NoCopy.net

Le passé est-il encore réel ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le passé a-t-il plus de réalité que le futur ... Le passé est-il nécessairement inactuel ? >>
Partager

Le passé est-il encore réel ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le passé est-il encore réel ?



Publié le : 27/2/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Le passé est-il encore réel	?
Zoom
  • passé : Dimension du temps écoulé dans son irréductible irréversibilité. D'ordre biologique, pulsionnel, social, historique ou psychologique, le passé pèse sur l'homme dans le sens du déterminisme, mais, il structure aussi activement la personnalité sans laquelle la liberté serait impossible ou illusoire. La liberté qui peut d'ailleurs s'exercer à l'égard du passé lui-même, dans la mesure où le sens accordé au passé reste du choix de l'individu (cf. Sartre). Par sa nature même, la connaissance du passé humain reste, selon les cas, occultée, aléatoire, partielle, subjective, soumise au moment social; elle laisse ainsi souvent une marge d'indétermination propice aux illusions et à l'action de l'imaginaire.
  • réalité : 1) Réalité: * Caractère de ce qui a une existence concrète, par opposition aux apparences, aux illusions ou aux fictions de notre imagination. * Ensemble des choses et des faits réels. 2) Réel: * Comme adjectif : qui existe effectivement, et pas seulement à titre d'idée, de représentation ou de mot (exemple : un pouvoir réel). * Comme nom : l'ensemble des choses qui existent, le monde extérieur (synonyme : réalité).

Le passé se définit traditionnellement comme ce qui n'est plus, par opposition au présent qui est. Nous serions dans ces conditions tentés de penser rapidement que le passé n'est donc plus réel et que seul le présent l'est. Néanmoins, il s'agit de se demander si le passé ne conserve pas une certaine réalité. En effet, les choses que j'ai pu apprendre dans le passé peuvent toujours être présentes. Nous avons par exemple appris à écrire, à parler, à marcher. Notre corps conserve une mémoire de cet apprentissage qui a une réalité présente. De même, pouvez-vous vous demander si la mémoire en général ne continue pas à donner une réalité au passé. Cependant, il faut s'interroger à savoir quelle est la nature de cette réalité. Peut-on en effet, penser que le passé, même sous des formes diverses, conserve la même réalité que le présent ? Peut-on penser qu'il y a différentes manières d'être réel ? Car, affirmer que le passé est encore réel et ce par le truchement de la mémoire, c'est peut être considérer que le réel peut se décliner de diverses manières. On ne doit-on pas penser qu'une chose est soit réelle, soit non réelle ? Attachez-vous alors à distinguer peut-être ici la notion de réel de celle de réalité en pensant qu'il peut y avoir une réalité de ce qui n'existe plus.



L'essence de l'esprit n'est pas la durée, mais l'attention et la volonté de l'instant. Le temps se dévoile à nous dans l'instant immobile 'et brillant, où la vie apparaît dans l'intégralité de ses forces concentrées sur le moment même. Nous saisissons la durée comme une série d'instants qui marquent les progrès de notre vie intime. On peut reprocher à Bergson, dans sa tentative de distinguer la spécificité du temps, de l'avoir du même coup déréalisé ou désubstantialisé, en refusant à l'instant une quelconque consistance pour n'en faire qu'un simple passage transitoire qui ne connaît jamais d'arrêt.On ne peut «vivre, dans le passé» celui qui vit dans le passé vit en dehors de la réalité. Dans certaines formes de névrose, le malade reste «fixé» à un évadement passé ou à un stade de son évolution et refuse d'admettre que les choses ont changé. Pour être en phase avec le réel, il faut accepter que le passé n'est plus et regarder le réel en face.Nietzsche fera même de l'oubli, le gardien de l'ordre psychique. Dans La Généalogie de la morale, il a montré que l'oubli n'est pas une faculté passive qui résulte de l'inertie du psychisme, de ses fatigues ou de sa faiblesse. L'oubli est un pouvoir actif d'enrayement.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Le passé est-il encore réel	? Corrigé de 1514 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Le passé est-il encore réel ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Nicolemar (Hors-ligne), le 02/11/2011 à 02H18.
  • Marine63102 (Hors-ligne), le 05/03/2011 à 05H17.
  • Seebastien40623 (Hors-ligne), le 17/10/2009 à 17H17.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Freud de son côté a souligné le caractère vital de l'oubli des événements pénibles et désagréables. C'est spontanément que l'inconscient oppose une résistance aux souvenirs d'impressions ou à la représentation d'idées pénibles. Pour l'inconscient, l'oubli est un instinct de défense comparable au réflexe de fuite face au danger. S'il est souvent difficile d'effacer de sa mémoire des sentiments de remords et de culpabilité, s'il est vrai que l'oubli n'est jamais volontaire, il faut supposer une "économie" dans l'organisation du psychisme humain, où l'oubli de certains événements sert l'intégrité de l'ensemble. Parfois tenu en échec par des instances plus puissantes qui cherchent à réaliser leurs buts, l'oubli s'opère par un déplacement d'objet. Si l'événement douloureux n'est pas oublié, l'oubli sera transféré sur les circonstances ou des objets qui y sont liés, montrant qu'il réalise par là un véritable "travail".

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Nationalisme s'applique en effet, plutôt qu'à la Terre des Pères, aux Pères eux-mêmes, à leur sang et à leurs oeuvres, à leur héritage moral et spirituel, plus encore que matériel. Le nationalisme est la sauvegarde due à tous ces trésors qui peuvent être menacés sans qu'une armée étrangère ait passé la frontière, sans que le territoire soit physiquement envahi. Il défend la nation contre l'Étranger de l'intérieur. La même protection peut être due encore dans le cas d'une domination étrangère continuée dont la force consacrée par un droit écrit, n'est pourtant pas devenue un droit réel (...), Ch. MAURRAS, Mes idées politiques, p. 264.

    Ajouté par webmaster

    Dans la mesure où, pour lui -(Hegel), ce qui est réel est rationnel, il justifie toutes les entreprises de l'idéologue sur le réel., CAMUS, l'Homme révolté, p. 170.

    Ajouté par webmaster

    (...) la République (...) a derrière elle tout un passé de gloire, tout un passé d'honneur, et ce qui est peut-être plus important encore, plus près de l'essence, tout un passé de race, d'héroïsme, peut-être de sainteté (...), Ch. PÉGUY, Notre jeunesse, p. 16.

    Ajouté par webmaster

    Il a passé sa vie à rêver de choses qui sont à la frontière du possible et de l'impossible, dans ce domaine à demi réel où les esprits comme le sien réussissent quelquefois à faire des découvertes., MARTIN DU GARD, les Thibault, t. VI, p. 131.

    Ajouté par webmaster

    (...) pouvait-il encore faire la distinction entre le réel et ces incohérentes visions qui peuplaient son délire?, MARTIN DU GARD, les Thibault, t. IV, p. 149.

    Ajouté par webmaster

    Dans la mesure où, pour lui, ce qui est réel est rationnel, il justifie toutes les entreprises de l'idéologie sur le réel. Ce qu'on a appelé le panlogisme de Hegel est une justification de l'état de fait., CAMUS, l'Homme révolté, p. 542-543.

    Ajouté par webmaster

    Il faut beaucoup de réel pour faire un conte de fées, mais il faut que ce réel y perde son poids., MALRAUX, les Voix du silence, p. 442.

    Ajouté par webmaster

    Ce qui est raisonnable est réel, et ce qui est réel est raisonnable. Fondements de la philosophie du droit Hegel, Georg Wilhelm Friedrich

    Ajouté par webmaster

    Ce qui est raisonnable est réel, et ce qui est réel est raisonnable. Fondements de la philosophie du droit Hegel, Georg Wilhelm Friedrich

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le passé est-il encore réel ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo