Penser, c'est juger ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Apprendre, comprendre, inventer ? Qu'est-ce qui distingue le concept de l'idée ... >>


Partager

Penser, c'est juger ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Penser, c'est juger ?



Publié le : 13/4/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Penser, c'est juger ?
Zoom

Juger est l'acte par lequel on énonce des jugements. Tout jugement est composé d'un sujet et d'un prédicat (ce qui est dit du sujet). C'est un acte mental qui con­siste à établir une relation déterminée entre plusieurs termes.



LA PENSÉE DANS LE JUGEMENT - A - L'intellectualisme. Selon Spinoza, l'esprit qui conçoit ne se distingue pas de l'esprit qui juge, c'est-à-dire que l'entendement ne se distingue pas de la volonté. On ne peut former une idée sans poser sa vérité ; les idées s'affirment d'elles-mêmes, avec plus ou moins de force il est vrai, selon leur plus ou moins grande clarté. Le doute n'est jamais volontaire, il est incertitude et l'incertitude tient seulement à la présence en nous d'idées contradictoires qui ne peuvent être que des connaissances du premier genre, par ouï-dire ou par expérience vague. L'erreur n'est pas un jugement positivement faux mais seulement une idée inadéquate, c'est-à-dire insuffisante. - B - Le volontarisme. Pour Descartes au contraire, l'erreur est positive ; elle consiste à affirmer la réalité objective d'idées que nous ne connaissons pas avec assez de clarté et de distinction. Ce qui la rend possible c'est la disproportion qui existe entre l'entendement, faculté de concevoir, limitée et passive, et la volonté, faculté active et infinie d'affirmer. Le jugement est l'oeuvre en effet de la volonté. Nous sommes donc responsables de nos erreurs mais il dépend de nous de les éviter en suspendant notre jugement tant qu'un doute est possible, c'est-à-dire tant qu'on ne parvient pas à des idées parfaitement claires et distinctes.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Penser, c'est juger ?
Corrigé de 1026 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Penser, c'est juger ? " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • mrtoutlemonde (Hors-ligne), le 20/10/2011 é 20H22.
  • odys (Hors-ligne), le 21/09/2010 é 21H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Penser, c'est juger ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit