NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< "J'ai regardé mon cher, mon grand Paris. C'es ... " Regardez les toiles de M. Manet: vous verre ... >>


Partager

"Nos artistes doivent trouver la poésie des gares, comme leurs pères ont trouvé celle des forêts et des fleuves". ZOLA

Citation

Aperçu du corrigé : "Nos artistes doivent trouver la poésie des gares, comme leurs pères ont trouvé celle des forêts et des fleuves". ZOLA



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 10/5/2011 -Format: Document en format FLASH protégé


Zoom



Ces paysages urbains, grâce à Jongkind, grâce à Monet, entre autres, "vivent sur la toile" ; les gares "cathédrales de l'humanité nouvelle",
témoins de la nouvelle architecture industrielle (de verre et de métal), deviennent sujets et objets picturaux et Zola, se ralliant à une opinion émise par Courbet, conseillera de "fermer les musées et de les remplacer par les gares de chemin de fer... C'est dans les salles d'attente qu'il faut maintenant accrocher les tableaux".




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 256 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet ""Nos artistes doivent trouver la poésie des gares, comme leurs pères ont trouvé celle des forêts et des fleuves". ZOLA" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Leurs pères étaient de la vieille génération israélite, laborieuse et tenace (...) élevant leur fortune avec une âpre énergie, et jouissant de celle-ci bien plus que de celle-là. Les fils semblaient faits pour détruire ce que leurs pères avaient édifié : ils persiflaient les préjugés familiaux et cette manie de fourmis économes et fouisseuses : ils jouaient aux artistes, ils affectaient de mépriser la fortune et de la jeter par les fenêtres., R. ROLLAND, Jean-Christophe, La révolte, I, p. 416.

Ajouté par webmaster

On prend quelquefois le mot classique comme synonyme de perfection. Je m'en sers ici dans une autre acception, en considérant la poésie classique comme celle des anciens, et la poésie romantique comme celle qui tient de quelque manière aux traditions chevaleresques., MËmËe DE STAëL, De l'Allemagne, II, XI.

Ajouté par webmaster

Il y avait des fleuves, des lacs grands comme des mers et des forêts assez vastes et sombres pour effrayer les populations montagnardes. Paul Ohl, Soleil noir : le roman de la Conquête

Ajouté par webmaster

Il y avait des fleuves, des lacs grands comme des mers et des forêts assez vastes et sombres pour effrayer les populations montagnardes. Paul Ohl, Soleil noir : le roman de la Conquête

Ajouté par webmaster

Il y avait des fleuves, des lacs grands comme des mers et des forêts assez vastes et sombres pour effrayer les populations montagnardes. Paul Ohl, Soleil noir : le roman de la Conquête, Québec Amérique

Ajouté par webmaster

Comment faire comprendre à une masse ignorante qu'il y a une poésie indépendante d'une idée, et qui ne gît que dans les mots, dans une musique verbale, dans une succession de consonnes et de voyelles; puis, qu'il y a aussi une poésie d'idées, qui peut se passer de ce qui constitue la poésie des mots., BALZAC, Des artistes, III, -in OE. diverses, t. I, p. 358.

Ajouté par webmaster

Les enfants peut-être seraient plus chers à leurs pères, et réciproquement les pères à leurs enfants, sans le titre d'héritiers., LA BRUYèRE, les Caractères, I, 67.

Ajouté par webmaster

ô fleuves, ô forêts, cèdres, sapins, érables, Je vous prends à témoin que cet homme est méchant!, HUGO, la Légende des siècles, XVII, IV.

Ajouté par webmaster

Fleuves, rochers, forêts, solitudes si chères, Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé!, LAMARTINE, Premières méditations, «L'isolement».

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo