LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Un homme raisonnable est-il un homme sensible ... Faut-il éviter de se contredire ? >>


Partager

Peut-on admettre l'idée d'un droit à la révolte ?

Echange

Aperçu du corrigé : Peut-on admettre l'idée d'un droit à la révolte ?



Publié le : 11/3/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Peut-on admettre l'idée d'un droit à la révolte ?
Zoom

Bien définir les termes du sujet :

- « Peut-on « : désigne la possibilité de faire ou d'accomplir quelque chose.
- « Admettre « : c'est laisser la possibilité d'exister à... supporter, souffrir l'existence de…
- « Idée « : il ne s'agit pas ici d'admettre l'existence de, mais seulement l'existence de l'idée de…, c'est-à-dire la représentation abstraite de ce droit à la révolte.
- « Droit à la révolte « : il faut ici garder l'expression dans son ensemble, car il ne s'agit pas que d'un droit, mais d'un droit à : c'est le pouvoir moral de faire ce qui est conforme à une règle précise. Le droit à la révolte est différent du droit de révolte, puisque ce dernier implique l'existence d'une règle selon laquelle nous serions autorisés à nous révolter, alors que le droit à la révolte pose seulement la question de savoir si cela est permis. La révolte – différente de la révolution – est une rébellion, un soulèvement contre l'autorité établie, un refus d'obéissance, une opposition à une autorité quelconque. 

Construction de la problématique :

    La révolte n'est donc possible que s'il existe une communauté des hommes et une autorité contre laquelle se soulever, c'est-à-dire que s'il existe un Etat. La formulation du sujet est prudente quant à ce droit de révolte : elle n'affirme pas l'existence d'un tel droit qu'il faudrait retrouver et justifier, et ne demande pas s'il est légitime. Elle pose simplement la question de savoir si sa seule existence est envisageable.
    S'il en est ainsi, c'est parce que le droit à la révolte semble contradictoire et peut être dangereux. En effet, comment un Etat pourrait-il comprendre en lui-même la condition de sa destruction ? Et comment les hommes pourraient-ils vouloir détruire ce qu'ils ont créé ? Ceci sans compter qu'un droit à la révolte mal utilisé ou mal compris pourrait menacer l'ordre politique et le mener au chaos.




Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Peut-on admettre l'idée d'un droit à la révolte ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • urbain (Hors-ligne), le 05/08/2010 é 05H16.
  • Thomas65683 (Hors-ligne), le 24/04/2010 é 24H14.
  • Khadidja51793 (Hors-ligne), le 24/04/2010 é 24H12.
  • Eva52212 (Hors-ligne), le 21/04/2010 é 21H15.
  • kevin59705 (Hors-ligne), le 01/03/2010 é 01H09.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    • SCHOPENHAUER: "La résignation est comme une terre reçue en héritage, qui met pour toujours l'heureux possesseur à l'abri des soucis."
    • CAMUS: "La eévolte prouve par là qu'elle est le mouvement même de la vie et qu'on ne peut la nier sans renoncer à vivre."
    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédente

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit