NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Suffit-il d'obéir aux lois pour être juste ? L'exigence de la justice a-t-elle sa place da ... >>


Partager

Peut-on critiquer la démocratie ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on critiquer la démocratie ?



Publié le : 18/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Peut-on critiquer la démocratie ?
Zoom

1 - Quels sens différents peut avoir ici la question « peut-on « ?
2 - Quel paradoxe y aurait-il à ce que la démocratie interdise qu'on la critique ?
3 - Que peut-on critiquer dans la démocratie ? son principe ? sa mise en pratique ?
4 - Qui peut émettre ces critiques ?
5 - La démocratie doit-elle imposer des limites à la critique dont elle peut être l'objet ?



On peut comprendre la question de deux façons:

  • 1. en tant que citoyen d'une démocratie, a-t-on la possibilité (= le droit) de la critiquer?
  • 2. quels sont les défauts du système démocratique (et comment, éventuellement, y remédier)? Dans le premier cas, la copie risque d'être courte; une fois souligné que l'avantage de la démocratie est aussi de reconnaître à chacun sa liberté d'opinion et d'expression, il apparaît que cette dernière implique un droit de critique. Le tout serait alors de préciser jusqu'où celui-ci est admissible. Mais cet aspect ne met pas en cause la possibilité de la critique. Une copie plus originale montrerait alors que ce droit de critique constitue en fait une soupape de sécurité pour la démocratie, et peut même lui permettre de s'améliorer: la critique, prévue par la structure même de la démocratie, ne peut être anomique; elle joue simplement le rôle légalement dévolu à l'opposition et, du moment qu'elle ne met pas en cause (par la violence) la survie du système, elle en constitue bien un élément interne. La seconde lecture de la question, plus radicale, permet des développements plus conséquents.

  • I. La démocratie n'est pas critiquable

1. L'égalité de tous devant une même loi
2. Le meilleur régime
3. La démocratie repose sur le principe du respect mutuel de la puissance éduquée de chacun, au nom duquel tous les autres régimes peuvent être critiqués

  • II. Difficultés et perversions de la démocratie

1. L'exclusion
2. Le perpétuel conflit de l'égalité et de la liberté
3. La désagrégation de l'idée de vérité

  • III. La démocratie ne peut se penser ni se pratiquer sans une permanente critique interne

1. La démocratie,  le plus libre des régimes, n'échappe pas aux vicissitudes de la passion
2. Exigences de vigilance et autocritique



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6299 mots (soit 9 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Peut-on critiquer la démocratie ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Yoko123-261371 (Hors-ligne), le 14/06/2015 é 14H20.
  • miss-lora-217261 (Hors-ligne), le 27/05/2015 é 27H20.
  • BIBIIX-243460 (Hors-ligne), le 05/10/2014 é 05H16.
  • shelly-235733 (Hors-ligne), le 07/04/2014 é 07H17.
  • cijay976-235662 (Hors-ligne), le 06/04/2014 é 06H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Il est banal d'affirmer la force libératrice des idées démocratiques, rempart contre l'arbitraire et la tyrannie du pouvoir. Quiconque critiquerait la démocratie, plébiscitée par l'opinion comme le meilleur des régimes, apparaîtrait comme «réactionnaire». C'est pourtant ce que fait Platon, à l'aube de la philosophie : la cité démocratique dont Athènes donne l'image à Platon est en fait une cité de discorde où chacun confond la Liberté avec la revendication incessante de ses intérêts, où la démesure des passions introduit le dérèglement et l'aveuglement des citoyens. Ce sont bel et bien les juges de la Cité démocratique qui ont voté la condamnation à mort de Socrate le juste. Nous ne pouvons alors que remettre en question l'évidence selon laquelle la démocratie serait à l'abri de tout examen critique. Il nous faut donc examiner, dans un premier temps, si la raison saurait, sans contredire ses exigences constitutives, invalider les principes de droit qui sont ceux de la démocratie. Mais critiquer, c'est aussi confronter le fait et le droit, ce qui est et ce qui doit être. À cet égard, les démocraties de fait semblent critiquables lorsque de l'intérieur elles pervertissent l'idéal démocratique. Faut-il alors conclure que la capacité de se critiquer elles-mêmes est pour les démocraties existantes une urgence et une nécessité?

    Ajouté par alex12776

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit