NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< LA LOI N'EST-ELLE JUSTE QUE LORSQU'ELLE EST J ... EST-ON D'AUTANT PLUS LIBRE QU'ON EST INDIFFÉR ... >>


Partager

SI NOUS DÉSIRONS ÊTRE LIBRE, QU'EST-CE QUI NOUS EMPÊCHE DE L'ÊTRE ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : SI NOUS DÉSIRONS ÊTRE LIBRE, QU'EST-CE QUI NOUS EMPÊCHE DE L'ÊTRE ?



Publié le : 13/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

SI NOUS DÉSIRONS ÊTRE LIBRE, QU'EST-CE QUI NOUS EMPÊCHE DE L'ÊTRE ?
Zoom

 La liberté. Un droit de l'homme. Une valeur. Une condition indispensable à l'épanouissement de l'homme. Un état auquel il aspire, qu'il revendique, pour lequel il combat. La liberté. Ce n'est pas seulement le souhait des adolescents qui désirent s'affranchir de la tutelle de leurs parents et de leurs professeurs. C'est, et ce fut le souhait de millions d'hommes, de tous les temps. Un souhait puissant et constant. Mais interrogeons-les. Interrogeons-nous. Nous sentons-nous libres ? Sommes-nous libres ? Demandons-le au chômeur et au malade. Au Somalien et à l'Irakien. Aux femmes saoudiennes, aux enfants brésiliens. Aux travailleurs et aux élèves. Aux personnes âgées, aux handicapés. Leur réponse sera probablement négative. Nuancée peut-être, dans certains cas, mais négative. Certes, les hommes de l'Occident sont plus libres qu'il y a quelques siècles, plus libres que ceux qui sont encore soumis aux dictatures, a  ux famines et aux guerres. Mais pas aussi libres qu'ils le désirent. Pas totalement libres. Alors que faut-il comprendre ? Les hommes désirent être libres mais ne parviennent pas à l'être. Ou si peu et si difficilement. Pourquoi en est-il ainsi ? Pourquoi la liberté nous échappe-t-elle ? Si les hommes ne s'en souciaient pas, on comprendrait aisément qu'elle soit absente de leurs vies. Mais ils la désirent, ils cherchent à l'acquérir. Alors pourquoi se sentent-ils si peu libres ? Comment expliquer ce constat amer ? Faut-il dire que la liberté n'est qu'un idéal ? Un but auquel on peut tendre mais qu'on ne peut véritablement atteindre ? Ou doit-on penser que les hommes s'y prennent mal ? Qu'ils ne savent pas être libres ? C'est ce que dirait un sage stoïcien ou épicurien qui reprocherait aux hommes leur manque de discernement et qui affirmerait que la liberté est réalisable pour peu qu'on la pense bien. Mai  s devons-nous les croire ? N'est-il pas plus crédible de voir dans la liberté une utopie ? C'est ce que nous tenterons de déterminer dans ce qui suit. Nous chercherons donc quels sont les obstacles à la liberté. S'ils se trouvent en nous ou hors de nous ? Nous chercherons ce qui empêche les hommes d'être libres. Plus exactement, nous nous demanderons : si nous désirons être libre, qu'est-ce qui nous empêche de l'être ?

 



N'est-elle pas plutôt - même si je l'affirme comme Kant à titre de postulat métaphysique - une potentialité qu'il m'appartient toujours d'amener au réel? C'est-à-dire un ensemble de conduites à élaborer, à constituer en fonction des situations que je rencontre. De ce point de vue, la liberté n'est pas déjà faite ou déjà là: elle se confirme dans la diversité de mes réactions, s'élabore à travers la suite des mes actes. Lorsque Sartre affirme que les Français n'ont jamais été aussi libres que sous l'occupation allemande, sa formule apparemment paradoxale indique que l'exercice de la liberté suppose qu'elle rencontre des résistances l'obligeant à se préciser par des prises de position, des choix relatifs à la réalité d'une situation particulière. La liberté, autrement dit, ne saurait se prouver ou s'éprouver de façon abstraite et dans le vide. On pourrait à son propos parodier Kant : comme la colombe, elle ne prend son envol que grâce à la résistance de ce qui paraissait d'abord l'empêcher d'être. On pourrait utiliser cette métaphore de la colombe pour aussi montrer notre rapport inconséquent à la loi. La colombe, dans son vol, éprouve la résistance de l'air et elle se plaît à imaginer qu'elle volerait bien mieux et bien plus haut sans cet obstacle: elle ignore que sans l'air, elle ne volerait pas du tout et que ce qu'elle ressent comme un empêchement est aussi une condition de possibilité même de son vol. Nous aussi nous plaisons à imaginer une vie sans règles, au-delà des lois: suppression des impôts, de la police, du code de la route, etc. Ce faisant, nous sommes aussi écervelés que la colombe, car nous oublions que sans ces contraintes, notre prétendue liberté n'existerait plus.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 5956 mots (soit 9 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "SI NOUS DÉSIRONS ÊTRE LIBRE, QU'EST-CE QUI NOUS EMPÊCHE DE L'ÊTRE ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • 1bonp-220143 (Hors-ligne), le 11/11/2013 é 11H22.
  • romanecohen-219116 (Hors-ligne), le 05/11/2013 é 05H19.
  • Soso7-211516 (Hors-ligne), le 09/10/2013 é 09H17.
  • vulcain-200094 (Hors-ligne), le 09/02/2013 é 09H16.
  • soso-180953 (Hors-ligne), le 20/12/2012 é 20H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit