Le mythe de Faust ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le mythe de Dom Juan ? La science est-elle politiquement neutre ? >>
Partager

Le mythe de Faust ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le mythe de Faust ?



Publié le : 3/1/2010 -Format: Document en format FLASH protégé

	Le mythe de Faust ?
Zoom

Faust incarne, en effet, l'homme qui se révolte contre les formes de la religion et qui obéit à la loi de son propre désir. Il ne croit que dans la science et pactise avec le mal pour réaliser ses volontés personnelles sans se soucier d'être puni ou non. Dans son Second Faust (écrit de 1825 à 1831), Goethe donne de lui une version régénérée car Faust, l'éternel insatisfait, ne se limite plus à la recherche de la jouissance personnelle : il s'humanise en devenant capable de se vouer à l'amélioration du sort dévolu à l'humanité. La leçon de Goethe suggère que la connaissance doit exploiter l'innovation technique au profit de l'humanité. A la fin du XIXe siècle, Faust représente pour Nietzsche l'homme moderne mais ne saurait incarner l'idéal allemand. La figure de Faust est néanmoins récupéré par les nationalistes du deuxième Reich ; de même, les socialistes voient en lui l'incarnation d'un principe moderne de progrès. Bien que Nietzsche se soit moqué du Faust goethéen, on associe la figure de Faust au surhomme. Faust et le sentiment national. Au XXe siècle, dans Le Déclin de l'Occident, Spengler définit l'homme occidental comme l'homme faustien car la civilisation occidentale connaîtrait la même phase de décadence que l'Empire romain finissant. Il faudrait définir une nouvelle culture en référence à la tradition allemande.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Le mythe de Faust ? Corrigé de 852 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Le mythe de Faust ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Maxence57033 (Hors-ligne), le 07/03/2011 à 07H18.
  • Constance69746 (Hors-ligne), le 07/06/2010 à 07H03.
  • Edouard67003 (Hors-ligne), le 04/05/2010 à 04H13.
  • laure31941 (Hors-ligne), le 03/05/2009 à 03H15.
  • Jean0claude25900 (Hors-ligne), le 10/03/2009 à 10H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    • FAUSTIEN. adj. Spengler a forgé cet adjectif, à partir du Second Faust de Goethe, pour désigner les caractères de la civilisation occidentale qui la marquent de volonté de puissance, de conquête, et la pénètrent du sens d'un devenir indéfini.

    Citations

    Quels sont les mythes simples qui la remuent -(cette foule), qui provoquent ses passions? Découvrons-les dans les journaux qu'elle lit, dans les spectacles auxquels elle assiste, dans les propos qu'elle tient. Ils sont quatre, intimement mêlés : mythe de l'argent, mythe du confort, mythe de l'action, mythe de la vitesse., DANIEL-ROPS, le Monde sans âme, IV.

    Ajouté par webmaster

    Pour un très grand nombre de gens, aujourd'hui, mythe ou bien signifie pensée confuse, ou bien mensonge, ou bien erreur (...) Je pourrais aligner des douzaines de citations qui ne feraient que confirmer l'extension de ce sens et sa vulgarisation. En 1950, toute idée fausse en effet, toute interprétation erronée d'un événement, d'une doctrine, est traitée volontiers de «mythe» : «mythe», cette confiance des Français en leur ligne Maginot; «mythe» , l'alliance germano-russe de 1939 (...) valeur aujourd'hui passionnelle et floue du mot (...), ÉTIEMBLE, le Mythe de Rimbaud, Introd., p. 42.

    Ajouté par webmaster

    -Mythe est le nom de tout ce qui n'existe et ne subsiste qu'ayant la parole pour cause (...) En vérité, il y a tant de mythes en nous et si familiers qu'il est presque impossible de séparer nettement de notre esprit quelque chose qui n'en soit point. On ne peut même en parler sans mythifier encore, et ne fais-je point dans cet instant le mythe du mythe pour répondre au caprice d'un mythe? (...) Songez que demain est un mythe, que l'univers en est un; que le nombre, que l'amour, que le réel comme l'infini, que la justice, le peuple, la poésie... la terre elle-même sont mythes (...), VALÉRY, Variété II, p. 230-232-233.

    Ajouté par webmaster

    Puisque le mythe est une parole, tout peut être mythe, qui est justiciable d'un discours., R. BARTHES, Mythologies, p. 193.

    Ajouté par webmaster

    "Le mythe du bonheur est celui qui recueille et incarne dans les sociétés modernes le mythe de l'Égalité." J. Baudrillard, La société de consommation, Gallimard, page 59.

    Ajouté par webmaster

    "pendant des millénaires, le mythe a été un certain mode de construction intellectuelle... Mais, dans notre civilisation, à une époque qui se situe vers le XVII è, avec le début de la pensée scientifique -Bacon, Descartes et quelques autres-, le mythe est mort ou, à tout le moins, il a passé à l'arrière-plan comme type de construction intellectuelle. Alors ... la musique a pris en charge certaines des fonctions que le mythe cessait d'assumer." C. Lévi-Strauss, La voix compte plus que la parole, La quinzaine littéraire, 1er Août 1978.

    Ajouté par webmaster

    (...) on pourrait dire d'une manière générale qu'un mythe est une histoire, une fable symbolique, simple et frappante, résumant un nombre infini de situations plus ou moins analogues (...) Dans un sens plus étroit, les mythes traduisent les -règles de conduite d'un groupe social ou religieux. Ils procèdent donc de l'élément -sacré autour duquel s'est constitué le groupe (...) un mythe n'a pas d'auteur. Son origine doit être -obscure. Et son sens même l'est en partie (...) -Mais le caractère le plus profond du mythe, c'est le pouvoir qu'il prend sur nous, généralement à notre insu (...), D. DE ROUGEMONT, l'Amour et l'Occident, I, 2.

    Ajouté par webmaster

    Il n'y a de purs que l'ange et que la bête., VALÉRY, Mon Faust, p. 126.

    Ajouté par webmaster

    La pensée gâte le plaisir et exaspère la peine, VALÉRY, Mon Faust, p. 219.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le mythe de Faust ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo