NoCopy.net

On parle de sciences de l'homme : pourquoi l'homme est-il l'objet de plusieurs sciences ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Ce qui ne peut s'acheter est-il nécessairemen ... Peut-on ne pas être soi-même ? >>


Partager

On parle de sciences de l'homme : pourquoi l'homme est-il l'objet de plusieurs sciences ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : On parle de sciences de l'homme : pourquoi l'homme est-il l'objet de plusieurs sciences ?



Publié le : 15/4/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

On parle de sciences de l'homme : pourquoi l'homme est-il l'objet de plusieurs sciences ?
Zoom

• Si « l'homme « est l'objet de plusieurs sciences, cela ne signifierait-il pas que « l'homme « n'est pas à proprement parler un objet scientifique?
Il est sans doute bon en effet de se demander si l'instauration d'une problématique proprement scientifique n'est pas solidaire de l'instauration d'objet(s) scientifique(s).
Cf. Le commentaire du sujet « Objet réel, objet scientifique «.

• La constitution de « sciences humaines « n'aurait-elle pas eu comme condition des déplacements conceptuels affectant ce qui est effectivement l'objet de la recherche.
— Quel est l'objet, en réalité, par exemple, de la linguistique, de la psychanalyse, de l'économie politique de Marx, de l'ethnologie de Lévi-Strauss, etc.
— Autrement dit les sciences « de l'homme « ont-elles « l'homme « pour objet ou la langue, l'inconscient, le mode de production, la parenté, etc.

• La notion « d'homme « peut-elle être un concept scientifique ou ne renverrait-elle pas nécessairement à un champ idéologique particulier émergeant à un certain moment.



Elle correspond à l'intention même de la philosophie kantienne. Ainsi, « fonder la métaphysique « serait « une interrogation sur l'homme, ... [une] anthropologie « (Heidegger, Kant et le Problème de la Métaphysique, p. 262). Aujourd'hui, le mouvement n'a fait que s'amplifier et l'anthropologie philosophique comporte ses partisans et ses détracteurs. Nous n'avons pas à entrer dans des querelles qui ne font que masquer le fond du problème. Il nous semble plus important de remarquer que l'anthropologie philosophique conduit peut-être paradoxalement à une impasse. En effet, elle ne fait que renvoyer indéfiniment l'homme à l'image qu'il a de lui-même sans véritablement s'interroger sur l'essence de l'homme. C'est bien parce qu'il avait perçu clairement ce point que, parlant du livre qu'il préparait, Merleau-Ponty écrivait peu de temps avant sa mort que le plan de son livre devait « être présenté sans aucun compromis avec l'humanisme, ni d'ailleurs avec le naturalisme, ni enfin avec la théologie... Il faut décrire le visible comme quelque chose qui se réalise à travers l'homme, mais qui n'est nullement anthropologie « (Le Visible et l'Invisible, Gallimard, p.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : On parle de sciences de l'homme : pourquoi l'homme est-il l'objet de plusieurs sciences ?
Corrigé de 4536 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "On parle de sciences de l'homme : pourquoi l'homme est-il l'objet de plusieurs sciences ? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • chacha3006 (Hors-ligne), le 13/11/2011 é 13H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    On parle de sciences de l'homme : pourquoi l'homme est-il l'objet de plusieurs sciences ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit