NoCopy.net

Est-il nécessaire d'être cultivé ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Est-il nécessaire de pouvoir pour vouloir ? Est-il nécessaire d'etre d'accord pour se pa ... >>
Partager

Est-il nécessaire d'être cultivé ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Est-il nécessaire d'être cultivé ?



Publié le : 5/9/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Est-il nécessaire d'être cultivé 	?
Zoom

Être cultivé, c'est avoir de la culture. Or, lorsque l'on emploie le terme de culture au singulier, on renvoie au fait que l'humanité dans son ensemble se caractérise par sa capacité à accumuler et à transmettre une expérience, notamment dans un ensemble d'activités comme les arts ou la science, c'est-à-dire le dans domaine de la pensée en général. Le devoir est quant à lui un concept qui appartient à la sphère de la morale, et désigne l'obligation morale en tant que telle. On voit donc que ces deux concepts appartiennent à des domaines qui se donnent a priori comme n'entretenant aucun rapport direct entre eux. En effet en quoi le fait de cultiver la pensée, d'apprendre par exemple une langue morte, pourrait-il avoir un quelconque impact dans le domaine de la moralité ? On peut tout d'abord remarquer que le premier devoir d'un être humain consiste à respecter l'humanité, que ce soit celle d'autrui ou celle de sa propre personne. Mais on peut envisager que le devoir comporte des strates multiples. Ainsi on peut envisager que lorsqu'un être a la capacité de faire certaines choses il a le devoir de les faire, au sens où il se doit à lui-même de réaliser pleinement toutes ses potentialités. La culture serait donc d'abord un devoir que l'on se doit à soi-même (parce que l'on peut apprendre et qu'on se réalise plus en le faisant qu'en ne le faisant pas). Mais on peut aussi envisager que la culture, loin de servir la moralité, la dessert, au sens où elle introduit dans le coeur humain une envie de se faire valoir par sa culture au détriment de l'autre, et détourne donc du devoir que l'on a envers les autres. Ce n'est donc pas en soi le fait d'être cultivé qui peut être un devoir, car l'utilisation que l'on fait de la culture peut nous détourner de notre devoir ou au contraire nous en rapprocher. Par contre le fait de faire un bon usage de notre culture peut être un devoir, et cela passe d'abord par le fait de réaliser que la culture ne vaut pas par elle-même mais par le bon usage que l'on en fait.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Est-il nécessaire d'être cultivé 	? Corrigé de 4249 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Est-il nécessaire d'être cultivé ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • acetoile-214187 (Hors-ligne), le 11/01/2014 à 11H13.
  • ninastyles-211965 (Hors-ligne), le 06/11/2013 à 06H21.
  • estellus-219152 (Hors-ligne), le 05/11/2013 à 05H21.
  • doubanth (Hors-ligne), le 23/10/2013 à 23H11.
  • yassinelarbi-191937 (Hors-ligne), le 20/12/2012 à 20H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    C'est que l'art en effet exige bien souvent un public qui soit apte à le comprendre : pour pénétrer le monde de l'art, il faut s'efforcer de pénétrer celui de l'artiste, apprendre son langage. Et si le spectateur n'apprend pas ce langage, il reste souvent sur la sensation d'incompréhension, alors l'œuvre ne lui procure aucun plaisir, parce qu'il n'a jamais appris à l'apprécier. Il est par exemple indéniable que lors d'une visite au Louvre, si je ne connais rien des techniques picturales, je serai enrichi si un professionnel, ou du moins une personne qui s'y connaisse, me parle des qualités techniques, des prouesses de lumières, de l'originalité des lignes, des courbes, des taches de couleurs appliquées différemment selon la volonté de l'artiste.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Il y a des cerveaux lumineux, des têtes propres à recevoir, à retenir et à transmettre la lumière; elles rayonnent de toutes parts, elles éclairent; mais là se termine leur action. Il est nécessaire d'y joindre celle d'agents secondaires, pour lui donner de l'efficacité. C'est ainsi que le soleil fait éclore, mais ne cultive rien., Joseph JOUBERT, Pensées, IV, XXXVII.

    Ajouté par webmaster

    La certitude d'être nécessaire prolonge la vie des vieilles femmes. Beaucoup meurent du désespoir de ne plus servir., F. MAURIAC, Génitrix, XI.

    Ajouté par webmaster

    (...) il m'a semblé qu'il fallait faire un choix, prendre les termes qui ont chance de se rencontrer et d'être de quelque besoin à un homme cultivé (...) et pour le reste s'en remettre aux dictionnaires spéciaux, qui seuls ici peuvent tout donner et tout faire comprendre. Telles sont les idées qui ont réglé la nomenclature de ce dictionnaire., LITTRÉ, Dict., Préface, IX.

    Ajouté par webmaster

    L'idéal pour Javert, ce n'était pas d'être humain, d'être grand, d'être sublime; c'était d'être irréprochable., HUGO, les Misérables, V, IV.

    Ajouté par webmaster

    .1 L'idéal pour Javert, ce n'était pas d'être humain, d'être grand, d'être sublime; c'était d'être irréprochable. Or, il venait de faillir., HUGO, les Misérables, Jean Valjean, IV, p. 176.

    Ajouté par webmaster

    (...) ces malheurs auxquels sont condamnés les natures supérieures avant d'être reconnues, contrainte de s'humilier sous les médiocrités dont le patronage leur est nécessaire (...), CHATEAUBRIAND, Mémoires d'outre-tombe, t. III, p. 85.

    Ajouté par webmaster

    D'autres encore, et ce sont les plus nombreux, assurés qu'ils sont d'être finalement dépouillés par le fisc ou par l'inflation, se bornent à gagner le strict nécessaire., G. DUHAMEL, Manuel du protestataire, II, p. 72.

    Ajouté par webmaster

    Le réel n'est pas plus nécessaire que le possible, car le nécessaire est absolument différent des deux. Miettes philosophiques, Intermède, I Kierkegaard, Søren Aabye

    Ajouté par webmaster

    Ce plaisir reçu, ce plaisir donné (...) cette volupté plus grande encore de rendre heureux ce qu'on aime, de se suffire mutuellement, d'être nécessaire l'un à l'autre (...), É. DE SENANCOUR, Oberman, LXIII.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Est-il nécessaire d'être cultivé ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo