L'OEUVRE DE MOLIERE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< MOLIERE: L' HOMME ET L'ACTEUR LE SYSTÈME DRAMATIQUE DE MOLIÈRE >>
Partager

L'OEUVRE DE MOLIERE

Ressources gratuites

Aperçu du corrigé : L'OEUVRE DE MOLIERE



Document transmis par : ???


Publié le : 13/5/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

L'OEUVRE DE MOLIERE
Zoom
  • Molière : Le plus grand auteur dramatique français, comédien, chef de troupe, auteur de nombreuses comédies, en vers ou en prose, qui vont de la farce à la comédie de mœurs et aux grandes comédies qui mettent en cause les abus de son temps. • Quelques œuvres à connaître: Les Précieuses ridicules (1659); L'École des femmes (1622); Don Juan (1665); Tartuffe (1669); Les Fourberies de Scapin (1671); Les Femmes savantes (1672); Le Malade imaginaire (1673).



— L'oeuvre de Molière comporte toutes les gammes du comique, depuis la farce jusqu'à la plus haute comédie.
— On y distingue des comédies d'intrigue, des farces, des comédies de moeurs et, des comédies de caractère.
— Les comédies d'intrigue sont des pièces où les complications divertissantes de l'action occupent les spectateurs, sans souci des caractères qui sont à peine esquissés. L'Etourdi déroule la série des ruses que le valet Mascarille imagine pour soutirer de l'argent au vieux père de son maître, ruses que l'étourderie de son maître dérange dans le vouloir. Le Dépit amoureux est l'histoire d'une brouille entre jeunes gens que l'amour ne tarde guère à réconcilier. Les Fâcheux sont les importuns qui empêchent un amant d'aller au rendez-vous qui occupe seul sa pensée : telle est l'intrigue qui tient attachés à son léger fil des portraits exacts et ressemblants de gens de qualité, vicomte bretteur, courtisan joueur, belles princesses, solliciteuses, etc., Amphitryon, qui met en scène une fable de l'antiquité, est classique par le récit fameux de Sosie et la non moins fameuse dispute des deux "Moi".
— Il n'y a guère que la Jalousie du Barbouillé, le Médecin malgré lui, les Fourberies de Scapin qui soient de pures farces, c'est-à-dire des pièces destinées uniquement à faire rire; d'autre part, il n'y a que l'Avare qui soit une pure comédie de caractère, c'est-à-dire une pièce où tout se subordonne à l'affirmation puissante d'un être qui apparaît à la fois individu et type.
— Toutes les autres pièces de Molière, même farces ou comédies de caractère, sont en même temps comédies de moeurs, c'est-à-dire des pièces où l'auteur a peint un aspect de la société de son temps. En chacune naturellement prédomine soit la drôlerie de la farce, soit la peinture des moeurs contemporaines, soit la création d'un type. M. de Pourceaugnac, la Comtesse d'Escarbagnas, le Malade imaginaire sont surtout des farces; les Précieuses ridicules, l'Ecole des femmes, les Femmes savantes, le Bourgeois gentilhomme, surtout des comédies de moeurs; Tartuffe, le Misanthrope, surtout des comédies de caractère.




Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : L'OEUVRE DE MOLIERE Corrigé de 336 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'OEUVRE DE MOLIERE" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

L'OEUVRE COMME POLYGRAPHIE J'imagine une critique antistructurale; elle ne rechercherait pas l'ordre, mais le désordre de l'oeuvre; il lui suffirait pour cela de considérer toute oeuvre comme une -encyclopédie : chaque texte ne peut-il se définir par le nombre des objets disparates (de savoir, de sensualité) qu'il met en scène à l'aide de simples figures de contiguïté (métonymies et asyndètes)? Comme encyclopédie, l'oeuvre exténue une liste d'objets hétéroclites, et cette liste est l'antistructure de l'oeuvre, son obscure et folle polygraphie., R. BARTHES, Roland Barthes, p. 151.

Ajouté par webmaster

(...) des ingrédients mineurs, ceux-là même que brûle l'oeuvre au noir, premier stade de l'oeuvre tout court., Raymond ABELLIO, les Militants, p. 28.

Ajouté par webmaster

« L'oeuvre d'art classique raconte le triomphe de l'ordre et de la mesure sur le romantisme intérieur. L'oeuvre est d'autant plus belle que la chose soumise était d'abord plus révoltée. » (GIDE, incidences.)

Ajouté par webmaster

L'ébauche est le commencement même, encore informe du travail d'où l'oeuvre sortira accomplie. L'esquisse n'en est que le trait, que le plan et n'entre dans l'oeuvre que comme préparation., LITTRÉ, Dict., art. -Ébauche.

Ajouté par webmaster

à côté de l'oeuvre savante de l'architecte, il y a dans la science l'oeuvre pénible du manoeuvre, qui exige une obscure patience et des labeurs réunis., RENAN, l'Avenir de la science, OE. compl., t. III, XV, p. 930.

Ajouté par webmaster

L'oeuvre d'art avait été liée, statue gothique à la cathédrale, tableau classique au décor de son époque; mais non à d'autres oeuvres d'esprit différent - isolée d'elles au contraire, pour être goûtée davantage. Les cabinets d'antiques et les collections existaient au XVIIËe siècle, mais ne modifiaient pas, à l'égard de l'oeuvre d'art, une attitude dont celle de Versailles est le symbole. Le musée sépare l'oeuvre du monde «profane» et la rapproche des oeuvres opposées ou rivales. Il est une confrontation de métamorphoses., MALRAUX, les Voix du silence, p. 12.

Ajouté par webmaster

(...) trois sortes de ravages défigurent aujourd'hui l'architecture gothique. Rides et verrues à l'épiderme; c'est l'oeuvre du temps. Voies de fait, brutalités, contusions, fractures; c'est l'oeuvre des révolutions (...), HUGO, Notre-Dame de Paris, III, I.

Ajouté par webmaster

(...) on traite l'oeuvre de création comme l'aboutissement d'une visée où la technique et la forme ont eu raison des conflits du créateur (...) objet esthétique, l'oeuvre est rendue aux critères objectifs et réifiants des significations, des systèmes, des interprétations closes., J. GILLIBERT, la Création littéraire, -in la Nef, n° 31, p. 86.

Ajouté par webmaster

(...) l'oeuvre est une -répétition (de théâtre), et cette répétition, comme dans un film de Rivette, est verbeuse, infinie, entrecoupée de commentaires, d'excursus, tressée d'autre chose. En un mot, l'oeuvre est un échelonnement; son être est le -degré : un escalier qui ne s'arrête pas., R. BARTHES, Roland Barthes, p. 177.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



L'OEUVRE DE MOLIERE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo