NoCopy.net

Que nous enseigne le mythe de Protagoras ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Qu'est-ce que le pouvoir sur soi ? Quels sont les principaux fondements du pouv ... >>
Partager

Que nous enseigne le mythe de Protagoras ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Que nous enseigne le mythe de Protagoras ?



Publié le : 1/2/2010 -Format: Document en format FLASH protégé

	Que nous enseigne le mythe de Protagoras	?
Zoom
  • mythe : Récit allégorique et fictif permettant d'exposer une doctrine.

Protagoras

vers 485-411 av. JC

 

Il fut le premier, nous dit Platon, à se présenter comme Sophiste, comme maître de sagesse. Il obtint un succès considérable, tant à Athène qu’en Sicile et en Grande-Grèce : n’enseignait-il pas à triompher, par la parole, de tout adversaire ? Le Sophiste est, d’abord, professeur de rhétorique : mais la rhétorique des premiers Sophistes, celle de Protagoras, ne doit pas être confondue avec celle, toute superficielle, des “ éristiques ”, des disputeurs. L’Art de disputer propose une méthode d’invention des idées, méthode qui ne distingue point entre la forme de la pensée et son contenu. Si le Sophiste montre comment toute thèse, quelle qu’elle soit, peut être défendue, ce n’est point, comme on l’a cru, par indifférence pour les idées. Car la dispute a l’auditoire pour témoin, pour juge. Des Discours terrassants, seule subsiste la phrase fameuse : “ l’homme est la mesure de toute chose ”. Si l’orateur parvient à convaincre son auditoire, sa thèse n’accède-t-elle pas par là à une vérité qui vaut pour ceux qui l’acceptent ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Que nous enseigne le mythe de Protagoras	? Corrigé de 581 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Que nous enseigne le mythe de Protagoras ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • jujudu93tsz (Hors-ligne), le 26/01/2012 à 26H18.
  • emeline13 (Hors-ligne), le 03/02/2011 à 03H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    -        Zeus chargea Prométhée et Epiméthée de distribuer aux espèces vivantes un ensemble de qualités. Or, Epiméthée dépensa toutes les facultés en faveur des animaux. Aussi Prométhée, voyant la faiblesse et la nudité de l’homme, lui fit-il présent du feu. Mis en possession des arts utiles à la vie, l’homme, toutefois, vit la politique lui échapper. Pour éviter que l’espèce humaine fût détruite par les animaux, “toujours et partout plus forts qu’eux” (Platon, Protagoras), Zeus “envoie Hermès porter aux hommes la pudeur et la justice, afin qu’il y eût dans les villes de l’harmonie et des liens créateurs d’amitié”. La politique et le pouvoir font échapper les hommes à la mort et aux puissances de destruction. La politique a pour fin de libérer l’homme de la solitude, de la faiblesse, de la mort. Le pouvoir fait vivre civilisation et cultures.  

    La question primordiale n'est donc plus : « Peut-on le faire ? » ou : « Cela est-il réalisable ? » mais : « Doit-on le faire ? » ou : « Cela est-il souhaitable ? ». Né à Stagire (Macédoine) en 384 av. J.-C., mort à Chalcis (Eubée) en 322. Fils du médecin Nicomaque, il vint à Athènes et suivit l'enseignement de Platon, de 367 à 347. A la mort de son maître, et mal vu à Athènes en sa qualité de Macédonien, Aristote fonda une école à Axos, en Troade. La mort tragique de son ami Hermias, livré aux Perses, l'obligea à se retirer à Lesbos. En 342, Philippe, roi de Macédoine, lui confia l'éducation d'Alexandre. A l'avènement de celui-ci au trône, en 335, Aristote revint à Athènes, et y fonda l'École du Lycée, que l'on a appelée école péripatéticienne, parce qu'Aristote y devisait avec ses élèves, tout en se promenant. A la mort d'Alexandre, en 323, Aristote quitta Athènes et se retira dans l'île d'Eubée.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    -Mythe est le nom de tout ce qui n'existe et ne subsiste qu'ayant la parole pour cause (...) En vérité, il y a tant de mythes en nous et si familiers qu'il est presque impossible de séparer nettement de notre esprit quelque chose qui n'en soit point. On ne peut même en parler sans mythifier encore, et ne fais-je point dans cet instant le mythe du mythe pour répondre au caprice d'un mythe? (...) Songez que demain est un mythe, que l'univers en est un; que le nombre, que l'amour, que le réel comme l'infini, que la justice, le peuple, la poésie... la terre elle-même sont mythes (...), VALÉRY, Variété II, p. 230-232-233.

    Ajouté par webmaster

    (...) ce paradoxe apparent est aussi un apologue. Il a une moralité. Elle enseigne qu'un homme se définit aussi bien par ses comédies que par ses élans sincères., CAMUS, le Mythe de Sisyphe, Pl., p. 106.

    Ajouté par webmaster

    Quels sont les mythes simples qui la remuent -(cette foule), qui provoquent ses passions? Découvrons-les dans les journaux qu'elle lit, dans les spectacles auxquels elle assiste, dans les propos qu'elle tient. Ils sont quatre, intimement mêlés : mythe de l'argent, mythe du confort, mythe de l'action, mythe de la vitesse., DANIEL-ROPS, le Monde sans âme, IV.

    Ajouté par webmaster

    Pour un très grand nombre de gens, aujourd'hui, mythe ou bien signifie pensée confuse, ou bien mensonge, ou bien erreur (...) Je pourrais aligner des douzaines de citations qui ne feraient que confirmer l'extension de ce sens et sa vulgarisation. En 1950, toute idée fausse en effet, toute interprétation erronée d'un événement, d'une doctrine, est traitée volontiers de «mythe» : «mythe», cette confiance des Français en leur ligne Maginot; «mythe» , l'alliance germano-russe de 1939 (...) valeur aujourd'hui passionnelle et floue du mot (...), ÉTIEMBLE, le Mythe de Rimbaud, Introd., p. 42.

    Ajouté par webmaster

    (...) on pourrait dire d'une manière générale qu'un mythe est une histoire, une fable symbolique, simple et frappante, résumant un nombre infini de situations plus ou moins analogues (...) Dans un sens plus étroit, les mythes traduisent les -règles de conduite d'un groupe social ou religieux. Ils procèdent donc de l'élément -sacré autour duquel s'est constitué le groupe (...) un mythe n'a pas d'auteur. Son origine doit être -obscure. Et son sens même l'est en partie (...) -Mais le caractère le plus profond du mythe, c'est le pouvoir qu'il prend sur nous, généralement à notre insu (...), D. DE ROUGEMONT, l'Amour et l'Occident, I, 2.

    Ajouté par webmaster

    Puisque le mythe est une parole, tout peut être mythe, qui est justiciable d'un discours., R. BARTHES, Mythologies, p. 193.

    Ajouté par webmaster

    "Le mythe du bonheur est celui qui recueille et incarne dans les sociétés modernes le mythe de l'Égalité." J. Baudrillard, La société de consommation, Gallimard, page 59.

    Ajouté par webmaster

    Enseigne-lui que la domination de la vie ne va pas sans domination de soi-même; car, pour dominer, d'abord il s'agit d'être; mais nous ne sommes pas : nous nous créons., F. MAURIAC, le Jeune Homme, p. 82.

    Ajouté par webmaster

    La nature nous enseigne à nous entre-dévorer et elle nous donne l'exemple de tous les crimes et de tous les vices que l'état social corrige ou dissimule., FRANCE, Les dieux ont soif, p. 65.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Que nous enseigne le mythe de Protagoras ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo