LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le conflit met-il en danger la société ? L'État est-il un mal nécessaire ? >>


Partager

Peut-on concevoir une société sans État ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on concevoir une société sans État ?



Publié le : 22/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Peut-on concevoir une société sans État ?
Zoom

Le verbe « concevoir « trouve son étymologie dans le latin « concipere « qui signifie « recevoir dans son esprit «. Deux dimensions de l’expression sont à dégager. D’une part, il y a l’idée que la conception relève d’une fiction philosophique ou intellectuelle, on pourrait attribuer à « concevoir « des synonymes comme « inventer « ou « imaginer «. D’autre part, la conception doit être recevable pour l’esprit, elle doit satisfaire certaines exigences telles que celles de cohérence ou de non-contradiction.

            Une conception de l’Etat devra donc être cohérente, logique de telle sorte que ses différentes parties ne soient pas contradictoires entre elles, mais cette conception devra avant tout ne pas être contradictoire avec la réalité. Quand se on demande si on peut concevoir un Etat sans violence, on pose la question de l’application pratique, de a réalisation concrète d’une théorie politique. Concevoir un Etat sans violence est-ce tenir compte de la réalité, de sa complexité et de son imperfection ? On peut envisager tant la dimension individuelle, celle du citoyen qui cède à la violence et qu’il faut contrôler, que la dimension étatique , la nécessité pour l’Etat de se conserver en tant que tel et de réprimer toute forme de violence qui transgresse les lois. Immédiatement on se heurte à un autre problème, affirmer la possibilité de la conception d’un Etat sans violence n’est-ce pas tomber dans l’utopisme et ignorer une violence perpétuellement résurgente? La refuser, n’est-ce pas tomber dans une forme de pessimisme fataliste ?



Partout où il y a encore du peuple, il ne comprend pas l'État et il le déteste comme le mauvais oeil et une dérogation aux coutumes et aux lois.Je vous donne ce signe : chaque peuple a son langage du bien et du mal ; son voisin ne le comprend pas. II s'est inventé ce langage pour ses coutumes et ses lois.Mais l'État ment dans toutes ses langues du bien et du mal ; et, dans tout ce qu'il dit, il ment -, et tout ce qu'il a, il l'a volé. Tout en lui est faux ; il mord avec des dents volées, le hargneux. Même ses entrailles sont falsifiées.Une confusion des langues du bien et du mal, - je vous donne ce signe, comme le signe de l'État. En vérité, c'est la volonté de la mort qu'indique ce signe, il appelle les prédicateurs de la mort ! Beaucoup trop d'hommes viennent au monde : l'État a été inventé pour ceux qui sont superflus !Voyez donc comme il les attire, les superflus ! Comme il les enlace, comme il les mâche et les remâche !Il n'y a rien de plus grand que moi sur la terre : je suis le doigt ordonnateur de Dieu », - ainsi hurle le monstre. Et ce ne sont pas seulement ceux qui ont de longues oreilles et la vue basse qui tombent à genoux !Hélas, en vous aussi, ô grandes âmes, il murmure ses sombres mensonges ! Hélas, il devine les coeurs riches qui aiment à se répandre ! Certes, il vous devine, vous aussi, vainqueurs du Dieu ancien ! Le combat vous a fatigués et maintenant votre fatigue se met au service de la nouvelle idole !Elle voudrait placer autour d'elle des héros et des hommes honorables, la nouvelle idole ! Il aime à se chauffer au soleil de la bonne conscience, - le monstre froid !Elle veut tout vous donner, si vous l'adorez, la nouvelle idole : ainsi elle s'achète l'éclat de votre vertu et le fier regard de vos yeux. Vous devez lui servir d'appât pour les superflus ! Oui, c'est l'invention d'un tour infernal, d'un coursier de la mort, cliquetant dans la parure des honneurs divins !Oui, c'est l'invention d'une mort pour le grand nombre, une mort qui se vante d'être la vie, une servitude selon le coeur de tous les prédicateurs de la mortL'État est partout où tous absorbent des poisons, les bons et les mauvais ; l'État, où tous se perdent eux-mêmes, les bons et les mauvais ; l'État, où le lent suicide de tous s'appelle - la vie ».


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3690 mots (soit 6 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Peut-on concevoir une société sans État ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • ushain-252418 (Hors-ligne), le 05/02/2015 é 05H20.
  • lgu-248229 (Hors-ligne), le 23/11/2014 é 23H12.
  • badalex-213105 (Hors-ligne), le 07/02/2014 é 07H19.
  • Ivory-230040 (Hors-ligne), le 05/02/2014 é 05H18.
  • cacagirl-200201 (Hors-ligne), le 17/04/2013 é 17H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    On parle généralement de sociétés « primitives » pour désigner des sociétés non occidentales dont la particularité est d’être « sans Etat ». Il s’agit de groupes sociaux formant unité, mais qui ne possèdent pas d’organe séparé du pouvoir politique. Dans cette absence de « roi » et de loi, on lit généralement la marque d’un déficit, qui signale surtout, au-delà de tout ethnocentrisme, une difficulté pour notre pensée : si ces sociétés ne s’organisent pas selon la division entre dominants et dominés, comment comprendre cette logique singulière d’un chef sans autorité, d’un pouvoir impuissant, d’une institution sans substance ? L’organisation d’une société suppose-t-elle la hiérarchisation et la domination ?

    Ajouté par Emmanuel9082

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit