LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La géométrie est-elle l'art de raisonner jus ... Jusqu'à quel point et par quelles méthodes l ... >>


Partager

L'oubli peut-il être utile à l'homme ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'oubli peut-il être utile à l'homme ?



Publié le : 29/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

	L'oubli peut-il être utile à l'homme ?
Zoom

Hélas, l'adjectif utile aura engagé bon nombre de candidats sur la pente des confidences larmoyantes, et pour répéter qu'il est bon pour l'homme d'oublier ses peines, ses douleurs, les mauvais moments de son existence !
Il ne s'agit pas de savoir si les Français — ou tout autre peuple — ont la mémoire courte, et si cela leur permet de vivre plus légèrement, avec moins de souci !
La question porte sur la fonction mémoire. Aussi faut-il éliminer la pathologie, et tous les oublis, qui tiennent à des insuffisances mentales, soit de perception, soit d'association. L'oubli joue un rôle au sein de la mémoire, c'est en ce sens qu'il est utile. (Et non pas de discuter sur l'utilité de la mémoire elle-même.) En ce sens l'oubli n'est pas le contraire de la mémoire. II en est le complément.
Un psychologue du xixe siècle a pu écrire que « la mémoire est la faculté d'oublier «. Formule paradoxale, bien sûr, inacceptable si l'oubli était effacement de tout souvenir. Mais ce paradoxe a l'intérêt de marquer que le souvenir n'est pas, ne peut pas être une simple résurgence du passé, qu'il n'est pas image brusquement retrouvée dans les coins poussiéreux de la conscience.
L'explication porte donc sur une analyse de la remémoration — et par suite, de l'absence de remémoration.



C'est ce qui se passe chez certains esprits « simples « qui, pour raconter un événement, rapportent tout ce qui s'est passé, y compris ce qui n'a rien à voir avec le récit. Les comiques, sur les scènes publiques, savent qu'ils feront rire, en « s'embrouillant « dans leurs histoires, c'est-à-dire en introduisant dans l'anecdote centrale, des détails accessoires, étrangers, qui deviennent absurdes. La mémoire n'est pas la reproduction du tout de l'expérience passée, mais une sélection. Cette sélection rejette, dans un oubli indispensable, ce qui n'est pas intéressant par rapport à notre activité actuelle. Notre mémoire reconstruit le souvenir. L'oubli est la conséquence de la puissance de sélection, condition de la bonne mémoire. L'oubli va, en général, de l'accessoire à l'essentiel, de l'accessoire au fondamental. La mémoire est une organisation, c'est-à-dire qu'elle a sa logique. Elle dispose de cadres, notamment, comme l'a montré Halbwacks, de cadres sociaux. La vie affective, avec ses intérêts, ses préférences, regroupe sans cesse les aspects majeurs de notre expérience passée.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1149 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " L'oubli peut-il être utile à l'homme ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit