LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on voir dans l'amour un mode de connaiss ... Peut-on accepter l'idée d'une nature humaine ... >>


Partager

Peut-on affirmer, avec Spinoza, que la sagesse est une méditation de la vie, non de la mort ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on affirmer, avec Spinoza, que la sagesse est une méditation de la vie, non de la mort ?



Publié le : 10/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Peut-on affirmer, avec Spinoza, que la sagesse est une méditation de la vie, non de la mort ?
Zoom

Philosopher c'est, disait Gratry, « chercher l'essentiel inaperçu «, rompre par l'effort de réflexion avec l'attitude naturelle de dispersion et de divertissement qui nous fait prisonniers du futile et de l'accessoire. Seulement où est l'essentiel et où est l'accessoire ? L'essentiel est-il cette vie que nous laissons échapper sans la goûter profondément ni l'utiliser pleinement ou bien l'essentiel est-il la mort à laquelle nous pensons d'ordinaire si peu ? La lucidité philosophique sera-t-elle méditation de la mort, ou au contraire dédain de la mort et pleine conscience de la vie ? Spinoza opte nettement pour la seconde alternative : « La philosophie est une méditation de la vie, non de la mort «. Qu'en faut-il penser ?



Telle se présente la démonstration de la thèse : le sage ne médite pas sur le négatif de la mort, mais bien sur le positif de la vie dont il saisit le caractère universel, par opposition à la mort, qui renvoie seulement au particulier. La pensée de la mort est inséparable d'une vision, non seulement négative, mais aussi égoïste des choses, privilégiant le moi particulier, au lieu de se diriger vers l'universel, vers la vérité de l'esprit qui ordonne le monde.Il n'est donc nulle raison de méditer sur la mort. Il semble bien que la sagesse puisse répudier de son champ réflexif le contenu existentiel de la mort.2. La critique de la thèse. L'antithèseLa thèse précédente n'est ni sans grandeurs ni sans mérites. Elle donne à voir un type de méditation entièrement centré sur l'Être universel, éliminant totalement le négatif et la réflexion sur la tristesse et la mort. Le sage est celui qui communie avec Dieu - compris simplement comme la totalité de la nature et des choses - qui s'ouvre donc tout entier à la pensée de la Vie universelle. Il médite sur l'Esprit conçu comme l'Universel et ne peut donc se placer du point de vue de la particularité.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3143 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Peut-on affirmer, avec Spinoza, que la sagesse est une méditation de la vie, non de la mort ? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Alex23084 (Hors-ligne), le 28/11/2012 é 28H14.
  • Ivan18163 (Hors-ligne), le 26/02/2010 é 26H15.
  • Anne0sophie35995 (Hors-ligne), le 12/09/2009 é 12H12.
  • Myriam24059 (Hors-ligne), le 04/05/2009 é 04H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit