PASCAL: Qu'est-ce que le moi ? (Commentaire de texte)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le roman et ses personnages LA FRANCE D'OUTRE-MER >>
Partager

PASCAL: Qu'est-ce que le moi ? (Commentaire de texte)

Philosophie

Aperçu du corrigé : PASCAL: Qu'est-ce que le moi ? (Commentaire de texte)



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 26/1/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

PASCAL: Qu'est-ce que le moi ? (Commentaire de texte)
Zoom
  • pascal : Au moment où Descartes place la personne humaine au centre de toute réflexion, Pascal affirme que le «moi» est soumis à la toute-puissance de Dieu. Et il démontre que les vérités de la raison et de la foi ne sont pas du même ordre.

La conscience de soi est d'abord celle de l'évidence de sa propre identité. Nous nous rapportons immédiatement à nous-mêmes en tant que sujet de nos sensations, de nos actions ou de nos pensées. Ce que je ressens, je sais que c'est moi qui le ressens, il en est de même avec ce que je fais ou ce que je pense. Nous vivons donc continuellement dans la certitude d'être soi même. La philosophie interroge cette évidence et la prescription de l'oracle de Delphes : « Connais-toi toi même. » est l'une des interrogations inaugurales. C'est à partir de cette évidence d'être soi que Pascal questionne le moi. La présence de l'article indique que l'auteur va chercher à définir cette « réalité » du moi. Qu'est ce qui nous définit comme un moi ? Plus surprenant encore la question : « Qu'est ce que le moi ? » devient vite cette autre question : Qu'est ce que l'on aime en moi lorsque l'on m'aime ? Pourquoi cette appréhension du moi par l'amour ? En considérant le moi à travers son corps et à travers son âme, Pascal cherche à le localiser mais le moi n'est-il pas ce qui nous échappe toujours alors que paradoxalement nous sommes toujours pour nous-même « moi » ? Comment comprendre alors cette dernière prescription morale qui nous interdit de nous moquer des gens d'honneur et de responsabilités...



« Qu'est-ce que le moi ? Un homme qui se met à la fenêtre pour voir les passants ; si je passe par là, puis-je dire qu'il s'est mis là pour me voir ? Non ; car il ne pense pas à moi en particulier ; mais celui qui aime quelqu'un à cause de sa beauté, l'aime-t-il ? Non : car la petite vérole, qui tuera la beauté sans tuer la personne, fera qu'il ne l'aimera plus. Et si on m'aime pour mon jugement, pour ma mémoire, m'aime-t-on? moi ? Non, car je puis perdre ces qualités sans me perdre moi-même. Où est donc ce moi, s'il n'est ni dans le corps, ni dans l'âme ? et comment aimer le corps ou l'âme, sinon pour ces qualités, qui ne sont point ce qui fait le moi, puisqu'elles sont périssables ? car aimerait-on la substance de l'âme d'une personne, abstraitement, et quelques qualités qui y fussent ? Cela ne se peut, et serait injuste. On n'aime donc jamais personne, mais seulement des qualités. Qu'on ne se moque donc plus de ceux qui se font honorer pour des charges et des offices, car on n'aime personne que pour des qualités empruntées. »
 Blaise PASCAL, Pensées 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : PASCAL: Qu'est-ce que le moi ? (Commentaire de texte) Corrigé de 2623 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "PASCAL: Qu'est-ce que le moi ? (Commentaire de texte)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • meloune-218207 (Hors-ligne), le 02/11/2013 à 02H12.
  • loualxdre-217503 (Hors-ligne), le 29/10/2013 à 29H20.
  • tghibaudo-212984 (Hors-ligne), le 21/09/2013 à 21H14.
  • Momow2012 (Hors-ligne), le 07/11/2012 à 07H20.
  • bacga (Hors-ligne), le 21/10/2012 à 21H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Le réalisme qui s’en tient consciemment aux « qualités empruntées » est préférable aux mythologies que l’homme entretient sur lui-même, sur ses sentiments, sur autrui. Pascal répond alors au problème posé en une phrase « On n’aime donc jamais personne, mais seulement des qualités » (l. 10). L’amour existe certes, mais ce que l’on aime, ce sont des qualités. C’est sur l’objet de l’amour que Pascal a axé sa réflexion. Cet objet n’est pas un être, ce n’est pas le moi. Le moi serait la simple illusion d’être quelqu’un. On ne m’aime que pour des qualités accidentelles ou une substance dénuée d’individualité. Au contraire, aimer Dieu, c’est aimer un moi à la fois singulier et immuable. Mais s’il est vrai que ces qualités ne sont un être, ne sont-elles pas pour autant tout ce que je suis.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Le texte n'est pas un -phénomène linguistique, autrement dit il n'est pas la signification structurée qui se présente dans un corpus linguistique vu comme une structure plate. Il est son -engendrement : un engendrement inscrit dans ce «phénomène» linguistique, ce -phéno-texte qu'est le texte imprimé, mais qui n'est lisible que lorsqu'on remonte -verticalement à travers la genèse (...) Ce qui s'ouvre dans cette verticale est l'opération (linguistique) de génération du phéno-texte. Nous appellerons cette opération un -géno-texte en dédoublant ainsi la notion de texte en phéno-texte et géno-texte (...), Julia KRISTEVA, Sêmeiôtikê, p. 219.

    Ajouté par webmaster

    Certains auteurs, parlant de leurs ouvrages, disent : Mon livre, mon commentaire, mon histoire, etc. - Ils sentent leurs bourgeois qui ont pignon sur rue, et toujours un «chez moi» à la bouche. Ils feraient mieux de dire : Notre livre, notre commentaire, notre histoire, etc., PASCAL, Pensées, I, 43.

    Ajouté par webmaster

    J'étais exténuée, exsangue. Et pour un rien, un aoriste. Caler à la dernière épreuve sur le commentaire de texte grec. Un passage de Plotin sur la Dyade., Yanny HUREAUX, la Prof, p. 14.

    Ajouté par webmaster

    - Qu'est-ce qu'il risque? - Perpétuité. Nous ne fîmes aucun autre commentaire., Jean GENET, Journal du voleur, p. 65.

    Ajouté par webmaster

    (...) le Politique est du -textuel pur : une forme exorbitante, exaspérée, du Texte, une forme inouïe qui, par ses débordements et ses masques, dépasse peut-être notre entendement actuel du Texte. Et Sade ayant produit le plus pur des textes, je crois comprendre que le Politique me plaît comme texte -sadien et me déplaît comme texte -sadique., R. BARTHES, Roland Barthes, p. 150.

    Ajouté par webmaster

    Port-Royal n'avait pas osé reproduire ce mot -(abêtir); Victor Cousin qui l'a publié le premier l'a accompagné du commentaire éloquent que l'on connaît : «Quel langage! Est-ce donc là le dernier mot de la sagesse humaine? La raison n'a-t-elle été donnée à l'homme que pour en faire le sacrifice, et le seul moyen de croire à la suprême intelligence est-il, comme le veut et le dit Pascal, de nous abêtir? Comme si lorsqu'on a hébété l'homme, il en était plus près de Dieu». Victor Cousin exagère sans doute la pensée de Pascal... S'abêtir, c'est retourner à l'enfance pour atteindre les vérités supérieures qui sont inaccessibles à la courte sagesse des demi-savants., Léon BRUNSCHVICG, -in Pensées de PASCAL, t. II, p. 154, note 1.

    Ajouté par webmaster

    .2 (...) au voeu d'une science sémiologique succède la science (souvent fort triste) des sémiologues; il faut donc s'en couper, introduire, dans cet imaginaire raisonnable, le grain du désir, la revendication du corps : c'est alors le Texte, la théorie du Texte. Mais de nouveau le Texte risque de se figer : il se répète, se monnaye en textes mats, témoins d'une demande de lecture, non d'un désir de plaire : le Texte tend à dégénérer en Babil., R. BARTHES, Roland Barthes, p. 75.

    Ajouté par webmaster

    (...) perdu au milieu du texte (...) il y a toujours l'autre, l'auteur., R. BARTHES, le Plaisir du texte, p. 45.

    Ajouté par webmaster

    PASCAL: «Qu'est-ce qu'un homme dans l'infini?...».

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    PASCAL: Qu'est-ce que le moi ? (Commentaire de texte)

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo