NoCopy.net

Parler de choses qui n'existent pas a-t-il un sens ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on produire des événements avec les mots ... Pulsions et caractère nous déterminent-ils ? >>


Partager

Parler de choses qui n'existent pas a-t-il un sens ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Parler de choses qui n'existent pas a-t-il un sens ?



Publié le : 31/8/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Parler de choses qui n'existent pas a-t-il un sens ?
Zoom

La signification est la de voûte de tout langage. Parler de sens, que se soit du sens d’un cours d’eau ou le sens d’une phrase, c’est toujours parler de la conscience, du projet humain se dépassant vers ce qui n’est pas lui. Ainsi, ce qui a du sens, c’est ce qui est orienté dans une direction et c’est notamment ce que l’on percevoir avec Merleau-Ponty dans la Phénoménologie de la perception : « Le sens d’un cours d’eau, ce mot ne veut rien dire si je ne suppose pas un sujet qui regarde d’un certain lieu vers un autre. Dans le monde en soi, toutes les directions comme tous les mouvements sont relatifs, ce qui revient à dire qu’il n’y en a pas… De même encore, le sens d’une phrase, c’est son propos ou son intention, ce qui suppose encore un point de départ et un point d’arrivée, une visée, un point de vue. « Ce qui a du sens, c’est ce dont pour moi il y a un intérêt ou à travers lequel je peux saisir un projet, ce qui se donne à moi. Dans ce cas, il ne peut y avoir que ce qui existe qui est du sens. En effet, comment comprendre quelque chose si l’on sait que cela n’existe pas. Par exemple, si j’évoque le nom bouc-cerf, cela n’a pas de sens, il s’agit d’un non-sens, comme d’une absurdité.

            Ainsi, il n’y a réellement que ce qui existe qui est du sens (1ère partie) ; cependant, cela signifie réduit le langage à un instrument de signification (2nd partie). Mais bien plus, dire que ce que l’on peut évoquer n’existant pas n’a pas de sens, n’est-ce réduire à néant toute création du langage comme la poésie ? (3ème partie).



Peut-être, pour Platon, les noms ne seraient-ils cependant capables de manifester la nature des choses que dans la mesure où ils seraient à l'image, non pas de ces choses, mais des Idées, ou Formes intelligibles, qui sont les prototypes des objets sensibles. Pour autant, on peut douter que les mots auraient à eux seuls le pouvoir de faire apparaître ces réalités suprasensibles.Les mots montrent-ils les choses ?Peut-on imaginer que les choses elles-mêmes soient pour ainsi dire manifestées, mises à découvert par la parole ? Ce pouvoir de manifestation peut apparaître, à lire Aristote, comme la ressource la plus éminente du discours : « le logos, s'il ne manifeste pas, n'accomplira pas son oeuvre propre « (Rhétorique). Dans le traité De l'interprétation, Aristote précise qu'en fait seul le jugement déclaratif, la pro-position, par opposition au nom seul, à la prière ou à la question, peut être pour ainsi dire monstratif (apophantique). Si la proposition est vraie, ajoute Heidegger au $ 7 d'Être et Temps, elle fait voir la chose telle qu'en elle-même ; fausse, elle la donne quand même, mais en la faisant passer pour ce qu'elle n'est pas.Reste à préciser de quelle manière la chose peut être rendue présente par le discours. La présence qui se déploie à la mesure de la parole, Mallarmé la pense comme essentiellement différente de la perception d'une chose sensible singulière. L'hypothèse vaut, à tout le moins, pour la parole poétique.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Parler de choses qui n'existent pas a-t-il un sens ? Corrigé de 2836 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Parler de choses qui n'existent pas a-t-il un sens ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Thibaud39338 (Hors-ligne), le 10/10/2009 é 10H08.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Parler de choses qui n'existent pas a-t-il un sens ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit