La passion entre Roméo et Juliette est-elle valorisée dans l'oeuvre de Shakespeare ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< MAUPASSANT : Le Horla (Fiche de lecture) Pourquoi voulons-nous la liberté ? >>
Partager

La passion entre Roméo et Juliette est-elle valorisée dans l'oeuvre de Shakespeare ?

Littérature

Aperçu du corrigé : La passion entre Roméo et Juliette est-elle valorisée dans l'oeuvre de Shakespeare ?



document rémunéré

Document transmis par : Karine41196


Publié le : 23/11/2010 -Format: Document en format FLASH protégé

La passion entre Roméo et Juliette est-elle valorisée dans l'oeuvre de Shakespeare ?
Zoom
  • passion : * Ce que l'âme subit, ce qu'elle reçoit passivement. Chez Descartes, le mot désigne tout état affectif, tout ce que le corps fait subir à l'âme. Son origine n'est pas rationnelle ni volontaire. * Inclination irrésistible et exclusive qui finit par dominer la volonté et la raison du sujet (la passion amoureuse).
  • dans quelle mesure : Jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point.
  • Shakespeare : Poète dramatique le plus célèbre du théâtre anglais. Il écrivit plus de 37 pièces, drames historiques, tragédies, comédies et de nombreux sonnets. Il avait l'imagination débordante, baroque et fantaisiste. Quelques oeuvres à connaître: Roméo et Juliette (1594-1595); Le Marchand de Venise (1596); Hamlet (1600); Othello (1604); Macbeth (1605).

Comme nous pouvons le constater, l’harmonie des amants est totale. Mais en étudiant plus en profondeur l’oeuvre, nous pouvons remettre en question cette valorisation. En effet, des éléments contredisent et annulent cette valorisation. Tout d’abor nous pouvons mentionner le changement très rapide de Roméo en ce qui concerne ses conquêtes. Celui-ci entre au bal de Capulet, acte I, scène 4, amoureux et désespéré à cause de Rosaline et ressort de ce même bal éperdument amoureux de Juliette.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La passion entre Roméo et Juliette est-elle valorisée dans l'oeuvre de Shakespeare ? Corrigé de 919 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La passion entre Roméo et Juliette est-elle valorisée dans l'oeuvre de Shakespeare ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

Cacher les ressources gratuites

Problématique

» NB : Ce miracle de la réciprocité est d'ailleurs souligné à plusieurs reprises (II, 3) : « Tout soudain un être m'a blessé qui fut blessé par moi. » ou « Celle que j'aime me rend grâce pour grâce et amour pour amour » => La rencontre est illumination pour les 2. Amour absolu… • Juliette grandit, évolue grâce à Roméo. Idem pour Roméo qui évolue, connaît la véritable passion avec Juliette => passion partagée, réciproque. Ex : grâce à Juliette, Roméo est immédiatement guéri de la peine qu'il avait à cause de Rosaline. Reprend toute sa gaieté, comme le remarque Mercutio. Cf. acte III, scène 3 : « Maintenant te voilà sociable, te voilà à nouveau Roméo, non plus tête de lard mais tel que t'ont fait l'art et la Nature ». Cf. les premières scènes la pièce => Roméo au fil de la pièce, se convertit à l'amour véritable en rencontrant Juliette et mûrit, malgré sa très grande jeunesse.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quinze ans! ô Roméo! l'âge de Juliette! L'âge où vous vous aimiez! où le vent du matin, Sur l'échelle de soie, au chant de l'alouette, Berçait vos longs baisers et vos adieux sans fin!, A. DE MUSSET, Poésies nouvelles, «Rolla», III.

Ajouté par webmaster

L'oeuvre de Shakespeare est absolue, souveraine, impérieuse, éminemment solitaire, mauvaise voisine, sublime en rayonnement, absurde en reflet, et veut rester sans copie., HUGO, William Shakespeare, II, IV, V.

Ajouté par webmaster

Il semble qu'il y ait, au cours du temps, comme une «dialectique» de l'oeuvre et une transformation du sens de l'art (...) C'est cette dialectique qui conduit l'oeuvre de la pierre dressée, du cri rythmique et hymnique où elle annonce le divin, à la statue où elle donne forme aux dieux, jusqu'aux ouvrages où elle représente les hommes, avant de se figurer elle-même., M. BLANCHOT, l'Espace littéraire, p. 312.

Ajouté par webmaster

Toute la vie est un secret, une sorte de parenthèse énigmatique entre la naissance et l'agonie, entre l'oeil qui s'ouvre et l'oeil qui se ferme., HUGO, Shakespeare, p. 29.

Ajouté par webmaster

L'enthousiasme est le dernier degré de la passion. Quand elle est à son comble, elle voit son objet parfait; elle en fait alors son idole; elle le place dans le ciel, et comme l'enthousiasme de la dévotion emprunte le langage de l'amour, l'enthousiasme de l'amour emprunte aussi le langage de la dévotion., ROUSSEAU, Julie, Entretien sur les romans entre l'éditeur et un homme de lettres.

Ajouté par webmaster

.1 Autre apprentissage; si dans la première école, à quelques écarts près, -Juliette a servi la Nature, elle en oublie les loix dans la seconde; elle y corrompt entièrement ses moeurs; le triomphe qu'elle voit obtenir au vice dégrade totalement son amour., SADE, Justine..., t. I, p. 14

Ajouté par webmaster

.1 (...) si dans la première école, à quelques écarts près, -Juliette a servi la Nature, elle en oublie les loix dans la seconde; elle y corrompt entièrement ses moeurs; le triomphe qu'elle voit obtenir au vice dégrade totalement son âme; elle sent que, née pour le crime, au moins doit-elle aller au grand et renoncer à languir dans un état subalterne, qui, en lui faisant faire les mêmes fautes, en l'avilissant également, ne lui rapporte pas, à beaucoup près, le même profit., SADE, Justine, t. I, p. 14.

Ajouté par webmaster

Le monde de l'art est fantastique en ce que les relations entre ses éléments ne sont pas celles du réel; mais d'un fantastique essentiel, distinct des inventions de l'imaginaire, et non moins présent dans Velasquez et dans Titien que dans Bosch ou dans Goya, dans Keats que dans Shakespeare., MALRAUX, les Voix du silence, p. 310.

Ajouté par webmaster

L'OEUVRE COMME POLYGRAPHIE J'imagine une critique antistructurale; elle ne rechercherait pas l'ordre, mais le désordre de l'oeuvre; il lui suffirait pour cela de considérer toute oeuvre comme une -encyclopédie : chaque texte ne peut-il se définir par le nombre des objets disparates (de savoir, de sensualité) qu'il met en scène à l'aide de simples figures de contiguïté (métonymies et asyndètes)? Comme encyclopédie, l'oeuvre exténue une liste d'objets hétéroclites, et cette liste est l'antistructure de l'oeuvre, son obscure et folle polygraphie., R. BARTHES, Roland Barthes, p. 151.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

La passion entre Roméo et Juliette est-elle valorisée dans l'oeuvre de Shakespeare ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast littérature