NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Nos pensées dépendent-elles de notre volonté ... Peut-il y avoir un jugement sans croyance ? >>


Partager

Persuader quelqu'un est-ce l'empêcher de penser ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Persuader quelqu'un est-ce l'empêcher de penser ?



Publié le : 8/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Persuader quelqu'un est-ce l'empêcher de penser ?
Zoom

Persuader quelqu'un n'est pas le convaincre qu'il doit faire un libre usage de sa raison. C'est lui imposer des idées qui ne sont pas nées de son propre pouvoir de penser. La persuasion n'est pas la réflexion. MAIS, persuader, c'est argumenter. Seul celui qui pense suffisamment pour comprendre le développement d'une argumentation peut estimer les raisons pour lesquelles il doit accepter les conclusions auxquelles elle aboutit.



 

  • [C'est grâce à l'éducation que la raison s'éveille et acquiert son autonomie. Une fois devenue autonome, à elle de partir en quête du vrai. Si elle se laisse persuader, c'est qu'elle a perdu sa liberté de penser.]

 

Il faut opposer éducation et persuasion

Nicolas Malebranche a parfaitement raison d'écrire: «Il y a des pères qui traitent souvent leurs enfants avec empire: ils ne leur rendent jamais justice, ils les outragent sans sujet; au lieu de les soumettre à la Raison après les en avoir éclairés« (Traité de morale). Une saine éducation doit conduire la raison à être elle-même persuadée de son pouvoir de juger droitement.

La conviction n'est pas la persuasion

La croyance, pense Kant, est conviction si elle est «valable pour chacun, en tant du moins qu'il a de la raison«. Mais si «elle n'a son fondement que dans la nature particulière du sujet, elle se nomme persuasion« (Critique de la raison pure). Autrement dit, celui qui persuade, tout autant que celui qui est persuadé, ne fait plus usage de sa raison, de sa pensée. Qui persuade a cessé de penser "La raison ne se prêche pas, ou si elle se prêche, elle n'est plus la raison", dit Camus dans L'Homme révolté. Persuader, c'est prêcher une vérité que l'on tient pour définitivement acquise.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 775 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Persuader quelqu'un est-ce l'empêcher de penser ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Lorine-214414 (Hors-ligne), le 05/10/2013 é 05H16.
  • sosso (Hors-ligne), le 09/10/2010 é 09H16.
  • sam38160 (Hors-ligne), le 09/10/2010 é 09H08.
  • Meuf (Hors-ligne), le 06/10/2010 é 06H18.
  • oasis (Hors-ligne), le 25/09/2010 é 25H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    • PERSUADER. v.tr. Amener à croire, convaincre, en rendant acceptables les propositions que l'on veut communiquer. La persuasion agit sur l'affectivité ; elle comporte un vaste domaine, depuis le respect d'autrui que l'on s'efforce de bien comprendre afin de se faire bien accepter et comprendre soi-même, jusqu'à la propagande insidieuse qui entraîne une adhésion purement affective et non fondée intellectuellement (par exemple en agissant sur la crainte ou sur la passion).

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit