NIETZSCHE: Humain trop humain, livre I, deuxième partie

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'histoire constitue-t-elle le principal inté ... Lettre à Morus, 5 février 1649 - René DESCART ... >>
Partager

NIETZSCHE: Humain trop humain, livre I, deuxième partie

Philosophie

Aperçu du corrigé : NIETZSCHE: Humain trop humain, livre I, deuxième partie



Publié le : 22/4/2010 -Format: Document en format FLASH protégé

NIETZSCHE: Humain trop humain, livre I, deuxième partie
Zoom
  • nietzsche : On a longtemps tenu Nietzsche pour le philosophe dont les idées inspirèrent l'idéologie nazie. Il n'en est rien. Tout au contraire, la pensée nietzschéenne défend la vie et non la mort telle qu'elle fut organisée dans les camps de concentration.
  • humain : Sens 1: Personne humaine. Synonyme: individu. Sens 2: Qui a trait à l'homme. Sens 3: Sensible, compréhensif. Synonyme: accessible.
  • Livre : Le livre naît en 1448 avec l'invention de Gutenberg. L'imprimerie crée ainsi un objet à la fois unique et reproductible à l'infini.

• Les notions essentielles du texte sont :
 — « liberté de la volonté » (l. 3)
 — « tout est nécessité » (l. 3)
 — « illusion du libre arbitre » (l. 9)
 — « intelligence calculatrice omnisciente » (l. 11)
 — le terme de calcul est présent aux lignes 4, 6, 10, 12, 16.
 • Le texte de Nietzsche commence par un exemple (l. 1 à 4)
  • L'auteur prend un exemple pour montrer que la nature est déterminée, qu'elle obéit à une nécessité, pour réfuter la « liberté de la volonté ». Celle-ci est opposée à la nécessité. Il compare cette nécessité à celle qui semble régir les actions humaines. La nature tout comme les actions humaines peuvent être objets de calcul. L'auteur fait l'hypothèse d'une « intelligence omnisciente calculatrice » qui pourrait remettre en cause l'illusion du libre arbitre. Il semble donc opposer libre arbitre et nécessité. Mais les trois dernières lignes montrent que la croyance en un libre arbitre appartient au mécanisme de toute vie.



« En contemplant une chute d'eau, nous croyons voir dans les innombrables ondulations, serpentements, brisements des vagues, liberté de la volonté et caprice ; mais tout est nécessité, chaque mouvement peut se calculer mathématiquement. Il en est de même pour les actions humaines ; on devrait pouvoir calculer d'avance chaque action, si l'on était omniscient, et de même chaque progrès de la connaissance, chaque erreur, chaque méchanceté. L'homme agissant lui-même est, il est vrai, dans l'illusion du libre arbitre ; si à un instant la roue du monde s'arrêtait et qu'il y eût là une intelligence calculatrice omnisciente pour mettre à profit cette pause, elle pourrait continuer à calculer l'avenir de chaque être jusqu'aux temps les plus éloignés et marquer chaque trace où cette roue passera désormais. L'illusion sur soi-même de l'homme agissant, la conviction de son libre arbitre, appartient également à ce mécanisme, qui est objet de calcul. » NIETZSCHE: Humain trop humain, livre I, deuxième partie




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : NIETZSCHE: Humain trop humain, livre I, deuxième partie Corrigé de 941 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "NIETZSCHE: Humain trop humain, livre I, deuxième partie" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • spoon (Hors-ligne), le 12/12/2010 à 12H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    La méchanceté est rare. - La plupart des hommes sont bien trop occupés d'eux-mêmes pour être méchants. Humain, trop humain (1878-1879), 85 Nietzsche, Friedrich Wilhelm

    Ajouté par webmaster

    Les actes de moralité sont « impossibles et cependant réels ». (SCHOPENHAUER, cité par NIETZSCHE, Humain trop humain).

    Ajouté par webmaster

    Esprit: Les auteurs les plus spirituels produisent le plus imperceptible des sourires. Humain, trop humain (1878-1879), 186 Nietzsche, Friedrich Wilhelm

    Ajouté par webmaster

    La vie de l'ennemi. - Qui vit de combattre un ennemi a intérêt à ce qu'il reste en vie. Humain, trop humain (1878-1879) Nietzsche, Friedrich Wilhelm

    Ajouté par webmaster

    Les convictions sont des ennemies de la vérité plus dangereuses que les mensonges. Humain, trop humain (1878-1879) Nietzsche, Friedrich Wilhelm

    Ajouté par webmaster

    Danger du langage pour la liberté de l'esprit: Chaque mot est un préjugé. Humain, trop humain (1878-1879), 55 Nietzsche, Friedrich Wilhelm

    Ajouté par webmaster

    Danger du langage pour la liberté de l'esprit: Chaque mot est un préjugé. [ Humain, trop humain (1878-1879), 55 ] Nietzsche, Friedrich Wilhelm

    Ajouté par webmaster

    qu'est-ce que le génie? - Avoir un but élevé et vouloir les moyens d'y parvenir. Humain, trop humain (1878-1879), 378 Nietzsche, Friedrich Wilhelm

    Ajouté par webmaster

    Prévoir l'ingratitude. - Celui qui donne quelque chose de grand ne trouve pas de reconnaissance; car le donataire, rien qu'en le recevant, a déjà trop lourd à porter. Humain, trop humain (1878-1879), 323 Nietzsche, Friedrich Wilhelm

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource suivante

    NIETZSCHE: Humain trop humain, livre I, deuxième partie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo