NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Suffit-il de la loi pour que la raison l'empo ... Peut-on qualifier d'inhumaines certaines acti ... >>


Partager

Peut-on considérer la non-violence comme une violence ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on considérer la non-violence comme une violence ?



Publié le : 8/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Peut-on considérer la non-violence comme une violence ?
Zoom
  • Violence : Double racine : violentia : « abus de la force « et Violare :

 

« agir contre «, « enfreindre le respect dû à une personne «. La violence ne caractérise pas un acte ou un fait indépendant et isolé. Rien n’est violent en soi mais tout dépend du contexte, de l’amont qui précède le geste, des raisons qui l’ont provoqué. La violence n’existe que par ce contexte et elle est déterminée par le regard extérieur qui est porté sur elle. En effet, suivant le point de vue d’où l’on se place, un même acte peut être bon ou néfaste.

 

  • Non violence : contrairement au terme « violence «, la naissance du terme « non violence « peut se dater historiquement. La non violence émerge du contexte historique indien et traduit deux termes gandhien : ahima, « abstention de toute violence « et satyagraha, « méthode d’action qui permet de lutter sans violence contre la violence «.
  • Peut-on : évoque la possibilité, l’éventualité. Est-il possible de considérer la non violence comme une violence ? Est ce que c’est envisageable ? Ou est-ce au contraire une ineptie ?
  • Comme : comparaison, rapprochement, assimilation de deux termes dans un premier temps opposés l’un à l’autre.


Il s’agit de s’interroger sur l’ambiguïté de terme « non violence «, qui se définit toujours par rapport à la violence. En effet, ce sujet joue sur l’opposition des termes. Poser cette question remet en question la notion même de « non violence «, qui est à l’évidence perçue par nature comme quelque chose de différent de la violence, quelque chose de contraire. Cependant, on peut se demander si, en adoptant une attitude non violente, on n’adopte pas sans le savoir une attitude contraire aux objectifs premiers, une attitude elle-même violente ou dont les conséquences le sont. La non violence ne peut-elle pas être une autre forme de violence ? Une violence, par exemple, de la passivité, de la non-action ? Il s’agira donc au cours du développement de préciser cette idée et de déterminer comment la non violence peut prendre malgré l’objectif qu’elle poursuit au départ, qui est de lutter sans employer les mêmes armes que la violence, le visage d’une violence, une violence plus dissimulée, une violence d’une nature différente de celle à laquelle nous sommes accoutumés et qu’il nous est d’ordinaire facile de discerner.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3122 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Peut-on considérer la non-violence comme une violence ?" a obtenu la note de :

10 / 10

Corrigé consulté par :
  • ismoune-267534 (Hors-ligne), le 03/12/2015 é 03H06.
  • melimelo094 (Hors-ligne), le 09/12/2010 é 09H19.
  • Leboeuf49851 (Hors-ligne), le 15/12/2009 é 15H16.
  • Dimitri20705 (Hors-ligne), le 04/02/2009 é 04H09.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    • GANDHI: "Je vois dans la non-violence une forme de lutte plus énergique et plus authentique que la simple loi du talion qui aboutit à multiplier par deux la méchanceté."
    • CAMUS: "La non-violence absolue fonde négativement la servitude et ses violences."
    • HEGEL: "Le principe conceptuel que la violence se détruit elle-même a sa manifestation réelle en ceci qu'on annule une violence par une autre violence."
    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit