NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le principe de sélection naturelle s'applique ... La démocratie est-elle le meilleur des régime ... >>


Partager

Peut-on admettre l'existence de Dieu sans être religieux ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on admettre l'existence de Dieu sans être religieux ?



Publié le : 22/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Peut-on admettre l'existence de Dieu sans être religieux ?
Zoom

Lorsque un individu s'interroge sur le sens de l'existence, il est inéluctablement confronté à la possibilité de l'existence de Dieu. L'histoire de la philosophie montre, concernant cette question, qu'elle entretient depuis toujours des rapports étroits et complexes avec celle-ci. C'est bien la philosophie qui met fin à l'attachement et à la croyance aux mythes et qui, successivement, se plonge dans son propre questionnement métaphysique (discours et questionnement sur le suprasensible) et théologique (étude sur « Dieu «, « Théo «en grec).
Cependant la philosophie tisse et froisse tout à la fois, en chemin, des liens avec le dogme religieux en place. Nous savons que Descartes, Spinoza ou encore Pascal furent disqualifiés voire persécutés par certains ordres religieux du moment. Il faut dire que les écrits de ces auteurs généraient de vives contestations du dogme établi et des bouleversements concernant l'approche de la nature du divin. Cette intense division entre philosophies du divin et ordre religieux, que Kant appelait « Kampfplatz « (« champ de bataille «), fut grossièrement celle de la raison et de la foi. L'ordre rationnel, philosophique reconnaît une faculté intellectuelle (libre !), propice à admettre l'existence de Dieu et que la religion dénonce comme illusion et corruption de la pureté de la foi. Le divorce entre le Dieu de la raison (philosophie) et le Dieu de la foi (religion) est alors visible.
Peut-on admettre, dès lors, l'existence du Dieu des philosophes ?
Quelles seront les caractéristiques de cette admission ?
Si admettre signifie prouver alors n'est-ce pas le statut même du mystère divin qui est dévoyé ?



EXISTENCE (lat. existere, sortir de, s'élever de)

Gén. Le fait d'être. En ce sens existence s'oppose à néant (il y a quelque chose plutôt que rien) et à essence.
Exist. L'opposition de l'existence et de l'essence est, pour l'existentialisme, fondamentale. En effet, ek-sistere, c'est être en dehors de soi-même, en quête de soi. C'est précisément, selon Sartre, ne pas avoir de nature a priori , ne pas savoir à l'avance ce qu'on est, chercher ce que l'on veut être. Alors que les choses sont conçues avant d'exister, ont une essence avant d'avoir une existence, l'homme est libre de se choisir (en lui « l'existence précède l'essence »). L'angoisse fondamentale de l'existence n'est donc pas celle du néant qui s'exprime dans Hamlet (« être ou ne pas être »). Elle est plutôt pour chacun celle du sens qu'il lui revient de donner à sa vie, d'une essence à construire sans aide et sans appui.

RELIGION (lat. religare, relier, attacher)


La religion est, selon son étymologie, un lien ou une mise en relation : elle relie les hommes à plus haut qu'eux, à une puissance qui les dépasse infiniment, les transcende. Ainsi, la religion semble s'opposer à la société, qui est le lien des hommes entre eux. L'homme serait donc à la fois social et religieux, ce double lien pouvant engendrer des conflits comme en témoigne l'histoire de la chrétienté occidentale qui a vu souvent s'affronter l'autorité politique, représentant la société, et l'autorité sacerdotale, représentant la religion. Cependant, le monde antique se caractérisait plutôt par une indistinction entre lien social et lien religieux : pour un Athénien du Ve siècle, la religion n'est pas une affaire privée, mais le signe de son appartenance à la communauté. Aucun lien personnel ne l'attache à un Dieu , les cultes divins étant d'abord des cultes publics. Il faut donc distinguer la religion grecque, qui est une religion sociale, puisque dans sa religion chaque cité s'adore elle-même et magnifie ses vertus, de la religion chrétienne qui suppose avant tout une relation personnelle à Dieu . Or, comme le souligne Hegel, une religion qui se définit strictement par le lien social ne peut prétendre à l'universalité. Ainsi, la multiplicité des dieux grecs les conduit à se combattre et à se haïr comme le feraient des hommes. Hegel évoque alors l'« oubli comique de leur nature éternelle », et conclut que le vrai sentiment religieux ne peut se retrouver dans cette forme de religion sociale. La vraie religion serait donc le christianisme, religion de l'homme libre, qui sépare nettement lien social et lien religieux. Parce que Jésus dit tu à tout homme, abstraction faite des liens sociaux dans lesquels il est pris, la religion chrétienne « rend à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu ».



PEUT-ON : Ce genre de sujet interroge sur la capacité, la faculté, la possibilité de faire ou de ne pas faire quelque chose, d'être ou de ne pas être. Il faudra distinguer la possibilité technique et la possibilité morale.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4124 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Peut-on admettre l'existence de Dieu sans être religieux ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • marguerite66157 (Hors-ligne), le 26/06/2012 é 26H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit