NoCopy.net

La paix n'est-elle qu'absence de guerre ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La paix est-elle un idéal ? La paix peut-elle être injuste ? >>
Partager

La paix n'est-elle qu'absence de guerre ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La paix n'est-elle qu'absence de guerre ?



Publié le : 5/10/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	La paix n'est-elle qu'absence de guerre  	?
Zoom
  • paix : Absence de conflit armé entre des nations, des États, des groupes humains. Par extension, concorde, entente.
  • guerre : Conflit armé entre deux ou plusieurs Etats. Les problèmes posés par la guerre sont plutôt du ressort de la politique et du droit. En philosophie, on pose plutôt la question du fondement de ce droit et de la légitimité de la guerre.

La guerre est une notion politique qui désigne un état de lutte armée entre groupes sociaux ou entre Etats. A ce titre la paix se donne bien de prime abord comme l’absence de guerre, puisque la paix désigne précisément sur le plan politique la situation d’une nation ou d’un Etat qui est exempt de conflits armés, tant du point de vue interne (absence de guerre civile) qu’externe (guerre avec d’autres Etats). Le problème est qu’en envisagent les choses de la sorte on tient pour acquis que l’absence de guerre est une condition suffisante pour garantir la paix. Or il se pourrait que l’absence de guerre ne soit en réalité qu’une condition nécessaire mais non suffisante pour garantir la paix. Autrement dit il se pourrait que la paix puisse se définir partiellement comme l’absence de guerre, mais qu’elle exige en plus davantage que l’absence de guerre. En effet il semble par exemple difficile de dire qu’un Etat qui est sous le coup d’une menace de guerre imminente soit véritablement et pleinement en paix (de la même façon qu’un individu qui peut encore jouir de sa liberté de mouvement mais qui risque de se faire arrêter à tout moment n’est pas pleinement libre). La paix véritable devrait donc ne pas être seulement un état passager, mais garantir la paix à venir.



Dans l'Ethique à Nicomaque, Aristote explique que pour qu'une cité soit véritablement forte, elle doit vivre dans la concorde. Or la concorde ce n'est pas seulement l'absence de troubles, mais un sentiment de commune appartenance qui lie les citoyens entre eux. Ce n'est que quand les citoyens ont le sentiment d'être liés comme des amis peuvent l'être, par un sentiment positif, que l'on peut éviter à coup sûr la guerre civile dans la cité. Sinon, chacun ayant l'impression que son propre intérêt diffère de celui de l'autre, l'ensemble de la cité sera traversé de rivalités continuelles, et la guerre pourra toujours ressurgir. Dans ce sens là la paix n'est pas seulement l'absence de guerre, elle repose sur un sentiment d'appartenance à une communauté, autour d'un intérêt commun.     III. Pour que la paix soit plus que l'absence de guerre, il faut qe les relations entre Etats soient réglées par un droit international               Si on peut penser avec Aristote que la paix au sens plein du terme n'est pas seulement l'absence de guerre, mais aussi le sentiment que chacun éprouve dans la cité d'avoir un intérêt commun avec tous les autres, cela concerne surtout la paix intérieure (l'absence de guerre civile, entre citoyens d'une même nation). Mais qu'en est-il des relations entre les Etats ? Ne peut-on penser que si les citoyens peuvent avoir le sentiment d'avoir un intérêt commun, les Etats eux sont toujours dans une forme de rivalité, si bien que pour les relations entre Etats le mieux que l'on pourrait penser serait une paix équivalente à une absence de guerre ? Ce n'est pas l'avis que soutient Kant dans son Projet de paix perpétuelle.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	La paix n'est-elle qu'absence de guerre  	? Corrigé de 3910 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La paix n'est-elle qu'absence de guerre ?" a obtenu la note de :

7 / 10

Corrigé consulté par :
  • lalzlelrltlylulilolp (Hors-ligne), le 05/10/2014 à 05H10.
  • toto4-228074 (Hors-ligne), le 18/01/2014 à 18H15.
  • mate456 (Hors-ligne), le 27/09/2011 à 27H17.
  • sandra40211 (Hors-ligne), le 16/10/2009 à 16H11.
  • Mathieu31161 (Hors-ligne), le 01/07/2009 à 01H15.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Mais on peut se demander si cette première condition est suffisante. Il nous semblerait qu'elle n'aurait de sens que si elle est complétée par une deuxième: ce qui distingue un juge d'un simple arbitre, c'est qu'il n'a pas simplement à régler un litige entre deux personnes en donnant son avis sur l'affaire. Il faut en plus que son jugement soit juste, quitte à parfois "corriger la loi dans ce qu'elle a de trop général pour l'appliquer au cas particulier" (Aristote, Ethique à Nicomaque). Cette première condition (un arbitrage impartial) nous semble donc nécessaire pour qu'on puisse parler de droit, mais non suffisante pour qu'il y ait justice. Encore faut-il que les lois soient justes et justement appliquées. Deuxième partie: le droit et la justice Or c'est justement ce que Alain refuse: "cette condition suffit et doit suffire" (ligne deux).

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    (...) rien n'est fait pour la paix : un seul «chien enragé de l'Europe», quel qu'il puisse être, aura toujours raison de la Paix (...) Nous croyons la paix fille de la nature. Pas du tout. La paix demande beaucoup d'efforts, d'intelligence, de dévouements ou de sacrifices (...), Ch. MAURRAS, Mes idées politiques, «La guerre et la paix», p. 139 et 143.

    Ajouté par webmaster

    "Ainsi ce n'est pas la paix qui est par le droit; car, par le droit, à cause des apparences du droit, et encore illuminées par les passions, c'est la guerre qui sera, la guerre sainte; et toute guerre est sainte. Au contraire, c'est le droit qui sera par la paix, attendu que l'ordre du droit suppose une déclaration préalable de paix, avant l'arbitrage, pendant l'arbitrage, et après l'arbitrage, et que l'on soit content ou non." Alain, Le droit de la paix, Propos, tome 1 , Pléiade, Gallimard, page 434.

    Ajouté par webmaster

    La paix n'est qu'une forme, un aspect de la guerre, la guerre n'est qu'une forme, un aspect de la paix, et ce qui lutte aujourd'hui est le commencement de la réconciliation de demain., JAURèS, -in R. ROLLAND, Au-dessus de la mêlée, p. 115.

    Ajouté par webmaster

    Une guerre de Saint Louis est une guerre juste. Un traité de Saint Louis est un traité juste. Telle est la guerre chrétienne, puisqu'il faut bien que ces deux mots aillent ensemble. Une juste guerre, à défaut d'une juste paix, et pour préparer une juste paix. Et la croisade elle-même est une juste guerre., Ch. PÉGUY, Note conjointe, Sur Descartes, p. 158.

    Ajouté par webmaster

    Non que la sexualité ne soit partout dans -Guerre et Paix (...) Mais la sexualité y pénètre tous les personnages comme elle fait de toute vie : elle les pénètre sans se substituer à eux., F. MAURIAC, Guerre et Paix, -in le Figaro littéraire, 4 juin 1960.

    Ajouté par webmaster

    (...) la puissance de grève dépend d'une nécessité plus ou moins pressante, que l'on passe comme une chaîne au cou des pouvoirs. Il y a de la force et une sorte de guerre dans la grève. Toutefois l'acte de grève n'est nullement violent par lui-même; il n'est rien; il n'est que refus, il n'est qu'absence. Je me suis trouvé un jour à deux pas de la grève des examinateurs (c'est une vieille histoire); je n'attendais que l'ordre de grève; j'étais décidé à le suivre. Cela va tout seul. Mais répondre à une question sur le droit de grève, c'est tout autre chose (...), ALAIN, Propos, 1934, Droit des fonctionnaires.

    Ajouté par webmaster

    La paix, si jamais elle existe, ne reposera pas sur la crainte de la guerre mais sur l'amour de la paix; elle ne sera pas l'abstention d'un acte, elle sera l'avènement d'un état d'âme., Julien BENDA, la Trahison des clercs, p. 225.

    Ajouté par webmaster

    La paix, si jamais elle existe, ne reposera pas sur la crainte de la guerre mais sur l'amour de la paix; elle ne sera pas l'abstention d'un acte, elle sera l'avènement d'un état d'âme., Julien BENDA, la Trahison des clercs, p. 225.

    Ajouté par webmaster

    Il y a des raisons pour tout. Si la guerre vient, on dira qu'on avait donc raison de la préparer; si la paix suit, on dira que c'est en préparant la guerre qu'on assure la paix., ALAIN, Propos, 16 mai 1922, Conditions de l'expérience.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La paix n'est-elle qu'absence de guerre ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo