NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Que nous apprennent les beautés de la nature ... l'oeuvre d'art peut-elle se prêter à plusieur ... >>


Partager

L'expression contemplation de l'oeuvre d'art signifie-t-elle que nous soyons passifs dans le plaisir esthétique ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'expression contemplation de l'oeuvre d'art signifie-t-elle que nous soyons passifs dans le plaisir esthétique ?



Publié le : 21/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'expression contemplation de l'oeuvre d'art signifie-t-elle que nous soyons passifs dans le plaisir esthétique 	?
Zoom

Selon le Dictionnaire , la "contemplation" se définit de la manière suivante :

  •  1. « action de contempler «, c'est-à-dire de « regarder attentivement, avec admiration «.
  •  2. « Profonde application de l'esprit à un objet intellectuel « « Connaissance de Dieu acquise par la méditation. «.

 A première vue, on pourrait croire que seul le premier sens doit être ici considéré : l'œuvre d'art étant une réalité : matérielle, on la contemplerait comme on contemplerait un paysage, le ciel, la mer, etc.. et non pas comme on méditerait un sujet intellectuel, ni, a fortiori comme on contemplerait Dieu. Pourtant il convient sans doute de dépasser cette vue et de se demander si précisément il n'y a pas dans la contemplation de l'œuvre d'art et dans le plaisir esthétique que nous en retirons, un effort et une tension de tout notre être pour nous porter à la rencontre de l'œuvre d'art et pour l'appréhender. Comme la contemplation de Dieu, celle de l'œuvre d'art serait alors un état exigeant le concours de l'intelligence, du sentiment et de la volonté.



Or l'oeuvre véritable propose au contraire - à la sensibilité et peut-être complémentairement à l'esprit - un dispositif qui, n'étant pas en permanence présent dans le quotidien, s'affirme comme singulier.En quoi réside cette singularité ?

- Solution kantienne: dans l'impression d'une finalité sans fin. On peut alors montrer que cette perception d'une finalité sans fin suppose une activité du «consommateur« puisqu'il arrive fréquemment que l'oeuvre, par suite de modifications matérielles, ne corresponde plus à sa première organisation. Donc:

* ou bien l'oeuvre attire immédiatement l'attention par sa forme (le sonnet);

* ou bien cette forme a été transformée et c'est alors l'esprit qui reconstitue une autre version de la finalité intrinsèque. Ex.: statues mutilées, tableaux tronqués, architectures ayant perdu leur coloration d'origine (intérieur des églises romanes), etc.- Confirmation par Hegel: si l'art a une dimension spirituelle, cela signifie que l'esprit y trouve des éléments qui le dirigent sur la voie d'une compréhension pré-conceptuelle.

- Toute oeuvre se présente ainsi comme un carrefour où se rassemblent des significations et des contextes qu'il appartient à l'esprit de parcourir:

* Ex. le goût artistique des ruines (méditation possible sur l'histoire, la civilisation, la mort, etc.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1984 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'expression contemplation de l'oeuvre d'art signifie-t-elle que nous soyons passifs dans le plaisir esthétique ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit