LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La technique peut-elle améliorer l'homme ? De quelle vérité l'opinion est-elle capable ? ... >>


Partager

Notre connaissance du réel se limite-t-elle au savoir scientifique ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Notre connaissance du réel se limite-t-elle au savoir scientifique ?



Publié le : 5/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Notre connaissance du réel se limite-t-elle au savoir scientifique ?
Zoom

Le savoir scientifique a pour caractéristique l'objectivité. Il parvient à des connaissances en suspendant le rôle des passions dans l'étude du réel. Dans la vie courante nous abordons le réel par nos sensations, nos désirs. Nous sommes subjectifs. Nous émettons des opinions ; nos jugements sont affectifs, insuffisamment réfléchis.

 Cependant, tout savoir n'est pas scientifique. Le savoir-faire n'implique-t-il pas une certaine connaissance du réel ? Ne connaît-on que ce que l'on objective, selon une démarche scientifique ?

Nous constatons que le monde extérieur - tout ce qui n'est pas moi - est complexe, mais semble obéir à des lois supérieures, non changeantes. connaître & décrypter ces lois est le but de la science : les sciences se donnent comme mission de comprendre le monde extérieur, de connaître le réel. Cette connaissance n'est-elle possible que par l'approche scientifique ? Nous verrons en quoi consiste celle-ci, et nous nous demanderons si elle ne risque pas de limiter notre rapport au réel. Les sciences ont-elle le dernier mot ?



La science semble donc, en expliquant que le monde se limite à un enchaînement de causes, s'éloigner de certains aspects de la réalité.   2/ L'approche scientifique cloisonne le réel, qui ne se limite pas à elle.   - Relativité du savoir scientifique. La science ne peut se présenter comme savoir absolu. Karl Popper a créé un concept dans les années 30 qui est devenu très important dans l'épistémologie : la réfutabilité. Toute théorie scientifique doit être réfutable : c'est ce qui fait d'elle une théorie scientifique. Toute théorie, n'épuisant jamais le réel, finira donc par être réfutée par l'observation, et sera ainsi remise en cause puis remplacée par une autre théorie. Par exemple : la mécanique de Newton, qui pourtant était considérée comme reflétant à la perfection le réel pendant plusieurs siècles, a été réfutée par les faits, et a laissé place à la mécanique d'Einstein, qui proposait un modèle plus proche de ce que nous pouvions observer. Ainsi, le savoir scientifique est tout relatif.   - L'approche scientifique ne constitue pas la seule façon de "connaître le réel".




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6340 mots (soit 9 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Notre connaissance du réel se limite-t-elle au savoir scientifique ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • bebe60-254639 (Hors-ligne), le 16/02/2015 é 16H17.
  • lepetitchaperonrouge (Hors-ligne), le 14/02/2015 é 14H14.
  • Bobywika-216242 (Hors-ligne), le 03/04/2014 é 03H23.
  • losolitucr-183185 (Hors-ligne), le 03/11/2012 é 03H16.
  • Cedro18247 (Hors-ligne), le 11/01/2009 é 11H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Le caractère polémique de la connaissance

    ... Devant le réel le plus complexe, si nous étions livrés à nous mêmes c'est du côté du pittoresque, du pouvoir évocateur que nous chercherions la connaissance; le monde serait notre représentation. Par contre si nous étions livrés tout entiers à la société c'est du côté du général, de l'utile, du convenu que nous chercherions la connaissance; le monde serait notre convention. En fait la vérité scientifique est une prédiction, mieux une prédication. Nous appelons les esprits à la convergence en annonçant la nouvelle scientifique, en transmettant du même coup une pensée et une expérience, liant la pensée à l'expérience dans une vérification : le monde scientifique est donc notre vérification. Au dessus du sujet, au delà de l'objet immédiat la science moderne se fonde sur le projet. Dans la pensée scientifique la méditation de l'objet par le sujet prend toujours la forme du projet...
    ... Déjà l'observation a besoin d'un corps de précautions qui conduisent à réfléchir avant de regarder, qui réforment du moins la première vision de sorte que ce n'est jamais la première observation qui est la bonne. L'observation scientifique est toujours une observation polémique; elle confirme ou infirme une thèse antérieure...
    Naturellement dès qu'on passe de l'observation à l'expérimentation le caractère polémique de la connaissance devient plus net encore. Alors il faut que le phénomène soit trié, filtré, épuré, coulé dans le moule des instruments... Or les instruments ne sont que des théories matérialisées. Il en sort des phénomènes qui portent de toute part la marque théorique... » Gaston BACHELARD

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit