NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< A quelles conditions les choses attirent-elle ... Est-ce dans les mots que nous pensons ? >>


Partager

La pensée de la mort a-t-elle un objet ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La pensée de la mort a-t-elle un objet ?



Publié le : 21/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La pensée de la mort a-t-elle un objet ?
Zoom
  • DEFINITIONS:


• Pensée (latin pensare peser), plusieurs acceptions :
 - activité proprement intellectuelle ou rationnelle de l'homme, de l'esprit humain ;
 - réflexion, méditation.

 • Mort :
 - biologique = décès (« mort en troisième personne «) ;
 - envisagée sous l'angle psychologique et individuel : structure finie et limitée de l'individualité (« mort en première personne «).

 • Objet (latin objectum, participe passé de objicere, jeter devant) : pris substantivement, l'objet désigne ce qui se présente à une fonction de connaissance, intellectuelle ou sensible ; ce qui est pensé ou représenté, en tant que distinct de l'acte par lequel le sujet pense ; ce qui constitue la base d'une expérience.

 • Le sens du sujet est donc le suivant : l'activité rationnelle de l'homme et la méditation, lorsqu'elles portent sur la structure de notre finitude, ont-elles un contenu réel, constituant la base d'une expérience possible ?
 • Le problème posé par le sujet est celui de savoir si la pensée de la mort et celle de la vie sont exclusives ou complémentaires. Dans ce dernier cas, la pensée de la mort porte nécessairement sur un objet (indissolublement lié à la vie).
 • Quel plan choisir ? Le plan dialectique, par thèse, antithèse et synthèse est ici possible. Voici ce plan, bien que nous ayons choisi le plan progressif, par approfondissement de la notion de mort.
 



2)      La mort n'est pas « objet « d'une expérience possible, peut elle être « objet « de pensée ? Le défi de la pensée de la mort c'est de penser sans objet, on peut donc interpréter la phrase d'Epicure : la mort est « le « rien pour nous, la pensée de rien, la pensée vide.

3)      On peut dire que ce rien a paradoxalement une certaine consistance pour nous. En effet, il contamine la pensée de ce qui est pleinement présent, la pensée de la mort ouvre une brèche que les existentialistes appellent le néant. Le néant compose notre expérience, il nous sépare des choses, il nous donne un certain recul par rapport au monde qui nous empêche de vivre aveuglément parmi les choses et nous oblige à donner un sens à nos actes. Dans ce sens, la pensée de la mort nous porte au-delà de tout objet.      

III : La pensée de la mort n'a qu'un objet possible : la vie.  

1)      « Philosopher, c'est apprendre à mourir. « dit Platon. La mort est le destin qui nous oblige à poser la question du sens de notre existence.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3703 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La pensée de la mort a-t-elle un objet ?" a obtenu la note de :

9 / 10

Corrigé consulté par :
  • voguee (Hors-ligne), le 03/01/2012 é 03H17.
  • Marli (Hors-ligne), le 11/03/2011 é 11H08.
  • Manon9469 (Hors-ligne), le 01/04/2009 é 01H15.
  • Dimitri20705 (Hors-ligne), le 13/02/2009 é 13H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit