NoCopy.net

Nietzsche: une volonté de terrasser et d'assujettir

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Nietzsche et les trois métamorphoses de l'es ... Nietzsche et la fin de l'art >>
Partager

Nietzsche: une volonté de terrasser et d'assujettir

Philosophie

Aperçu du corrigé : Nietzsche: une volonté de terrasser et d'assujettir



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format FLASH protégé

	Nietzsche: une volonté de terrasser et d'assujettir
Zoom

Exiger de la force qu'elle ne se manifeste pas comme telle, qu'elle ne soit pas une volonté de terrasser et d'assujettir, une soif d'ennemis, de résistance et de triomphes, c'est tout aussi insensé que d'exiger de la faiblesse qu'elle manifeste de la force. Une quantité de force répond exactement à la même quantité d'instinct, de volonté, d'action - bien plus, la résultante n'est autre chose que cet instinct, cette volonté, cette action même, et il ne peut en paraître autrement que grâce aux séductions du langage (et des erreurs fondamentales de la raison qui s'y sont figées) qui tiennent tout effet pour conditionné par une cause efficiente, par un « sujet » et se méprennent en cela. De même en effet que le peuple sépare la foudre de son éclat pour considérer l'éclair comme une action particulière, manifestation d'un sujet qui s'appelle la foudre, de même la morale populaire sépare aussi la force des effets de la force, comme si, derrière l'homme fort, il y avait un substratum neutre qui serait libre de manifester la force ou non. Mais il n'y a point de substratum de ce genre, il n'y a point d«< être » derrière l'acte, l'effet et le devenir; I«< acteur » n'a été qu'ajouté à l'acte - l'acte est tout. (...) Lorsque les opprimés, les écrasés, les asservis, sous l'empire de la ruse vindicative de l'impuissance, se mettent à dire : « Soyons le contraire des méchants, c'est-à-dire bons ! Est bon quiconque ne fait violence à personne, quiconque n'offense, ni n'attaque, n'use pas de représailles et laisse à Dieu le soin de la vengeance (...) ». Tout cela veut dire en somme, à l'écouter froidement et sans parti pris : « Nous, les faibles, nous sommes décidément faibles ; nous ferons donc bien de ne rien faire de ce pour quoi nous ne sommes pas assez forts. » - Mais cette constatation amère (...) a pris les dehors pompeux de la vertu qui sait attendre, qui renonce et qui se tait, comme si la faiblesse même du faible - c'est-à-dire son essence, son activité, toute sa réalité unique, inévitable et indélébile - était un accomplissement libre, quelque chose de volontairement choisi, un acte de mérite. Nietzsche


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Nietzsche: une volonté de terrasser et d'assujettir	Corrigé de 998 mots (soit 2 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Nietzsche: une volonté de terrasser et d'assujettir " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • sabine-218813 (Hors-ligne), le 04/11/2013 à 04H03.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    "Mon principe, c'est que la volonté des psychologues antérieurs est une généralisation injustifiée, que cette volonté n'existe pas, qu'au lieu de concevoir les expressions diverses d'une volonté déterminée sous diverses formes, on a effacé le caractère de la volonté en l'amputant de son contenu, de sa direction." Nietzsche, Volonté de puissance, Tome I , I. II, § 23, page 208.

    Ajouté par webmaster

    « La volonté de surmonter un penchant n'est que la volonté d'un ou de plusieurs autres penchants. » (NIETZSCHE, Par-delà le bien et le mal.)

    Ajouté par webmaster

    Le bandeur de l'arc, le vainqueur du lion devait terrasser tous ses rivaux., VOLTAIRE, la Princesse de Babylone, I.

    Ajouté par webmaster

    "Ce monde, c'est le monde de la volonté de puissance, et nul autre. Et vous-mêmes, vous êtes aussi cette volonté de puissance, et rien d'autre." Nietzsche, La volonté de puissance, I , page 216, Gallimard 1995.

    Ajouté par webmaster

    "C'est toujours là où manque le plus la volonté que la foi est le plus désirée, le plus nécessaire; car la volonté, étant le ressort du commandement est le signe distinctif de la maîtrise et de la force ... quand un homme se convainc qu'il doit être commandé, il est "croyant"." Nietzsche, Le Gai Savoir § 347

    Ajouté par webmaster

    Il s'agit pour chaque cité d'assujettir ou d'abaisser les autres, d'acquérir des vassaux, de conquérir ou d'exploiter autrui., TAINE, Philosophie de l'art, I., 2, 5.

    Ajouté par webmaster

    "Il n’y a pas de faits, rien que des interprétations." > Nietzsche, La volonté de puissance

    Ajouté par webmaster

    Il s'agit pour chaque cité -(grecque) d'assujettir ou d'abaisser les autres, d'acquérir des vassaux, de conquérir ou d'exploiter autrui., TAINE, Philosophie de l'art, p. 67.

    Ajouté par webmaster

    Borelli tente d'assujettir au calcul géométrique les mouvements des animaux. René Descartes, ?uvres de Descartes, tome I

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Nietzsche: une volonté de terrasser et d'assujettir

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo