La mort abolit-elle le sens de l'existence ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le souci de soi recommande-t-il seulement d'ê ... Peut-on triompher de la mort ? >>


Partager

La mort abolit-elle le sens de l'existence ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La mort abolit-elle le sens de l'existence ?



Publié le : 10/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La mort abolit-elle le sens de l'existence ?
Zoom

La mort apparaît spontanément comme le strict opposé de notre existence : elle rompt tout lien avec le monde et autrui, toute perception, opposant son néant à la pleine présence au monde caractérisant notre vie. Mais la mort ne se réduit pas à ce pur fait de néant : elle se définit aussi par la certitude de sa venue, et l'anticipation existentielle qui lui est associée : nous sommes certains de mourir un jour. Dès lors, plusieurs questions se posent : la mort comme fait naturel marque-t-elle l'extinction pure et simple d'un sens existentiel ? Et la certitude de sa venue influe-t-elle sur le sens de la vie-même, accentuant celui-ci, ou au contraire le rendant totalement vain ?



Introduction La mort apparaît spontanément comme le strict opposé de notre existence : elle rompt tout lien avec le monde et autrui, toute perception, opposant son néant à la pleine présence au monde caractérisant notre vie. Mais la mort ne se réduit pas à ce pur fait de néant : elle se définit aussi par la certitude de sa venue, et l'anticipation existentielle qui lui est associée : nous sommes certains de mourir un jour. Dès lors, plusieurs questions se posent : la mort comme fait naturel marque-t-elle l'extinction pure et simple d'un sens existentiel ? Et la certitude de sa venue influe-t-elle sur le sens de la vie-même, accentuant celui-ci, ou au contraire le rendant totalement vain ? I La mort comme avènement de l'absurdité existentielle : Epicure et Spinoza - Épicure : la mort n'a aucun sens en rapport avec notre existence (Lettre à Ménécée). D'où l'invalidation de toute crainte de la mort : tant que nous sommes en vie, nous n'avons aucune expérience de la mort, et quand nous mourons, toute sensation s'éteint, et donc tout rapport avec notre vie. La mort est donc un évènement absurde, qui n'a pas de sens pour nous : le sens de l'existence s'y trouve en même temps aboli (y disparaît) mais demeure en soi-même étanche à cette évènement totalement extérieur qu'est la mort. - Spinoza : la mort est un évènement qui ne peut venir de notre propre puissance de vie, qui tend naturellement à se conserver. Elle est le fruit de rencontres extérieures trop puissantes, qui viennent menacer l'expression du sens de notre existence, constitué par nos désirs comme expressions de notre tendance à la conservation (Ethique). La mort marque donc l'abolition du sens de notre existence, comme signe d'une faiblesse la puissance de cette existence face aux autres puissances du monde.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La mort abolit-elle le sens de l'existence ? Corrigé de 8010 mots (soit 11 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "La mort abolit-elle le sens de l'existence ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • DevoiPhilo-253087 (Hors-ligne), le 06/03/2015 é 06H16.
  • Exilaos-247303 (Hors-ligne), le 11/11/2014 é 11H23.
  • positron-230897 (Hors-ligne), le 13/02/2014 é 13H22.
  • Junoguize-227473 (Hors-ligne), le 12/01/2014 é 12H18.
  • shercup-222240 (Hors-ligne), le 27/11/2013 é 27H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Toute existence humaine ne devient elle pas absurde, insensée, tragique dans la mesure où exister est dans le même mouvement viser des fins à venir et voir venir la fin, la fin de projets d'existence jamais parfaitement aboutis qui n'auraient alors de valeur que pour celui qui les pose au moment où il les pose et qui s'évanouiraient avec lui ? Toute pensée lucide de la mort devrait elle nous révéler que nous sommes dans l'illusion lorsque nous croyons donner à notre existence un sens qui transcende l'existence individuelle et vaut absolument, lorsque nous croyons que notre existence n'a pas seulement le sens que nous lui donnons et qui s'achève avec son donateur mais qu'elle peut également avoir en elle même du sens, un sens que nous ne donnons pas seulement mais découvrons et respectons ? La mort abolit elle le sens de l'existence ?

    Ajouté par Emmanuel9082

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La mort abolit-elle le sens de l'existence ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit