais resté au niveau de cette constatation. Il a toujours cherché à donner sens à son activité. La Bible, par exemple fait du travail le résultat d’un châtiment divin et une malédiction dont l’homme est responsable par son pêché de désobéissance à Dieu. « Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front «. C’est par un labeur pénible que tu tireras de la terre ta subsistance. « Voilà la dure nécessité à laquelle l’homme se trouve condamnée. Le caractère pénible et contraignant du travail a donc toujours été perçu. De là pouvons nous tirer la justification d’une quelconque obligation morale de travailler ?

Nous verrons en premier lieu que le travail est une obligation sociale et morale puisque en travaillant je participe à l’épanouissement de la communauté, mais également au mien.

Seulement, si le travail est envisagé au regard des nécessités naturelles qui nous  contraignent à mener une telle activité, cette obligation morale de travailler perd tout son sens et peut même apparaître comme un acte contre nature.

Enfin, il conviendra dés lors d’analyser à nouveaux frets cette glorification du travail. Ne cache-t-elle pas une volonté de maîtriser, contrôler les destins individuels.



Pour Aristote, l'esclave n'est qu'un instrument animé qui met en mouvement les instruments inanimés que sont les navettes et les cithares. Cette affirmation est d'abord une boutade, à l'époque où l'automatisation du travail est évidemment impensable. Mais elle n'est pas insignifiante pour autant : le travail manuel est réservé aux esclaves, parce que l'homme vit pour le loisir. Pour Aristote l'esclavage est une donnée naturelle. L'esclave fait partie de la famille, il s'y achève et il l'achève. Pour le bien-vivre du maître, il est une propriété instrumentale toujours disponible et indispensable.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6085 mots (soit 9 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Est-on moralement obligé de travailler ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • mllepoopsydu59-25259 (Hors-ligne), le 18/01/2015 é 18H14.
  • Sarah4959 (Hors-ligne), le 09/05/2009 é 09H11.
  • Meygan29797 (Hors-ligne), le 16/04/2009 é 16H21.
  • Prout29491 (Hors-ligne), le 14/04/2009 é 14H19.
  • paul29270 (Hors-ligne), le 13/04/2009 é 13H01.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit