NoCopy.net

Est-ce parce qu'ils sont ignorants que les hommes ont des croyances ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on avoir raison tout seul? Qu'est-ce que prendre conscience ? >>
Partager

Est-ce parce qu'ils sont ignorants que les hommes ont des croyances ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Est-ce parce qu'ils sont ignorants que les hommes ont des croyances ?



Publié le : 19/2/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Est-ce parce qu'ils sont ignorants que les hommes ont des croyances ?
Zoom
  • homme : Le plus évolué des êtres vivants, appartenant à la famille des homini­dés et à l'espèce Homo sapiens (« homme sage »). Traditionnellement défini comme « animal doué de raison », l'homme est aussi, selon Aristote, un « animal politique ». Ce serait en effet pour qu'il puisse s'entendre avec ses semblables sur le bon, l'utile et le juste que la nature l'aurait pourvu du langage.
  • croyance : Pour Kant, elle peut désigner l'opinion ("croyance qui a conscience d'être insuffisante aussi bien subjectivement qu'objectivement"), la foi ("si la croyance n'est que subjectivement suffisante, et si elle est en même temps tenue pour objectivement insuffisante, elle s'appelle foi"), et la science ("croyance suffisante aussi bien subjectivement qu'objectivement").

 

  • La forme du sujet (question fermée) invite à y répondre par « oui » ou par « non » avec toutes les précisions qui s'imposent
  • Il fait intervenir les notions d'ignorance et de croyance et nous interroge sur le lien qui les unit : la croyance est-elle le corollaire de l'ignorance ?
  • La croyance peut être définie comme l'adhésion à une idée, par exemple : la croyance en l'existence de Dieu, en l'efficacité du modèle social européen, en la possibilité d'une mathématique universelle etc. Dans toutes ces illustrations, nous relevons deux traits caractéristiques de la croyance : premièrement, la vérité de son objet demeure incertaine. La croyance est donc une adhésion non entièrement objective. Mais pourquoi croire en quelque chose, autrement dit y adhérer alors que des raisons manquent, plutôt que de laisser en suspend son jugement ? C'est ce qui nous conduit au second point : la croyance suppose l'investissement du croyant. Tant que la croyance dure, il agît et pense comme si la vérité de son objet était certaine, voire s'efforce à la réaliser.
  • L'ignorance est un défaut de connaissance, conscient ou non. Elle disparaît donc ou bien par l'apprentissage de ce dont on a conscience qu'il fait défaut, ou bien par la découverte de ce que l'on ne soupçonnait même pas.

 



Le sujet s'appuie sur un fait : les hommes ont des croyances. Nous devons statuer sur la légitimité de l'affirmation selon laquelle la cause de ce fait serait l'ignorance. Prenons le problème à l'envers et demandons-nous : Le savant pourra-t-il se passer de croire ? Par ailleurs, l'ignorance conçue comme défaut de savoir suppose que la croyance, qui viendrait combler l'ignorance, serait elle-même affectée par un défaut d'objectivité, privilège exclusif du savoir. Mais : Toute croyance est-elle dénuée d'objectivité ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Est-ce parce qu'ils sont ignorants que les hommes ont des croyances ?	Corrigé de 6311 mots (soit 9 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Est-ce parce qu'ils sont ignorants que les hommes ont des croyances ? " a obtenu la note de :

5.4 / 10

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • Rocken-239571 (Hors-ligne), le 19/05/2014 à 19H06.
  • Estelle-232353 (Hors-ligne), le 03/03/2014 à 03H12.
  • economiste95-222669 (Hors-ligne), le 01/12/2013 à 01H15.
  • meirdavid-218734 (Hors-ligne), le 03/11/2013 à 03H19.
  • nat1012-217082 (Hors-ligne), le 27/10/2013 à 27H12.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    La      Au sens le plus général, la croyance est l’équivalent de l’opinion, et désigne un assentiment imparfait, qui, comme l’opinion, comporte tous les degrés de probabilité. Ce n’est qu’avec Kant que la croyance en vient à désigner un assentiment parfait (puisqu’il exclut le doute), sans cependant avoir le caractère intellectuel et logiquement communicable du savoir : « Lorsque l’assentiment n’est suffisant qu’au point de vue subjectif, et qu’il est tenu pour insuffisant au point de vue objectif, on l’appelle croyance » (Critique de la raison pure). La croyance est le plus souvent opposée au savoir, à la vérité, puisqu’elle fait état d’une adhésion plus ou moins hasardeuse à quelque objet de pensée. Mais on constate que la croyance est inhérente à l’homme, et qu’elle le pousse toujours à agir ou à penser de telle ou telle manière. Peut-on voir dans la croyance la seule vérité que l’homme puisse prétendre ?

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    • MALEBRANCHE: "Ainsi, lorsque l'esprit connaît la vérité, il est uni à Dieu, il connaît et possède Dieu en quelque manière." (De la Recherche de la Vérité).
    • PASCAL: "Infiniment éloigné de comprendre les extrèmes, la fin des choses et leur principe sont pour l'homme invinciblement cachés dans un secret impénétrable, également incapable de voir le néant d'où il est tiré, et l'infini où il est englouti." (Pensées).
    Les hommes se trompent en ce qu'ils pensent être libres et cette opinion consiste en cela seul qu'ils sont conscients de leurs actions, et ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés. [ L'Ethique, Livre II ] Spinoza, Baruch

    Ajouté par webmaster

    Les hommes se trompent en ce qu'ils pensent être libres et cette opinion consiste en cela seul qu'ils sont conscients de leurs actions, et ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés. l'Ethique, Livre II Spinoza, Baruch

    Ajouté par webmaster

    Les hommes sont tous égaux dans le gouvernement républicain; ils sont égaux dans le gouvernement despotique : dans le premier, c'est parce qu'ils sont tout; dans le second, c'est parce qu'ils ne sont rien., MONTESQUIEU, l'Esprit des lois, VI, II.

    Ajouté par webmaster

    Les hommes (...) souffrent parce qu'ils sont privés de ce qu'ils croient être un bien, ou que, le possédant, ils craignent de le perdre (...), FRANCE, Thaïs, p. 35.

    Ajouté par webmaster

    LA LIBERTÉ ET L'ILLUSION "Les hommes se croient libres parce qu'ils ont conscience de leurs volitions et de leur appétit, et qu'ils ne pensent pas, même en rêve, aux causes qui les disposent à désirer et à vouloir, parce qu'ils les ignorent." Spinoza, Ethique, I, Appendice, 1677.

    Ajouté par webmaster

    Des hommes comme ça (...) ce n'est pas parce qu'ils sont riches qu'ils doivent faire la nouba tous les jours., G. DUHAMEL, Récits des temps de guerre, V, Crésus.

    Ajouté par webmaster

    Les hommes mûrs et les jeunes gens sont forts, parce qu'ils sont égoïstes et ne croient pas l'être. Ils mettent leur amour de soi-même jusque dans la foi, les idées et le sacrifice., André SUARèS, Trois hommes, «Ibsen», VI.

    Ajouté par webmaster

    Les grands hommes entreprennent les grandes choses parce qu'elles sont grandes, et les fous parce qu'ils les croient faciles., VAUVENARGUES, Réflexions et Maximes, 90.

    Ajouté par webmaster

    Je cesse, avec les gens qui m'aiment d'amour, ou qui le prétendent, toute relation intime, parce qu'ils m'ennuient d'abord, et puis parce qu'ils me sont suspects comme un chien enragé qui peut avoir une crise. Je les mets donc en quarantaine morale (...), MAUPASSANT, Bel-Ami, I, VI.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Est-ce parce qu'ils sont ignorants que les hommes ont des croyances ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo