NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'opinion constitue-t-elle un obstacle à la c ... La vérité est-elle un concept nécessaire ? >>


Partager

Est-il nécessaire de douter pour connaître ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Est-il nécessaire de douter pour connaître ?



Publié le : 23/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Est-il nécessaire de douter pour connaître ?
Zoom

Nos sens sont trompeurs. Aucritère ne permet de distinguer le rêve de la réalité. Le doute face à toutes ces certitudes est donc nécessaire. Mais, chez Descartes, le doute n'est que provisoire. Grâce à lui, je sais clairement et distinctement sur quelles bases il est possible d"édifier la connaissance: le cogito.



On peut, dans ce second cas, distinguer le doute sceptique, qui consiste à suspendre tout jugement, ce qui revient à admettre la faiblesse de notre raison à produire des connaissances vraies, et le doute méthodique attaché à la tradition cartésienne, qui pour sa part consiste à faire table rase des opinions. Si le doute sceptique n'aboutit jamais à des connaissances certaines, le doute méthodique est toujours provisoire et vise au contraire l'établissement de connaissances certaines. Il est donc bien une méthode, un moyen en vue d'une fin. Problématisation : Une première interprétation du sujet peut être la suivante : demander si connaître implique de douter, c'est, étant donner que toute connaissance doit être fondée rationnellement pour être véritablement une connaissance et non seulement une opinion, demander s'il est possible d'avoir des connaissances certaines, c'est-à-dire de véritables connaissances. Autrement dit : I - Y a-t-il des choses dont on ne peut pas douter ? Une seconde interprétation du sujet nous invite à penser plus précisément le rapport entre la connaissance et le doute. Elles semblent s'exclurent mutuellement : l'état de doute n'est pas compatible avec le fait de connaître quelque chose avec certitude. Pourtant, le doute joue un rôle dans l'établissement des connaissances. La question est alors de savoir où s'arrête le doute et où commence la connaissance certaine. Il nous faut donc déterminer un critère de la connaissance vraie.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2181 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Est-il nécessaire de douter pour connaître ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • elsa112 (Hors-ligne), le 31/10/2011 é 31H17.
  • oriane (Hors-ligne), le 13/11/2010 é 13H15.
  • Guillaume27488 (Hors-ligne), le 26/03/2009 é 26H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit