PETAIN, Henri Philippe Omer (24 avril 1856-23 juillet 1951) Maréchal de France, chef de l'Etat français (1940-1944) Né dans une modeste famille de paysans, après des études à Saint-Cyr, dont il sort en 1878, il enseigne à l'Ecole de guerre de 1901 à 1910.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Fayolle, Emile Ribot, Alexandre CASTELNAU, Edouard de Curières de (1851-1944) ... >>
Partager

PETAIN, Henri Philippe Omer (24 avril 1856-23 juillet 1951) Maréchal de France, chef de l'Etat français (1940-1944) Né dans une modeste famille de paysans, après des études à Saint-Cyr, dont il sort en 1878, il enseigne à l'Ecole de guerre de 1901 à 1910.

Echange

Aperçu du corrigé : PETAIN, Henri Philippe Omer (24 avril 1856-23 juillet 1951) Maréchal de France, chef de l'Etat français (1940-1944) Né dans une modeste famille de paysans, après des études à Saint-Cyr, dont il sort en 1878, il enseigne à l'Ecole de guerre de 1901 à 1910.



Document transmis par : ???


Publié le : 2/2/2013 -Format: Document en format HTML protégé

PETAIN, Henri Philippe Omer
(24 avril 1856-23 juillet 1951)
Maréchal de France, chef de l'Etat français (1940-1944)
Né dans une modeste famille de paysans, après des études à Saint-Cyr,
dont il sort en 1878, il enseigne à l'Ecole de guerre de 1901 à 1910.
Zoom

PETAIN, Henri Philippe Omer
(24 avril 1856-23 juillet 1951)
Maréchal de France, chef de l'Etat français (1940-1944)
Né dans une modeste famille de paysans, après des études à Saint-Cyr,
dont il sort en 1878, il enseigne à l'Ecole de guerre de 1901 à 1910. En
août 1914, au début de la Première Guerre mondiale, alors qu'il va
prendre sa retraite, il est nommé général. A la tête du 33e corps d'armée
en Artois, comme de la IIe armée en Champagne, il remporte des
victoires, et son souci d'épargner à ses troupes de trop grandes pertes lui
vaut d'être aimé de ses soldats. Après l'échec de l'offensive du Chemin
des Dames, il est nommé commandant en chef des armées à la place de
Nivelle. C'est son attitude à Verdun, en février 1916, qui lui vaut ce rôle
et le titre de " héros de Verdun ". C'est cependant Foch qui conduit en
tant que généralissime des armées alliées les troupes françaises à la
vic...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "PETAIN, Henri Philippe Omer (24 avril 1856-23 juillet 1951) Maréchal de France, chef de l'Etat français (1940-1944) Né dans une modeste famille de paysans, après des études à Saint-Cyr, dont il sort en 1878, il enseigne à l'Ecole de guerre de 1901 à 1910." a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Après avoir rencontré Hitler en octobre 1940, il instaure une politique de collaboration. Sa présence tient lieu de caution et couvre les actions arbitraires de la milice. La création de la Légion des volontaires français permet l’exécution d’otages, les rafles et les déportations de Juifs et de résistants. Elle n’empêche pas en revanche l’occupation de la “ zone libre ” en novembre 1942.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Au début, l'Inca n'était que le chef d'une famille, ou d'un clan, qui avait acquis la prééminence dans une tribu. L'un après l'autre, les Incas fondèrent de nouveaux clans, accrurent leur pouvoir -(après la constitution d'un Empire). L'Inca était à la fois le chef civil, religieux et militaire de l'État. Sa suprématie reposait sur le culte du soleil (...), Henri LEHMANN, les Civilisations précolombiennes, p. 98.

Ajouté par webmaster

Il devint successivement professeur à l'École polytechnique en 1856 et au Collège de France en 1862, puis correspondant et associé d'une multitude d'académies et sociétés scientifiques étrangères. Pierre Berthelot et Jules Lemaître, Séance de l'Académie française du 2 mai 1901,

Ajouté par webmaster

Il faut (...) rendre inaliénable ou tout au moins insaisissable, sinon toute terre, du moins celle nécessaire à l'existence et au maintien de la famille. C'est ce qu'on appelle le -homestead, du nom que porte cette institution aux États-Unis où elle a été établie dès 1839 (dans le Texas), mais qui tend aujourd'hui à s'acclimater dans divers pays. En France, après une quinzaine d'années d'hésitations et plusieurs projets de loi, finalement la loi du 12 juillet 1909 est venue consacrer le -homestead, ou pour parler français, le bien de famille., Charles GIDE, Cours d'économie politique, II, p. 257-258.

Ajouté par webmaster

Le 25 juillet 1593, Henri IV abjura en l'église Saint-Denis., J. BAINVILLE, Hist. de France, X, p. 186.

Ajouté par webmaster

Le Canada rompt ses relations diplomatiques avec la France du maréchal Pétain et rappelle son ambassadeur. Pierre Duchesne, Jacques Parizeau, tome 1, Québec Amérique

Ajouté par webmaster

(...) sous Hugues Capet, Robert, Henri, et Philippe, on n'appela Français que les peuples en-deçà de la Loire (...), VOLTAIRE, Dict. philosophique, Franc, France.

Ajouté par webmaster

(...) un chef-d'oeuvre dont vous ne pourrez trouver l'équivalent que dans l'école florentine ou l'école romaine., Th. GAUTIER, Voyage en Espagne, p. 30.

Ajouté par webmaster

Embrasser la carrière de limonadier, devenir entrepreneur de bal public, ce beau sort paraissait être en effet le bâton de maréchal d'un fainéant., BALZAC, les Paysans, Pl., t. VIII, p. 183.

Ajouté par webmaster

Traditionnellement, le décret est un acte du chef de l'État. Sous la Restauration et le Gouvernement de Juillet, il s'est appelé «ordonnance»; sous la République de 1848 «arrêté». Aujourd'hui, il peut émaner également du chef du Gouvernement., Marcel PRÉLOT, Précis de droit constitutionnel, IV, 449.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



PETAIN, Henri Philippe Omer (24 avril 1856-23 juillet 1951) Maréchal de France, chef de l'Etat français (1940-1944) Né dans une modeste famille de paysans, après des études à Saint-Cyr, dont il sort en 1878, il enseigne à l'Ecole de guerre de 1901 à 1910.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo