NoCopy.net

La conscience peut-elle être objective ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Est-ce dans la solitude que l'on prend consci ... La théorie de l'inconscient peut-elle être un ... >>
Partager

La conscience peut-elle être objective ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La conscience peut-elle être objective ?



Publié le : 3/4/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La conscience peut-elle être objective ?
Zoom
  • conscience : La connaissance qu'a l'homme de ses pensées, de ses sentiments et de ses actes. La conscience, par cette possibilité qu'elle a de faire retour sur elle-même, est toujours également conscience de soi. C'est elle qui fait de l'homme un sujet, capable de penser le monde qui l'entoure. CONSCIENCE MORALE: Jugement pratique par lequel le sujet distingue le bien et le mal et apprécie moralement ses actes et ceux d'autrui. CONSCIENCE PSYCHOLOGIQUE : Aperception immédiate par le sujet de ce qui se passe en lui ou en dehors de lui.
  • peut : Est-il possible, est-il légitime.
  • être : Du latin esse, « être ». 1) Verbe : exister, se trouver là. En logique, copule exprimant la relation qui unit le prédicat au sujet (exemple : l'homme est mortel). 2) Nom : ce qui est, l'étant. 3) Le fait d'être (par opposition à ce qui est, l'étant). 4) Ce qu'est une chose, son essence (exemple : l'être de l'homme). 5) Avec une majuscule (l'Être), l'être absolu, l'être parfait, Dieu.
  • objective : Sans préjugé, impartiale, juste.

La conscience est un point de départ absolu et le fondement de toute connaissance comme l'a motré Descartes dans les Méditations Métaphysiques. Elle est nécessairement objective car elle est la condition de possibilité de toute objectivité. Mais, la conscience nous livre aussi une connaissance partielle et partiale. Freud montrera comment la conscience est abusée et le jouet de l'inconscient. Elle est donc un obstacle plutôt qu'un instrument fiable pour la connaissance du monde et des autres. A ce titre, elle ne peut prétendre à l'objectivité.



En suivant l'étymologie latine (cum-scire : avec savoir), on peut dire qu'être conscient c'est non pas seulement savoir mais aussi savoir que l'on sait : je vois l'arbre qui est en face de moi et je sais que je le vois. Il n'y a donc d'objet que pour un sujet : l'objectivité est le corrélat de la subjectivité.

B. En quel sens la conscience peut-elle être objective ?

Mais dans ce rapport du sujet à l'objet qui définit le phénomène même de la conscience, un des deux pôles peut être prépondérant. En un sens plus strict, on dira d'une connaissance qu'elle est subjective si elle traduit davantage les états d'âme ou les intérêts du sujet qu'elle ne révèle la vérité de l'objet. Si je vois un arbre, la conscience de ce fait est objective. Si, en raison d'une forte imagination ou d'une phobie de la végétation, cet arbre m'effraie, ma réaction sera cette fois subjective. La peur ne révèle pas ici un caractère de l'objet même mais exprime mon rapport, très personnel, aux arbres.Ainsi, si au sens large, toute conscience est conscience d'un sujet, on peut dire plus précisément que toute conscience n'est pas forcément subjective.


1. La conscience, c'est le lieu de la subjectivité.

2. Pour la conscience, l'objectivité semble impossible.

3. C'est la conscience qui a le souci de l'objectivité.
 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La conscience peut-elle être objective ? Corrigé de 2591 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "La conscience peut-elle être objective ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • solong06-246254 (Hors-ligne), le 02/11/2014 à 02H20.
  • george-226325 (Hors-ligne), le 05/01/2014 à 05H13.
  • vortex-222969 (Hors-ligne), le 03/12/2013 à 03H20.
  • felili-192895 (Hors-ligne), le 30/12/2012 à 30H19.
  • oooooooooo-181861 (Hors-ligne), le 22/10/2012 à 22H21.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    L'hypothèse de l'inconscient est donc qu'une bonne partie de ce qui se passe en moi (dans mon âme, ma psyché) ne m'est pas connu, m'échappe, et cependant influe sur moi. C'est ainsi qu'il faut comprendre notre passage : la psychanalyse se propose de « montrer au moi qu'il n'est seulement pas maître dans sa propre maison, qu'il en est réduit à se contenter de renseignements vagues et fragmentaires sur ce qui se passe, en dehors de sa conscience, dans sa vie psychique ». La plupart des choses qui se passent dans l'âme échappent à la conscience. Pour Freud, o a surestimé le rôle de la conscience dans la vie de l'âme, et ainsi on s'est privé des moyens : • De comprendre bon nombre de phénomènes comme les lapsus et les rêves ; • De soigner un certain nombre de maladies, qui ne peuvent s'expliquer que par le conflit psychique qui agite le patient. Adopter l'hypothèse de l'inconscient permet de comprendre et de guérir, c'est un gain de sens et de pouvoir.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Cette information peut être neutre, objective et n'avoir pour objet que d'élever l'esprit en l'instruisant. Elle peut aussi être partiale, filtrant les faits pour ne retenir que certains d'entre eux (...) L'information partielle et partiale se complète dans la majorité des cas d'une action d'ordre affectif., A. SAUVY, l'Opinion publique, p. 98.

    Ajouté par webmaster

    "Or, autrui serait devant moi un en-soi et cependant il existerait pour soi, il exigerait de moi pour être perçu une opération contradictoire, puisque je devrais à la fois le distinguer de moi-même, donc le situer dans le monde des objets; et le penser comme conscience, c'est à dire comme cette sorte d'être sans dehors et sans parties auquel je n'ai accès que parce qu'il est moi et parce que celui qui pense et celui qui est pensé se confondent en lui. Il n'y a donc pas de place pour autrui et pour une pluralité des conscience dans la pensée objective... mais, justement, nous avons appris à révoquer en doute la pensée objective." Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception, p.402

    Ajouté par webmaster

    « La conscience est conscience de part en part. Elle ne saurait donc être limitée que par elle-même.,» Sartre, L'Être et le Néant, 1943.

    Ajouté par webmaster

    .3 La classe ouvière ne peut pas ne pas être profondément déçue. La première parmi les couches et classes sociales, elle éprouve cette frustration. Sa «conscience de classe» se rétablit difficilement et cependant ne peut disparaître. Elle devient «malentendu» des classes mais est présente à ce titre, en toute revendication., Henri LEFEBVRE, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 175-176.

    Ajouté par webmaster

    Elle ressentait une terreur instinctive, que lui donnait peut-être la conscience de sa faiblesse devant une si audacieuse agression. Honoré de Balzac, la Femme de trente ans, vol. 1, Gallica

    Ajouté par webmaster

    Il s'agit de savoir ce que l'on entend exactement par prise de conscience. Celle-ci doit-elle toujours aboutir à l'explicitation et l'explication détaillées ou peut-elle être simplement une transformation des symboles par laquelle ceux-ci deviennent en partie transparents., Guy PALMADE, la Psychothérapie, p. 87.

    Ajouté par webmaster

    « Une conscience qui se ré-fléchit est déjà une mauvaise conscience; la conscience ne peut se saisir que dans ses déchirements. » (PRADINES, Traité de psychologie.)

    Ajouté par webmaster

    Après Freud, il n'est plus possible d'établir la philosophie du sujet comme philosophie de la conscience (...) Il faut perdre la conscience pour trouver le sujet. Le sujet n'est pas celui qu'on croit; l'apodicticité du cogito ne peut être attestée sans que soit en même temps reconnue l'inadéquation de la conscience., Paul RICOEUR, Une interprétation philosophique de Freud, -in la Nef, n° 31, p. 122.

    Ajouté par webmaster

    (...) je crois avoir déjà parlé de tout cela, et peut-être plus d'une fois. J'en garde la vague conscience. Oui, conscience que, dans ce que j'écris aujourd'hui, il m'arrive souvent de me redire. C'est ce que l'on appelle irrévérencieusement : radoter., GIDE, Ainsi soit-il, p. 127.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La conscience peut-elle être objective ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo