la nuit

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< sonnet hélene l'éducation impossible >>
Partager

la nuit

Echange

Aperçu du corrigé : la nuit



Document transmis par : prince2002


Publié le : 2/12/2012 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
la nuit
Zoom

*INTRODUCTION :
 
-Extrait de la nouvelle La Nuit de MAUPASSANT, le texte paraît en 1887, en pleine mouvance « fin de siècle », incarnée par des artistes et écrivains qui se détournent du réalisme et dont certains aspirent à un nouvel idéal pessimiste, voire nihiliste.
 A l’époque des premiers grands travaux psychiatriques, la littérature se tourne volontiers vers les « démons intérieurs » et les fantasmes, et les cours publics de CHARCOTattirent nombre d’écrivains parmi lesquels figure MAUPASSANT, dont les nouvelles fantastiques explorent souvent ces troubles intérieurs (cf La peur, Le Horla.)
- La Nuit dépeint l’errance du personnage-narrateur dans un Paris devenu méconnaissable sous le manteau nocturne, où le héros finit par « se perdre ». Mais le cadre fantastique de la nouvelle, sous-titrée « cauchemar », place le texte à la frontière du rêve et du surnaturel, obligeant le lecteur à s’interroger sur l’ « effectivité » du phénomène décrit : rêve ou réalité ? Et au-delà de cette simple question, l’errance est-elle due à une « réelle » altération des sens (explication rationnelle) ou à une illusion forcée, voire surnaturelle (domaine de l’irréel) ? Ou encore la force obscure qui pousse le héros au-delà des limites de la vie n’est-elle pas son propre inconscient cherchant à se délivrer du joug de la raison ?
- Plan possible : 3 axes d’analyse : ðaspect descriptif : « l’errance du personnage-narrateur à travers la ville et la nuit, errance caractérisée par la perte des repères spatio-temporels signalant la rupture avec le quotidien »                                                     
                                                       ð aspect narratif : « mise en lumière de la stratégie narrative propre au genre fantastique, axée sur le traitement de l’angoisse, notamment à travers un jeu d’oppositions jour/nuit, et une évolution ou transformation (voire métamorphose)concomitante de la ville et du héros. »
                                                       ð approfondissement : « dégager comment l’angoisse du héros se fait finalement « existentielle », le discours fantastique évoluant vers un « fantastique intérieur. »
 
 
* PASSAGES DU COMMENTAIRE :
  ( …)


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "la nuit " a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Près du centre de cette carte, on aperçoit les lumières de Tachkent, la ville la plus importante de la région et de Chymkent, un peu plus au nord. Au sud-ouest, on trouve les villes d'Ouzbékistan et du Turkménistan tandis qu'au nord figurent les villes du Kazakhstan. La Russie européenne Près du centre de cette carte, on peut voir briller les lumières de Moscou, capitale et plus grande ville de Russie, tandis que la tache lumineuse, au nord-ouest, correspond à Saint-Pétersbourg.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

La nuit me prit. Elle était là vraiment chez elle; une nuit étouffante, qui s'était élevée du sein des arbres et que les murs de Loselée contenaient avec une extraordinaire puissance. Car c'était leur nuit, la nuit du sol qu'ils entouraient, la nuit particulière aux créatures de ce lieu étrange qui créait lui-même ses ombres. Ailleurs il semblait que la terre n'eût en partage que l'obscurité. Là elle avait la nuit; elle possédait la nuit même, ce qu'on nomme la nuit, ce qui l'est : un être., H. BOSCO, Un rameau de la nuit, p. 230.

Ajouté par webmaster

Alors la nuit n'est plus une déesse drapée, elle n'est plus un voile qui s'étend sur la Terre et les Mers; la Nuit est de la nuit, la nuit est une substance, la nuit est la matière nocturne. La nuit est saisie par l'imagination -matérielle. Et comme l'eau est la substance qui s'offre le mieux aux mélanges, la nuit va pénétrer les eaux, elle va ternir le lac dans ses profondeurs, elle va imprégner l'étang., G. BACHELARD, l'Eau et les Rêves, p. 137.

Ajouté par webmaster

.1 Il faisait nuit, mais non pas la nuit silencieuse sous les étoiles des champs de Réveillon, la pâle lumière des fenêtres du château dans la nuit. Les maisons lui cachaient le ciel, les becs électriques lui cachaient la nuit, le va-et-vient des voitures, des passants, lui cachait le silence., PROUST, Jean Santeuil, Pl., p. 499.

Ajouté par webmaster

La nuit! la nuit! la nuit! Et voilà que commence Le noir de profundis de l'océan immense., HUGO, la Légende des siècles, XXXIV, II.

Ajouté par webmaster

.4 Il enfilait sa chemise de nuit (...) une chemise de nuit classique, comme toutes les chemises de nuit d'homme, brodée de rouge., ARAGON, les Beaux Quartiers, p. 284.

Ajouté par webmaster

Je la pris dans mes bras. Elle y demeura tout le reste de la nuit, c'est-à-dire dix minutes à peine, car le soleil, après une rapide ablution, s'empressait déjà., Paul MORAND, Ouvert la nuit, Nuit nordique.

Ajouté par webmaster

On a tort de dire que la nuit tombe; on devrait dire la nuit monte; car c'est de terre que vient l'obscurité. Il faisait déjà nuit au bas de la falaise; il faisait encore jour en haut., HUGO, l'Homme qui rit, I, I, I.

Ajouté par webmaster

.1 Longtemps ce fut l'été. Une étoile immobile Dominait les soleils tournants. L'été de nuit Portait l'été de jour dans ses mains de lumière Et nous nous parlions bas, en feuillage de nuit., Yves BONNEFOY, Poèmes, «L'été de nuit», VI, p. 168.

Ajouté par webmaster

.3 Danse-La-Nuit, vous comprenez, cela ne veut pas dire qu'il danse la nuit, à l'ablatif, ce serait trop bête! Il danse la nuit, eh bien, comme on dit qu'il danse la polka, à l'accusatif., CLAUDEL, la Lune à la recherche d'elle-même, Pl., p. 1282, -in T.L.F.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

la nuit

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo