LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les mots disent-ils les choses ? Le travail permet-il à l'homme de s'accomplir ... >>


Partager

L'oeuvre d'art est-elle une imitation du réel ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'oeuvre d'art est-elle une imitation du réel ?



Publié le : 14/7/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'oeuvre d'art est-elle une imitation du réel ?
Zoom

 

Analyse du sujet :

Art : Pendant longtemps, l’art a été considéré sur le modèle de l’imitation : on affirmait que l’art se contentait de reproduire ce qui existait déjà dans la nature. Suivant cette conception, l’art aurait pour tâche de conserver ce qui n’est plus, de figer dans le temps ce qui ne ferait sinon que passer. Cependant, on assure maintenant que l’art a peut-être une tâche plus métaphysique, car l’art nous révèle quelque chose du monde, quelque chose qui serait resté caché à nos yeux sans lui. L’artiste pourrait être ainsi un génie qui voit la réalité du monde et qui parvient à la montrer à ses pairs. Mais cette conception est inféodée à l’hypothèse de la vérité. Pour qu’elle soit fondée, il faudrait que, d’une manière objective, le génie voie la vérité du réel. Or l’art est également profondément subjectif et il est problématique aujourd’hui de soutenir qu’une œuvre d’art est plus « vraie « qu’une autre. Peut-être est-ce justement là qu’est la fonction la plus essentielle de l’art : nous montrer à quel point ce monde est subjectif ?

Imitation : C’est l’action d’imiter quelque chose. En art, il s’agit donc de reproduire artificiellement des objets, ce qui peut s’apparenter à en faire une copie. On se réfère souvent au terme grec mimèsis par lequel les anciens Grecs caractérisaient le processus artistique d’imitation du réel.

Réalité : La réalité définit ce qui est véritablement. Le terme provient du latin res qui veut dire « chose «. Le réel, c’est donc l’ensemble des choses qui sont, celles qui ont une existence objective et constatable. En philosophie, on considère généralement que le réel étant ce qui contient l’être véritable des choses, on peut l’opposer à l’apparence : le réel incarne les choses dans leur vérité, et non telles qu’elles nous apparaissent. Ainsi Platon considère-t-il que le réel se situe dans le monde des Idées, alors que le monde sensible dans lequel nous vivons est constitué d’apparences. Cela pose problème, car comment pourrions-nous vivre dans l’irréel ? La réalité peut-elle être autre chose que la façon dont les choses nous apparaissent ?

 

 

 

Problématisation :

Si l’art n’était qu’imitation de la réalité, alors on pourrait se demander dans quel but l’art existe, car finalement, à quoi nous sert d’avoir une copie de la réalité à côté de la réalité elle-même ? Cette démarche, qui plus est, semble vouée à l’échec, car avec tout le génie artistique dont on peut faire preuve, une copie ne sera jamais aussi parfaite que l’original. Un tel art semble ainsi un art de perdre son temps. Cependant, d’où l’art pourrait-il tirer son suc si ce n’était de la réalité ? Peut-on postuler que l’art trouve son fondement ailleurs que dans la réalité ? Ce serait soutenir que l’art posséderait quelque chose d’irréel. Mais considérer les choses de ce point de vue, c’est voir les choses d’une manière irrationnelle, ce qui reviendrait à disqualifier l’art en tant que discipline capable d’élever l’homme.

 



Il conteste donc l'autonomie de l'art et la liberté de l'artiste. Dans le « Phèdre « (248 d-c) Platon établit une hiérarchie des existences humaines en fonction de leur degré de perfection c'est à dire de connaissance. Il distingue neuf degrés qui vont de la vie philosophique (premier degré) à la vie tyrannique (dernier degré).  L'artiste imitateur occupe la 6e place, l'artisan et le laboureur la 7c, le sophiste la 8e. Pourquoi ? Pourquoi un tel voisinage du sophiste et de l'artiste ? Une telle condamnation de l'art ?   1)       Parce que l'artiste comme le sophiste possède un savoir-faire qui est un savoir-tromper.   a) Poètes et peintres n'enfantent que des fictions. Les poètes, Homère, Hésiode, ne sont que « faiseurs de contes «, en outre contes dangereux car ils véhiculent une fausse image des Dieux et des Héros.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4151 mots (soit 6 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "L'oeuvre d'art est-elle une imitation du réel ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Ludovic67-281583 (Hors-ligne), le 15/11/2016 é 15H15.
  • xavier.l-269786 (Hors-ligne), le 07/01/2016 é 07H17.
  • jackie54-265908 (Hors-ligne), le 03/12/2015 é 03H14.
  • theresakdb -259770 (Hors-ligne), le 04/05/2015 é 04H12.
  • YesMan-259427 (Hors-ligne), le 29/04/2015 é 29H15.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    L'activité artistique exige un talent qui est absolument étranger à l'esprit d'imitation. Créer n'est pas produire ou re-produire. L'art de créer est celui du génie.

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit