NoCopy.net

La peur du nombre 13 : triskaidekaphobie ou celle du vendredi 13 : Paraskevidékatriaphobie

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Ethique à Nicomaque, I, IV et VI d'Aristote ( ... « lire, c'est vivre » >>
Partager

La peur du nombre 13 : triskaidekaphobie ou celle du vendredi 13 : Paraskevidékatriaphobie

Culture générale

Aperçu du corrigé : La peur du nombre 13 : triskaidekaphobie ou celle du vendredi 13 : Paraskevidékatriaphobie



document rémunéré

Document transmis par : m4th1ld3


Publié le : 27/2/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

La peur du nombre 13 : triskaidekaphobie  ou celle du vendredi 13 : Paraskevidékatriaphobie
Zoom


Depuis des siècles, la combinaison et les composantes du vendredi et du 13 sont symboles d'infortune. On a toujours considéré le 12 comme nombre "divin" et le 13 subséquent devenant symbole de "malédiction". En effet il y a 12 dieux dans l'Olympe antique, 12 signes du zodiaque, 12 travaux d'Hercule, 12 tribus d'Israël et 12 apôtres de Jésus. De surcroît, il y a 12 mois dans l'année, 12 heures le jour et 12 heures la nuit.

Toutefois, le vendredi 13 n'est pas un jour d'infortune pour tout le monde. En Espagne en Grèce et en Amérique latine, c'est plutôt mardi 13 qui est jour de malchance. Chez les Italiens, c'est 17 qui est le nombre malchanceux et non 13. "Fare tredici!" ou "Faire le treize" est un slogan de la loterie nationale. Alors, si vous trouvez le nombre 13 vous gagnez. Toutefois, on ne trouvera pas de chambre 17, ni de 17ème étage dans les hôtels, ni de siège no 17 sur les avions de la compagnie italienne Alitalia. Des millions d'Asiatiques ont peur du chiffre 4. En effet, ce chiffre dont la prononciation est identique à celle du mot "mort" tant en mandarin, en cantonais, qu'en japonais. Pour les Japonais, le nombre 4 est hanté car il se prononce "shi", et ce dernier mot signifie "la mort".




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La peur du nombre 13 : triskaidekaphobie  ou celle du vendredi 13 : Paraskevidékatriaphobie Corrigé de 1157 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La peur du nombre 13 : triskaidekaphobie ou celle du vendredi 13 : Paraskevidékatriaphobie" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Aussi comme les enfants, Vendredi attire de l’ingénuité à Robinson, de l’innocence : il est désintéressé et évoque un tempérament porté aux plaisirs des sens, il ne se met pas les problèmes que Robinson se met. Il est heureux car il ne se remet pas en question même s’il n’évolue pas et ne vit que dans le moment présent. Vendredi est en harmonie avec la nature, tandis que Robinson cherche à la dominer, et échoue. Il est naturellement beau, semble s’intégrer parfaitement dans l’île : en harmonie avec la forêt, il se déguise en homme plante, proche des animaux. (il dort avec le chien Tenn). Il va détruire le travail « colonial » de Robinson en faisant sauter l’île et à partir de cet événement, vécu comme l’annihilation de tout ce qui restait de culture européanisée sur l’île, que l’homme civilisé va pouvoir, encore une fois, repartir de zéro.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Vendredi se révéla également excellent lanceur de bolas, galets ronds au nombre de trois attachés à des cordelettes réunies à un centre commun. Lancées adroitement, elles tournoient comme une étoile à trois branches, et si elles sont arrêtées par un obstacle, elles l'entourent et le ligotent étroitement., M. TOURNIER, Vendredi..., p. 152.

Ajouté par webmaster

.1 Il -(Robinson) paie Vendredi. Un demi-souverain d'or par mois. Au début il avait pris soin de «placer» la totalité de ces sommes à un intérêt de 5,5 %. Puis, considérant que Vendredi avait atteint l'âge de raison, il lui laissa la libre disposition de ces arrérages., M. TOURNIER, Vendredi..., p. 150.

Ajouté par webmaster

Ce soir, on causait superstition. Zola est tout à fait curieux, il parle de ces choses, à voix basse, mystérieusement, comme s'il avait peur d'une oreille redoutable qui l'écouterait dans l'ombre de l'appartement. Il ne croit plus à la vertu du nombre 3; c'est le nombre 7 qui est pour lui, dans le moment, le nombre -porte-bonheur., Ed. et J. DE GONCOURT, Journal, 2 mai 1885, t. VII, p. 30.

Ajouté par webmaster

Il va avoir peur de tout : peur des chiens, peur d'apprendre à nager, peur de sauter en parachute, peur de faire de la course automobile... François Barcelo, Momo de Sinro,

Ajouté par webmaster

.12 Vendredi récoltait des fleurs de myrte pour en faire de l'eau d'ange, lorsqu'il aperçut un point blanc à l'horizon, du côté du levant., M. TOURNIER, Vendredi... p. 233.

Ajouté par webmaster

Pour Robinson, la disparition de Vendredi, les cactées parées et l'assèchement de la rizière traduisaient unanimement la fragilité et peut-être l'échec de la domestication de l'Araucan., M. TOURNIER, Vendredi..., p. 162.

Ajouté par webmaster

Notre faiblesse principale à nous Français : la peur de s'emballer, la peur d'être dupe, la peur de prendre les choses au sérieux, la peur du ridicule (...) l'ironie comme argument préalable., J. ROMAINS, les Hommes de bonne volonté, t. XXIII, XX, p. 171.

Ajouté par webmaster

(...) une couleur de peau comme celle de la terre sèche, comme celle de la terre quand il n'a pas plu depuis longtemps., C.-F. RAMUZ, la Grande Peur..., XII.

Ajouté par webmaster

Sur la question des peurs morbides, actuellement désignées sous le nom de -phobies, il existe un très grand nombre d'observations, notes, mémoires, qui ne font que s'accroître chaque jour (...) J. Falret et Westphal (dans un travail sur l'agoraphobie, 1872) paraissent les premiers qui soient entrés dans cette voie. à la peur des espaces de Westphal et à la crainte du contact de Falret, s'en ajoutent bientôt d'autres et l'on traverse une première période, où se produit une véritable inondation de phobies, ayant chacune son nom spécial (...) Toute manifestation morbide de la crainte est aussitôt dénommée par un vocable grec ou réputé tel et nous avons (...) jusqu'à (...) la triakaidekaphobie (peur du nombre treize!)., Th. RIBOT, Psychologie des sentiments, 1896, p. 220.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource suivante

La peur du nombre 13 : triskaidekaphobie ou celle du vendredi 13 : Paraskevidékatriaphobie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo