La nature de l'homme c'est l'artifice

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le je exprime t-il toujours ce que je suis? Quelle importance accordez-vous au dénouemen ... >>
Partager

La nature de l'homme c'est l'artifice

Philosophie

Aperçu du corrigé : La nature de l'homme c'est l'artifice



Publié le : 5/4/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

	La nature de l'homme c'est l'artifice
Zoom
  • nature : 1° L'inné par opposition à l'acquis (nature opposée à culture, ou chez les anthropologues anglo-saxons nature opposée à nurture); 2° Essence, ensemble des propriétés qui caractérisent un objet ou un être (la nature de l'homme par exemple); 3° L'ensemble des phénomènes matériels, liés entre eux par des lois scientifiques. En ce sens, le naturel peut s'opposer au surnaturel qui désigne une intervention transcendante de la divinité; 4° Spinoza distingue la nature naturante, c'est-à-dire la substance infinie et la nature naturée, les divers modes par lesquels s'exprime cette substance. Le mot nature est ambigu. Le naturalisme du xviiie siècle par exemple est contradictoire. D'une part son épistémologie réduit la nature à un mécanisme (des faits soumis à des lois nécessaires) indifférent aux valeurs humaines. D'autre part, sa morale prétend se fonder sur la nature, c'est-à-dire sur des tendances spontanées, supposées bonnes; la nature devient alors la Mère-Nature, une sorte de providence bienveillante.
  • dernier homme : Homme médiocre. Ultime produit de l'esclavage engendré par la civilisation.

La représentation commune qu’on a de l’homme est floue, elle est à la fois création et animalité. C’est-à-dire que l’homme semble à la fois relever d’une force supérieure, et participer de la nature  (en tant que tel, il est un animal comme un autre) ; il y a donc en lui la nature et la culture. C’est précisément en vue de préciser la vraie nature de l’homme qu’il est nécessaire d’interroger cette vision floue et imprécise en vue de lui apporter une réflexion pertinente. Car comment faut-il penser la double nature de l’homme ? Quelle est la part de culturel et la part d’artifice que l’on peut subsumer  chez l’être humain ?



C'est aussi le signe par lequel l'homme tout étant un animal naturel se détache de son environnement immédiat. Cette double nature de l'homme, il faut l'approfondir davantage encore afin de montrer comment à la fois le côté naturel et le côté artificiel chez l'homme lui permettent de créer une société et dans celle-ci d'apporter certaines richesses matérielles qui n'existaient pas auparavant. Schopenhauer :  « L'être humain est, au fond, un animal sauvage et effroyable. Nous le connaissons seulement dompté et apprivoisé par ce que nous appelons la civilisation ».   Deuxième partie : nature et art.   "Par "culture" nous entendons l'ensemble des formes acquises de comportements qu'un groupe d'individus, unis par une tradition commune, transmettent à leurs enfants. Ce mot désigne donc, non seulement les traditions artistiques, scientifiques, religieuses et philosophiques d'une société, mais encore ses techniques propres, ses coutumes politiques et les mille usages qui caractérisent sa vie quotidienne." M. Mead, Sociétés, traditions et techniques. Nous prenons le mot art dans un sens très général, tel que les Grecs le pensaient sous le nom de technè.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	La nature de l'homme c'est l'artifice	Corrigé de 1869 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " La nature de l'homme c'est l'artifice " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • Bibi-215393 (Hors-ligne), le 12/10/2013 à 12H19.
  • Poisckaille-203317 (Hors-ligne), le 05/04/2013 à 05H10.
  • gabibbou-192766 (Hors-ligne), le 29/12/2012 à 29H15.
  • Angelique62444 (Hors-ligne), le 19/12/2010 à 19H14.
  • Marion3836 (Hors-ligne), le 28/12/2009 à 28H15.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    2. La signification de la technique Cette description du monde technique n'est pas, pour Heidegger, l'occasion de s'inquiéter pour l'homme, au sens où il le croirait menacé par des catastrophes, mais de diagnostiquer un nouveau rapport de l'homme à l'Être qui s'annonce. D'une part, l'étant, l'ensemble de ce qui est, est sommé de se livrer sous une forme calculable (ainsi, le scientifique questionne tel ou tel phénomène pour en obtenir une maîtrise mathématique) ; d'autre part, l'homme luimême est sommé d'étendre sa main ordonnatrice, de tout planifier et soumettre à ses calculs. Le danger de la technique est l'illusion qu'elle suscite chez l'homme de pouvoir se rencontrer lui-même dans ce qui est, et donc de ne jamais pouvoir exister authentiquement.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    LA NATURE ET L'ARTIFICE "Parmi les êtres, les uns sont par nature, les autres par d'autres causes ; par nature, les animaux et leurs parties, les plantes et les corps simples, comme terre, feu, air, eau ; ce sont des choses, en effet, et des autres de même sorte, on dit qu'elles sont par nature." Aristote, Physique, 384-322 av. J.-C.

    Ajouté par webmaster

    (...) il -(l'homme) dit : la nature brute est hideuse et mourante; c'est moi, moi seul qui peux la rendre agréable et vivante : desséchons ces marais (...) mettons le feu (...) à ces vieilles forêts déjà à demi consommées (...) une nature nouvelle va sortir de nos mains. Qu'elle est belle, cette nature cultivée (...) mille (...) monuments de puissance et de gloire démontrent assez que l'homme, maître du domaine de la terre, en a changé, renouvelé la surface entière, et que de tout temps il partage l'empire avec la nature., BUFFON, Hist. nat. des animaux, Vue de la nature, I.

    Ajouté par webmaster

    Nous savons bien qu'on ne se dévoile que pour quelque effet. Un grand saint le savait qui se dévêtit sur la place. Tout ce qui est contre l'usage est contre nature, implique l'effort, la conscience de l'effort, l'intention, et donc l'artifice. Une femme qui se met nue, c'est comme si elle entrait en scène., VALÉRY, Variété II, p. 105.

    Ajouté par webmaster

    Nous avons dit que la nature marche toujours et agit en tout par degrés imperceptibles et par nuances; cette vérité qui d'ailleurs ne souffre aucune exception, se dément ici tout à fait; il y a une distance infinie entre les facultés de l'homme et celles du plus parfait animal, preuve évidente que l'homme est d'une différente nature, que seul il fait une classe à part, de laquelle il faut descendre en parcourant un espace infini avant que d'arriver à celle des animaux, car si l'homme était de l'ordre des animaux, il y aurait dans la nature un certain nombre d'êtres moins parfaits que l'homme et plus parfaits que l'animal, par lesquels on descendrait insensiblement et par nuances de l'homme au singe; mais cela n'est pas tout d'un coup de l'être pensant à l'être matériel (...), BUFFON, Hist. nat. de l'homme, De la nature de l'homme.

    Ajouté par webmaster

    (...) l'étranger, c'est l'homme en face du monde; M. Camus aurait tout aussi bien pu choisir pour désigner son ouvrage le nom d'une oeuvre de Georges Gissing : -Né en exil. L'étranger, c'est aussi l'homme parmi les hommes. «Il est des jours où (...) on retrouve comme une étrangère celle qu'on avait aimée.» - C'est enfin moi-même par rapport à moi-même, c'est-à-dire l'homme de la nature par rapport à l'esprit : «L'étranger qui, à certaines secondes, vient à notre rencontre dans une glace.», SARTRE, Situations I, p. 103.

    Ajouté par webmaster

    Sade niera Dieu au nom de la nature (...) La nature, pour lui, c'est le sexe; sa logique le conduit dans un univers sans loi où le seul maître sera l'énergie démesurée du désir., CAMUS, l'Homme révolté, p. 57.

    Ajouté par webmaster

    La distinction n'aurait de sens (et c'est là l'hypothèse qui est à son origine) que si l'on pouvait dissocier en l'homme ce qui relève des sociétés particulières dans lesquelles il vit et ce qui constitue la nature humaine universelle. Bien entendu de nombreux esprits demeurent attachés à une telle distinction avec une tendance à opposer l'inné à ce qui est acquis sous l'influence des milieux physiques ou sociaux, la «nature humaine» reposant ainsi sur l'ensemble des caractères héréditaires., J. PIAGET, Épistémologie des sciences de l'homme, p. 16.

    Ajouté par webmaster

    De tous les biens que la sagesse procure à l'homme pour le rendre heureux, il n'en est point de plus grand que l'amitié. c'est en elle que l'homme, borné comme il l'est par sa nature, trouve la sûreté et son appui. Maximes Epicure

    Ajouté par webmaster

    De tous les biens que la sagesse procure à l'homme pour le rendre heureux, il n'en est point de plus grand que l'amitié. C'est en elle que l'homme, borné comme il l'est par sa nature, trouve la sûreté et son appui. [ Maximes ] Epicure

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédente

    La nature de l'homme c'est l'artifice

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo