NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Y a-t-il un intermédiaire entre savoir et ign ... A quoi l'homme doit-il renoncer pour vivre en ... >>


Partager

Pourquoi obéir aux lois ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Pourquoi obéir aux lois ?



Publié le : 8/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Pourquoi obéir aux lois ?
Zoom

Un sujet très classique, mais aussi très synthétique, car le concept de loi s'il s'intègre dans le champ des connaissances expérimentales, appartient aussi à la sphère de l'éthique (on parle, en effet, de la loi morale), mais également à celle de la philosophie politique (la loi de l'Etat, etc.). Donc un effort de synthèse est à réaliser, pour unifier vos connaissances et votre savoir.

Puisque le sujet est synthétique, commencez par bien rassembler vos connaissances: durant l'année est abordé le problème de l'acquiescement à la loi naturelle -se soumettre aux lois de la nature pour s'en affranchir- mais aussi celui de l'impératif catégorique -Kant-, etc.: ne négligez pas le regard globalisant sur ces connaissances, que vous adapterez avec souplesse.

Mais la conceptualisation n'est pas moins indispensable. C'est elle qui va vous permettre de bien comprendre, de manière précise, le sens de l'intitulé et d'élaborer une problématique adaptée au sujet.

"Obéir à": se soumettre à, s'incliner devant; obéir n'est pas action mécanique, mais suppose que la volonté s'efface devant une puissance supérieure.

"Pourquoi": pour quelles raisons, pour quels motifs ? Ce terme va nous engager dans une recherche causale.

"Loi": Attention ! Ce concept est polysémique. Il détient plusieurs sens et vous ne devez en négliger aucun.

* En philosophie des sciences: rapport invariable et nécessaire entre des phénomènes s'enchaînant selon un ordre invariable; image constante du phénomène instable; liaison entre deux phénomènes telle que si l'un est présent, l'autre suit toujours. Relation invariable de succession et de similitude.

* En morale: chez Kant, en particulier, principe universel valable pour la volonté de tout être raisonnable.

* En une signification politique: règle impérative émanant d'une autorité souveraine et destinée à régler et organiser une société donnée.

Quel est le sens de l'intitulé du sujet ? Pour quelles raisons se soumettre aux rapports invariables, constants et mesurables entre phénomènes (la loi relevant alors de la nécessité), mais aussi aux normes qui s'imposent à la conscience morale du sujet (il s'agit de l'obligation et non point de la nécessité à proprement parler) et, enfin, aux règles émanant du pouvoir politique, destinées à donner forme et consistance à une société donnée ? Pour quels motifs s'incliner devant les lois prises en cette triple acception ?

Dans quelle problématique sommes-nous engagés ici ? Si l'on obéit soit à l'ordre nécessaire des choses, soit aux règles morales ou politiques, ne cesse-t-on pas d'être libre, en ce sens que la spontanéité humaine, le libre élan se voient alors mis entre parenthèses ? N'y a-t-il pas une forme de liberté qui disparaît ? Peut-on à la fois obéir et être libre ? D'où la nécessité de répondre à la question: pourquoi obéir aux lois ? Et si la liberté idéale désignait une liberté sans contrainte ni obéissance ? Pourquoi faudrait-il alors obéir aux lois ? D'où le problème fondamental: la liberté désigne-t-elle une forme d'autonomie, une maîtrise rationnelle ou bien une spontanéité étrangère à toute obligation ou contrainte, un simple pouvoir d'agir à sa guise ?

Quel est l'enjeu de cet intitulé ? Selon la réponse posée, nous orienterons notre conduite différemment: s'il s'avère que nous devons obéir aux lois pour des raisons décisives, alors notre existence prendra une forme très particulière, découlant de ce poids fondamental.



Un sujet très classique, mais aussi très synthétique, car le concept de loi s'il s'intègre dans le champ des connaissances expérimentales, appartient aussi à la sphère de l'éthique (on parle, en effet, de la loi morale), mais également à celle de la philosophie politique (la loi de l'Etat, etc.). Donc un effort de synthèse est à réaliser, pour unifier vos connaissances et votre savoir. Puisque le sujet est synthétique, commencez par bien rassembler vos connaissances: durant l'année est abordé le problème de l'acquiescement à la loi naturelle -se soumettre aux lois de la nature pour s'en affranchir- mais aussi celui de l'impératif catégorique -Kant-, etc.: ne négligez pas le regard globalisant sur ces connaissances, que vous adapterez avec souplesse. Mais la conceptualisation n'est pas moins indispensable. C'est elle qui va vous permettre de bien comprendre, de manière précise, le sens de l'intitulé et d'élaborer une problématique adaptée au sujet. "Obéir à": se soumettre à, s'incliner devant; obéir n'est pas action mécanique, mais suppose que la volonté s'efface devant une puissance supérieure. "Pourquoi": pour quelles raisons, pour quels motifs ? Ce terme va nous engager dans une recherche causale. "Loi": Attention ! Ce concept est polysémique. Il détient plusieurs sens et vous ne devez en négliger aucun. * En philosophie des sciences: rapport invariable et nécessaire entre des phénomènes s'enchaînant selon un ordre invariable; image constante du phénomène instable; liaison entre deux phénomènes telle que si l'un est présent, l'autre suit toujours. Relation invariable de succession et de similitude. * En morale: chez Kant, en particulier, principe universel valable pour la volonté de tout être raisonnable. * En une signification politique: règle impérative émanant d'une autorité souveraine et destinée à régler et organiser une société donnée.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2991 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Pourquoi obéir aux lois ?" a obtenu la note de :

5.1 / 10

Corrigé consulté par :
  • milinfu-245119 (Hors-ligne), le 26/10/2014 é 26H14.
  • flavialka (Hors-ligne), le 01/04/2012 é 01H13.
  • nuagee (Hors-ligne), le 19/01/2012 é 19H20.
  • l.25 (Hors-ligne), le 19/01/2011 é 19H13.
  • rococo89 (Hors-ligne), le 09/01/2011 é 09H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    KANT, Fondements de la métaphysique des moeurs, Delagrave.
    ROUSSEAU, Du contrat social, Bordas.
    Éric WEIL, Hegel et l'État, Vrin.

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit