LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'acte de se nourrir relève-t-il de la nature ... Le doute philosophique peut-il mettre en caus ... >>


Partager

Peut-on apprendre à penser ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on apprendre à penser ?



Publié le : 9/4/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Peut-on apprendre à penser ?
Zoom

Pour Descartes l'art de penser se renvoie à l'esprit et aux parcelles innées de raison que chaque homme possède naturellement. Descartes propose un discours de la méthode et fait donc une place à l'art du raisonnement droit, mais la méthode qu'il préconise est en rapport avec la méthode originaire et fondatrice : celle de la conversion de l'esprit et du doute volontaire. La méthode ne rend que plus « apte « celui qui a le don d'inventer : elle nous perfectionne, mais elle n'est pas améliorable. Dans le Discours de la méthode, Descartes écrit : « Ainsi mon dessein n'est pas d'enseigner ici la méthode que chacun doit suivre pour bien conduire sa raison, mais de faire voir en quelle sorte j'ai tâché de conduire la mienne. « Il n'y a donc pas de procédés communicables pour aboutir à l'invention. Pour Leibniz au contraire de Descartes, la méthode doit être une technique. Apprendre consiste à faire un inventaire exact de toutes les connaissances acquises mais dispersées et mal rangées. Au lieu de confier la méthode au hasard, comme le fait Descartes, il faut formaliser l'ordre des raisons par des signes concrets que chacun pourra combiner selon certaines règles d'où la possibilité d'apprendre à inventer. Alors que la méthode de Descartes se veut un art d'inventer, l'art combinatoire leibnizien veut une clef de l'art d'inventer. Leibniz écrit : « Il est manifeste que si l'on pouvait trouver des caractères ou signes propres à exprimer toutes nos pensées, aussi nettement et exactement que l'arithmétique exprime les nombres, on pourrait faire en toutes les matières en tant qu'elles sont sujettes au raisonnement tout ce qu'on peut faire en arithmétique et en géométrie «.


  • I- les obstacles de la pensée libre

 
 * les préjugés, les opinions toutes faites, qui pré conditionnent l'exercice de la pensée. Descartes insiste sur le rôle des préjugés durant l'enfance de chaque individu. Platon dénonce l'ensemble de croyances qu'une société tient pour vraies sans examen critique préalable:"doxa"
 * l'idéologie (pensée théorique qui est l'expression de faits sociaux ou économiques).
 * les passions
 * l'inconscient
 * les illusions, l'imagination
 * la langue qui conditionne la pensée.

  •  II- Les éléments qui la libèrent

 
 * la philosophie: méthode socratique, le doute cartésien.
 * l'esprit scientifique qui refuse l'irrationnel et tout ce qui est familier.
 * l'expérience qui nous expose à des influences diverses, ce qui nous permet de comparer les idées, les modes de pensée...
 * l'analyse psychanalytique qui nous permet de mieux comprendre notre inconscient.
 * la société à laquelle nous appartenons (dictature, démocratie...)

  •  III- Peut-on apprendre à penser? (synthèse)

 
 * Si penser est une activité comment définir ce qui se réalise, comment définir un mouvement sans l'immobiliser, sans parler d'autre chose que de lui, de la trace qu'il a laissé, de sa fin ou de son produit?
 * Si les pensées viennent quand elles veulent, comment apprendre une activité dont une grande partie nous échappe?
 * S'agit-il d'apprendre un savoir ou d'effectuer un apprentissage sans maître puisqu'on ne peut penser que par soi même?
 * Si penser c'est se tourner vers l'intelligible et se détourner du visible, comment cette conversion pourrait-elle s'effectuer sans une violence exercée par un maître, qui laisse le disciple au seuil de la pensée? (cf Platon et l'allégorie de la caverne)
 * S'exercer aux mathématiques est-ce seulement exercer l'agilité de son esprit, prendre l'habitude de se détourner du sensible, simple préparation, propédeutique?



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 8066 mots (soit 12 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Peut-on apprendre à penser ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • mel-266637 (Hors-ligne), le 20/11/2015 é 20H10.
  • easy26-263183 (Hors-ligne), le 07/10/2015 é 07H13.
  • valere (Hors-ligne), le 01/10/2015 é 01H06.
  • juliette01-245225 (Hors-ligne), le 27/10/2014 é 27H16.
  • yo-245105 (Hors-ligne), le 26/10/2014 é 26H10.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit