NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on être neutre ? Peut-on avoir des idées sans les mots pour le ... >>


Partager

Peut-on être heureux sans croire en quelque chose ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on être heureux sans croire en quelque chose ?



Publié le : 23/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Peut-on être heureux sans croire en quelque chose ?
Zoom

Dans son ordination des croyances(De utilitate credendi), Augustin à partir de Jean 6, 29 en distingue les types relativement à la fonction prépositionnelle qui leur est accolée – croire en quelque chose, croire à quelque chose, et l’intransitif croire quelque chose. Croire à quelque chose se dit de l’adhésion à un contenu propositionnel.

La formulation de l’énoncé interroge le statut des propositions de foi (c’est-à-dire des contenus propositionnels suscitant l’adhésion dans la croyance) comme condition de possibilité du bonheur. La relation causale ainsi développée a une dimension finalisée : croire à quelque chose pour être heureux. Ce caractère téléologique de la croyance implique de penser la temporalité du bonheur comme non-actuelle.

Mais ce bonheur projeté et espéré, dont le non-avènement présent est constitutif de la croyance, est-il ce qu’on entend par “ être heureux ” ? Le problème se situe alors dans la contradiction temporelle apparente entre le bonheur (dont l’atteinte dépendrait d’une croyance à quelque chose) et le “ être heureux ” actuel : en somme, cela consiste à interroger la possibilité d’un bonheur qui soit présent.

 



Freud dans l'Avenir d'une illusion décrit cet acte de croyance comme refuge dans la fiction utile et nécessaire - pour Kant, il faut agir " comme si... " pour espérer bien agir et prétendre au bonheur -, mais fiction qui ne peut satisfaire que le philosophe : quel homme ordinaire accepter le pari de la croyance en un bonheur incertain et à venir (Cf. le pari de Pascal) ?   III. Le mythe du bonheur et la croyance nécessaire   La fiction que représente le bonheur à venir, constitué dans et par la croyance, peut aisément être dénoncée comme non-sens en en exhibant les contradictions. Et d'abord peut être démontrer qu'il faut toujours croire en la possibilité (réelle) de l'objet de croyance. La croyance est ainsi toujours déjà rationalisée lorsqu'elle est pensée en termes de finalité. Et l'on imagine savoir dans la certitude de la croyance éprouvée. De tels arrières mondes, Nietzsche en dénonce l'aspect néfaste. Ils ne sont que la construction de bonheur illusoire puisque jamais présent - illusion de la mauvaise conscience lourde de l'héritage du péché d'origine (Augustin). Croire devoir-croire pour être heureux constitue le bonheur dans son inactualité.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 875 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Peut-on être heureux sans croire en quelque chose ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • SalomeM (Hors-ligne), le 22/01/2013 é 22H08.
  • Julien62379 (Hors-ligne), le 27/03/2010 é 27H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédente

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit