NoCopy.net

La mort peut-elle avoir un sens ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on ignorer la mort ? Notre mort nous appartient-elle ? >>
Partager

La mort peut-elle avoir un sens ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La mort peut-elle avoir un sens ?



Publié le : 23/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La mort peut-elle avoir un sens ?
Zoom

Il est difficile aux premiers abords de donner un sens à la mort, car c'est ce qui met fin à tout sens, ce n'est que le début du néant, de l'absence de toute signification. Aussi, il faut penser la mort en fonction de la vie pour comprendre son possible sens. Mais nous entrons ici dans un paradoxe inextricable qui voudrait qui nous puissions encore comprendre, vivre au-delà de la mort pour rapporter ce sens, or cela est impossible. Confronter à cette impossibilité, l'homme a été amené à échafauder des récits apaisants émettant l'espoir d'une vie après la mort, n'est-ce pas là de simples fables qui cachent une réalité biologique doublée d'une impossibilité physique et métaphysique de connaître ce qu'il y a de toute vie humaine, de l'espace et du temps ? La mort ne serait ni pleine de sens et d'espoir et de sens, ni absurde, elle serait juste là, irrémédiable prolongement de la vie.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La mort peut-elle avoir un sens ? Corrigé de 2604 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La mort peut-elle avoir un sens ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • angeleb (Hors-ligne), le 14/05/2012 à 14H02.
  • Diego13012 (Hors-ligne), le 24/12/2010 à 24H15.
  • Cindy11142 (Hors-ligne), le 08/11/2008 à 08H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    SHAKESPEARE: Être, ou ne pas être. C'est là la question. Y a-t-il plus noblesse d'âme à subir la fronde et les flèches de la fortune outrageante, ou bien à s'armer contre une mer de douleurs et à l'arrêter par une révolte ? Mourir... dormir, rien de plus... et dire que par ce sommeil nous mettons fin aux maux du coeur et aux mille tortures naturelles qui sont le legs de la chair : c'est là un dénouement qu'on doit souhaiter avec ferveur. Mourir... dormir, dormir ! rêver peut-être ! Oui, c'est là l'embarras. Car quels rêves peut-il nous venir dans ce sommeil de la mort, quand nous sommes débarrassés de l'étreinte de cette vie ? Voilà qui doit nous arrêter. C'est cette réflexion-là qui nous vaut la calamité d'une si longue existence. Qui, en effet, voudrait supporter les flagellations et les dédains du monde, l'injure de l'oppresseur, l'humiliation de la pauvreté, les angoisses de l'amour méprisé, les lenteurs de la loi, l'insolence du pouvoir, et les rebuffades que le mérite résigné reçoit d'hommes indignes, s'il pouvait en être quitte avec un simple poinçon ? Qui voudrait porter ces fardeaux, gémir et suer sous une vie accablante, si la crainte de quelque chose après la mort, de cette région inexplorée, d'où nul voyageur ne revient, ne troublait la volonté, et ne nous faisait supporter les maux que nous avons par peur de nous lancer dans ceux que nous ne connaissons pas ? Ainsi la conscience fait de nous tous des lâches ; ainsi les couleurs natives de la résolution blêmissent sous les pâles reflets de la pensée ; ainsi les entreprises les plus énergiques et les plus importantes se détournent de leur cours, à cette idée, et perdent le nom d'action...

    Citations

    Avoir de l'urbanité, comme Gédoyn l'entend, c'est avoir des -moeurs, non pas des moeurs dans le sens austère, mais dans le sens antique : Horace et César en avaient. Avoir des moeurs en ce sens délicat, qui est celui des honnêtes gens, c'est ne pas s'en croire plus qu'à personne, c'est ne prêcher, n'injurier personne au nom des moeurs., SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, 28 oct. 1850.

    Ajouté par webmaster

    Je ne me sens pas d'humeur à mourir d'une si sotte mort; mais (...) il faut toujours avoir son paquet prêt et le pied à l'étrier pour voyager dans cet autre monde (...), VOLTAIRE, Lettres, 1122, 18 déc. 1752.

    Ajouté par webmaster

    .1 Tout prend un sens dans ce boulevard, tout va dans un sens. On emboîte le pas à une vie ramassée et raccourcie qui sait où elle va, à la mort. L'oeil fixé sur ton but, tu trouves ton rythme. Un rythme, c'est énorme., DRIEU LA ROCHELLE, la Comédie de Charleroi, p. 175.

    Ajouté par webmaster

    Elle (la locution -n'avoir garde) a certes aujourd'hui un caractère plus littéraire qu'usuel, mais elle est connue de tous les Français à cause de sa présence dans : La tour, prends garde -(bis) de te laisser abattre! Nous -n'avons garde de nous laisser abattre. (Ronde enfantine française) (...) Historiquement, il peut sembler surprenant que -n'avoir garde de (où -avoir garde est affecté de -ne) en soit arrivé à un sens proche de -se garder de (...) Cette bizarrerie, pourtant, s'explique aisément : -se garder, c'est prendre des précautions pour éviter le danger, -n'avoir garde, au sens originel, c'est ne même pas prendre de précautions, tant on considère le péril comme négligeable., J. DAMOURETTE et É. PICHON, Essai de grammaire, t. VI, p. 167.

    Ajouté par webmaster

    .1 On peut lire notre prose, il n'y est question que de machines à coudre. Il faut avoir la grille pour y découvrir un autre sens!, G. LEROUX, Rouletabille chez Krupp, p. 151.

    Ajouté par webmaster

    Pendant la vie le bonheur peut avoir son mérite; après la mort il perd son prix; aux yeux de l'avenir, il n'y a de beau que les existences malheureuses., CHATEAUBRIAND, Mémoires d'outre-tombe, IV, 7.

    Ajouté par webmaster

    Pendant la vie le bonheur peut avoir son mérite; après la mort il perd son prix; aux yeux de l'avenir, il n'y a de beau que les existences malheureuses., CHATEAUBRIAND, Mémoires d'outre-tombe, IV, 7.

    Ajouté par webmaster

    Edgar Poe dit (...) que le résultat de l'opium pour les sens est de revêtir la nature entière d'un intérêt surnaturel qui donne à chaque objet un sens plus profond (...) Sans avoir recours à l'opium, qui n'a connu ces admirables heures, véritables fêtes du cerveau (...) Eh bien, la peinture de Delacroix me paraît la traduction de ces beaux jours de l'esprit. Elle est revêtue d'intensité, et sa splendeur est privilégiée. Comme la nature perçue par des nerfs ultra-sensibles, elle révèle le surnaturalisme., BAUDELAIRE, Curiosités esthétiques, V, III.

    Ajouté par webmaster

    Comment se porte son cocher? - Fort bien : il est mort. - Mort! - Oui. - Cela ne se peut (...) - Et moi je vous dis qu'il est mort et enterré., MOLIèRE, l'Amour médecin, II, 2.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La mort peut-elle avoir un sens ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo